Alpes-Maritimes

Banque

La Caisse d’Épargne Côte d’Azur lance sa banque dédiée au nautisme

Par Olivia Oreggia, le 16 septembre 2019

Après la viticulture et l’immobilier de luxe, la Caisse d’Épargne Côte d’Azur mise sur un nouveau relais de croissance : le nautisme. Elle lance ainsi Nautibanque, centre d’affaires dédié à l’ensemble de l’écosystème.

De gauche à droite: Yves Lyon-Caen, président de la Fédération des Industries Nautiques; Yohann Adelantado, directeur de Nautibanque; Marc-Emmanuel Quirouard-Frileuse, président de l'Union des Ports de plaisance de Paca et Monaco; Jacques-Olivier Hurbal, membre du Directoire de la CECAZ
De gauche à droite: Yves Lyon-Caen, président de la Fédération des Industries Nautiques; Yohann Adelantado, directeur de Nautibanque; Marc-Emmanuel Quirouard-Frileuse, président de l'Union des Ports de plaisance de Paca et Monaco; Jacques-Olivier Hurbal, membre du Directoire de la CECAZ — Photo : O. Oreggia

La Caisse d’Épargne Côte d’Azur (1 600 salariés, 360 M€ de PNB, 80 M€ résultats), qui rayonne sur les Alpes-Maritimes et le Var, a profité du dernier Yachting Festival de Cannes, qui se tenait du 10 au 15 septembre 2019, pour signer un partenariat avec la Fédération des Industries Nautiques (FIN) et l’Union des Ports de plaisance de Paca et Monaco (UPACA) et lancer officiellement Nautibanque.

Nouveaux modèles économiques

« Notre responsabilité est d’essayer de trouver des relais de croissance, de nouveaux modèles économiques pour dégager de la rentabilité et compenser les pertes », explique Jacques-Olivier Hurbal, membre du directoire. « Aujourd’hui, notre modèle de revenus se déforme complètement. On était sur du mass-market avec beaucoup de clients, des revenus sur chaque client, on gagnait sur les crédits… Désormais, on gagne de moins en moins ! Nous sommes donc obligés de trouver des services. Nous devons apporter de l’expertise. Nous avons toujours notre million de clients et nous essayons de les servir au mieux, mais nous devons aussi avoir une approche sectorielle. On va enfin pouvoir facturer nos services, avec un expert pour accompagner le client dans ses problématiques, pour trouver des solutions et pour lequel on tarifie le service. »

« Aujourd’hui, notre modèle de revenus se déforme complètement. Nous sommes obligés de trouver des services, d'apporter de l’expertise. »

La recette fonctionne déjà très bien pour l’immobilier de luxe avec Luxury Properties, sans oublier Vitibanque, grâce à laquelle la Caisse d'Épargne Côte d'Azur (CECAZ) revendique avoir pris 20 % du marché de la viticulture en 3 ans. Implantée à Cannes, sa déclinaison nautique s’appuie donc sur quatre chargés d’affaires pour financer et accompagner l’ensemble de la filière : plaisanciers, chantiers navals, négociants, exploitants portuaires, armateurs…

Déjà gestionnaire de ports

« Depuis que nous sommes gestionnaires (avec la CCI Nice Côte d’Azur et la Caisse des Dépôts, NDLR) des ports Vauban et Gallice à Antibes, on connaît les problématiques d’un port, des plaisanciers, des entreprises. On comprend le secteur… Le potentiel est très important (le nautisme français a réalisé un chiffre d'affaires de plus de 5 Mds€ en 2018, NDLR). On peut faire au moins 20 M€ de chiffre d’affaires rapidement. On met en place de petites équipes et si ça ne marche pas, on arrête. Ce ne sont pas de gros investissements, ce sont des investissements humains. »

La CECAZ poursuivra sa recherche de niches. Après la parfumerie, elle devrait s’intéresser de plus près à l’écosystème lié au sport et à la santé.

De gauche à droite: Yves Lyon-Caen, président de la Fédération des Industries Nautiques; Yohann Adelantado, directeur de Nautibanque; Marc-Emmanuel Quirouard-Frileuse, président de l'Union des Ports de plaisance de Paca et Monaco; Jacques-Olivier Hurbal, membre du Directoire de la CECAZ
De gauche à droite: Yves Lyon-Caen, président de la Fédération des Industries Nautiques; Yohann Adelantado, directeur de Nautibanque; Marc-Emmanuel Quirouard-Frileuse, président de l'Union des Ports de plaisance de Paca et Monaco; Jacques-Olivier Hurbal, membre du Directoire de la CECAZ — Photo : O. Oreggia

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.