Nice

Banque

La Caisse d’Épargne Côte d’Azur se lance dans la santé

Par Olivia Oreggia, le 08 décembre 2022

La Caisse d’Épargne Côte d’Azur poursuit le modèle affinitaire qui semble lui réussir. Après le sport, en novembre, elle le décline avec Territoire Santé, un nouveau centre d’expertise dédié aux acteurs de la santé au sens large, dans les Alpes-Maritimes et le Var.

Jacques-Olivier Hurbal, membre du directoire de la CECAZ, Claude Valade, président du directoire, François-Xavier Druart, directeur du centre d’affaires Territoire Santé, et Laurent Saccomano, président de l’Union Régionale des Professionnels de Santé Médecins Libéraux PACA.
Jacques-Olivier Hurbal, membre du directoire de la CECAZ, Claude Valade, président du directoire, François-Xavier Druart, directeur du centre d’affaires Territoire Santé, et Laurent Saccomano, président de l’Union Régionale des Professionnels de Santé Médecins Libéraux PACA. — Photo : Olivia Oreggia

Les habitants de Provence-Alpes-Côte d’Azur sont les champions de France des dépenses de santé. Ils affichent chaque année les plus élevées : 1 395,90 euros par habitant en 2021. La santé qui est par ailleurs le premier employeur de la région. Ces deux données justifient à elles seules que la Caisse d’Épargne Côte d’Azur se penche de plus près sur ses acteurs, qu’ils soient hôpitaux publics où la banque est historiquement présente, mais aussi cliniques, EHPAD, maisons de santé ou laboratoires, centres médicaux qui se multiplient, professions libérales, structures d’accueil pour personnes handicapées ou services à la personne. Le spectre est large, les ambitions de la CECAZ aussi en lançant Territoire Santé au sein duquel elle compte adresser également la santé animale, un marché en forte croissance. "On ne part pas de zéro, précise Jacques-Olivier Hurbal, membre du directoire. Nous avons 12 % de parts de marché qui génère 7 millions d’euros de PNB (produit net bancaire, ndlr). Nous accompagnons déjà 3 400 professionnels de santé dans notre fonds de commerce. Notre objectif est de quasiment doubler à 2026."

Deux pôles à Nice et Toulon

Pour devenir le référent en matière de santé, la CECAZ implantera son centre d’affaires à Nice et à Toulon (11 collaborateurs). Il s’agira bien sûr d’apporter une offre de financement mais aussi des services et un accompagnement dans l’activité au quotidien ou dans le développement de projets. À l’image par exemple des regroupements de praticiens qui se multiplient pour mieux structurer l’offre de santé. " Cela nécessite de nouveaux modes d’exercice, une structuration juridique, des investissements financiers, de la prévoyance. Certains doivent parfois abandonner leur projet par manque de temps, de réponses rapides, explique Laurent Saccomano, médecin à Mouans-Sartoux et président de l’Union Régionale des Professionnels de Santé Médecins Libéraux PACA (URPS ML PACA). Les médecins sont déjà débordés ! Ce ne peut être que profitable d’avoir un interlocuteur qui peut se soucier de nos problématiques, qui est capable d’y répondre de façon extrêmement simple, et qui nous permette in fine de nous consacrer à ce pour quoi nous avons été formés : offrir du soin."

La santé, comme la viticulture

"La santé est d’abord un sujet territorial, appuie Claude Valade, président du directoire de la CECAZ. Bien sûr que nous finançons déjà les professionnels de la santé. Lorsque nous avions lancé vitibanque il y a cinq ans, les viticulteurs étaient déjà financés. Nous ne sommes pas venus les voir avec une offre révolutionnaire en termes de produit, mais avec une approche que l’on a considérée comme révolutionnaire C’est la même chose avec la santé. Les clients attendent qu’on comprenne leur sujet et qu’on les éclaire financièrement." Avec Vitibanque, la Caisse d’Épargne Côte d’Azur assure avoir pris 35 % de parts de marché en cinq ans et a même fait école au sein de tout le réseau bancaire national qui propose depuis, en région, ses centres d’expertise dédiés à la viticulture. Territoire Santé pourrait lui aussi faire des émules. Il sera lancé dans les Alpes-Maritimes et le Var début 2023.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition