Nice

Banque

La Caisse d'Épargne Côte d'Azur prête à faire rebondir les entreprises

Par Olivia Oreggia, le 23 avril 2021

Alors que la santé économique réelle des entreprises est toujours masquée par les PGE et en attendant la mise en place des prêts participatifs Relance, la Caisse d’Épargne Côte d’Azur fait évoluer son offre auprès des acteurs locaux avec un plan baptisé "Rebond".

Claude Valade préside le directoire de la Caisse d'Épargne Côte d'Azur depuis février 2021. A ses côtés, Françoise Lemalle, présidente du conseil d’orientation et de surveillance de la Cecaz, et Jean-Yves Morin, membre du directoire en charge du pôle finances et expertises.
Claude Valade préside le directoire de la Caisse d'Épargne Côte d'Azur depuis février 2021. A ses côtés, Françoise Lemalle, présidente du conseil d’orientation et de surveillance de la Cecaz, et Jean-Yves Morin, membre du directoire en charge du pôle finances et expertises. — Photo : Olivia Oreggia

Mobilisée durant la crise, la Caisse d’Épargne Côte d’Azur (Cecaz) fourbit de nouvelles armes pour l’être tout autant dans la phase de sortie de crise. "Nous avons construit un plan empreint de beaucoup d’optimisme, baptisé Rebond 2021, explique Claude Valade, président du directoire de la Cecaz, présente dans les Alpes-Maritimes et le Var, depuis février 2021. Notre mission est d’essayer de trouver une solution pour chaque client, individuellement, en essayant d’anticiper au maximum." Ainsi l’établissement bancaire basé à Nice, a-t-il mis en place un comité d’orientation interne post-Covid afin de proposer du sur-mesure à ses clients.

130 clients engagés dans une procédure collective

Elle a par ailleurs activé la Banque de l’Orme, entité du groupe national qui intervient dans un cadre juridique déterminé auprès des sociétés en difficulté, engagées dans une procédure de sauvegarde ou en redressement judiciaire. "Quand une entreprise est engagée dans une procédure collective, sa situation financière est figée", explique Jean-Yves Morin, membre du directoire de la Cecaz en charge du pôle finances et expertises. "On peut alors créer un "compte bis" afin que son business ne s’arrête pas."

Une équipe de trois spécialistes des procédures judiciaires y est spécifiquement dédiée. Ce dispositif accessible à toute société, cliente ou non de la Caisse d’Épargne, compte déjà 130 clients. "Il y aura des situations compliquées, reprend Claude Valade. À terme, 500 clients pourraient en bénéficier mais il est très difficile de donner une estimation car les prêts garantis par l'État (PGE) masquent toujours le problème."

La Cecaz a octroyé plus de 500 millions d’euros de PGE à plus de 4 100 clients en 2020, dont 45 % sont des professionnels issus du commerce, du secteur touristique et des cafés-hôtels-restaurants. Entre 40 et 50 % de ces prêts n’ont pas encore été entamés. Hors PGE, le volume des crédits aux entreprises s’est poursuivi l'an dernier, en hausse de 12 %. "Nos clients nous ont confié 17 milliards d’euros d’épargne et nous avons distribué plus de 15 milliards d’encours de crédits pour accompagner 30 000 projets. Nous collections en local, nous reversons en local", souligne le président du directoire.

Investissements en hausse

Le chiffre d’affaires de la Caisse d’Épargne azuréenne est resté quasi stable, s’élevant à 354,9 millions d’euros (358,9 millions d'euros en 2019). En 2020, l’établissement a poursuivi sa politique d’investissement à hauteur de plus de 7 millions d’euros : investissement immobilier, rénovation de 41 agences pour un montant global de 2 millions d’euros, achat de matériel pour équiper les salariés (1 650 dont 343 embauches dans l’année, tous contrats confondus) en télétravail…

La conjoncture a néanmoins fait augmenter le coût du risque à 39,6 millions d'euros (contre 23,8 millions d'euros en 2019). "Si les résultats des entreprises ne sont pas encore affectés, la situation se tend de plus en plus, commente Jean-Yves Morin. Les difficultés sont devant nous mais notre performance nous permet d’assurer ce coût du risque."

Claude Valade préside le directoire de la Caisse d'Épargne Côte d'Azur depuis février 2021. A ses côtés, Françoise Lemalle, présidente du conseil d’orientation et de surveillance de la Cecaz, et Jean-Yves Morin, membre du directoire en charge du pôle finances et expertises.
Claude Valade préside le directoire de la Caisse d'Épargne Côte d'Azur depuis février 2021. A ses côtés, Françoise Lemalle, présidente du conseil d’orientation et de surveillance de la Cecaz, et Jean-Yves Morin, membre du directoire en charge du pôle finances et expertises. — Photo : Olivia Oreggia

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail