Marseille

Transport

Interview Jean-François Suhas : « Marseille va être au cœur de la transition énergétique des navires de croisière »

Entretien avec Jean-François Suhas, président du Club de la Croisière Marseille-Provence

Propos recueillis par Nathalie Bureau du Colombier - 26 septembre 2019

Jean-François Suhas, président du Club de la Croisière Marseille-Provence, à l'occasion de la tenue en octobre du Blue Maritime Summit, consacré à la transition éco-énergétique des navires de croisière revient sur les enjeux environnementaux du secteur.

Jean-François Suhas, président du Club de la croisière
Jean-François Suhas, président du Club de la croisière Marseille-Provence. — Photo : NBC

Vous êtes l’auteur d’un rapport sur la transition énergétique des navires de croisière à Marseille. À qui est destiné ce document ?

Jean-François Suhas : Ayant fait de l’acceptabilité sociétale de la croisière une des priorités de mon action lorsque j’ai été élu au Club de la Croisière Marseille Provence en 2015, il me semblait primordial de rétablir une forme de vérité autour de la pollution atmosphérique des navires de croisière, sans nier la réalité de l’impact de ce secteur industriel. De nombreuses inexactitudes circulent à ce sujet. Le maritime et la croisière en particulier sont devenus pour certains le symbole des dérives d’un tourisme excessif, incapable de prendre en considération la qualité de vie des populations locales. Rappelons que les paquebots représentent près de 500 navires soit moins de 1 % de la flotte mondiale. Dépassant la simple polémique, j’ai souhaité rédiger une note pédagogique et documentée qui permette de dresser un état des lieux des enjeux et des solutions technologiques. Cette note régulièrement mise à jour est disponible sur le site web du Club de la Croisière. Elle s’adresse à toute personne intéressée par la transition éco-énergétique dans le maritime. Elle fera par ailleurs dans les prochains mois l’objet d’une collaboration avec l’École Supérieure Nationale Maritime qui viendra l’amender et l’approfondir afin d’avoir un document référence en la matière.

Pensez-vous que Marseille a une carte à jouer en matière de transition énergétique dans la perspective de la nouvelle réglementation sur les carburants désulfurisés ?

J-F. S. : Marseille jouit d’un tissu industriel exceptionnel avec l’implantation des raffineries Total et Ineos et l’exploitation de sites GNL. Une barge d’avitaillement GNL capable de venir souter directement les navires, est en projet pour ces prochaines années. Le branchement des navires à quai est déjà disponible pour les cargos mixtes depuis trois ans. Dans le cadre des travaux de la prochaine gare maritime au Cap Janet, le grand port maritime équipera ses quais pour que les navires puissent se brancher directement en escale. En 2021, une grande majorité des ferries et des cargos mixtes seront connectables. Les deux étapes suivantes seront en 2022 le branchement des paquebots de croisière et la réparation navale qui représentent un défi technologique et financier majeur.

Marseille accueillera le 17 octobre prochain le « Blue Maritime Summit ». À qui s’adresse cette conférence et quels sont les enjeux ?

J-F. S. : Le Club de la Croisière Marseille Provence imagine et organise avec tous ses partenaires, le premier événement de travail sur la transition éco-énergétique des navires de croisière. Cette journée technique de travail veut partir des initiatives vertueuses dans le monde de la croisière pour élargir aux autres branches du maritime (ferry, fluvial, shipping) et ainsi favoriser la transversalité et le partage de bonnes pratiques en faveur de la transition environnementale de l’industrie maritime. Cet événement, qui accueillera 250 personnes, entend favoriser la croisière intégrée et responsable en démontrant les différentes solutions et innovations déjà appliquées ou à venir et montrer les opportunités économiques pour le territoire.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition