Piloter son entreprise

Témoignage « J'ai récupéré mes impayés avec un cabinet de recouvrement »

Par Didier Gazanhes, le 01 mai 2015

Eric Andrieu a créé le cabinet Stratégie Plans Action en 2014. L'un de ses tout premiers clients refuse de le payer. Il fait alors appel à un cabinet de recouvrement.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

« J'ai créé le cabinet aixois Stratégie Plans Action en septembre 2014. Je me positionne comme expert dans le développement des TPE/PME. J'accompagne les chefs d'entreprise dans les problématiques liées au chiffre d'affaires. C'est un spectre assez large qui va de la chasse au gaspillage au travail sur la cohésion d'équipe et la mobilisation des collaborateurs. Les entreprises de 1 à 20 salariés constituent mon coeur de cible.

J'ai signé ma première mission avec une entreprise de 6 salariés, qui existait depuis quatre à cinq ans. Elle faisait de la conception et de la mise en oeuvre d'infrastructures informatiques et enregistrait une perte de chiffre d'affaires. Certains de ses clients ne renouvelaient notamment pas leurs contrats. Il s'agissait d'une mission d'accompagnement de six séances de trois heures, afin de formaliser la stratégie de l'entreprise. Le coût de mon intervention s'élevait à 3 800 €, dont 30 % ont été payés à la commande. La vente a eu lieu en octobre. Fin novembre, les 30 % suivants devaient être versés et, enfin, le solde fin décembre. Fin novembre, j'étais encore en mission, je n'ai pas vu venir le règlement. J'ai fait une relance soft et j'ai attendu fin décembre.

Mauvaise foi

Alors que le client était content de ma prestation, rien n'est arrivé et je ne suis plus parvenu à entrer en contact téléphonique avec lui. J'ai envoyé un recommandé courant janvier, puis j'ai croisé, au sein du Club des créateurs d'entreprises 13, Guillaume Martin qui venait de créer le cabinet de recouvrement Cash Flow Optimisation. Je n'avais jamais, au cours de ma carrière, été confronté à un problème d'impayés et à une telle mauvaise foi. J'ai confié la mission à CFO fin janvier. Le cabinet a pris 15 % d'honoraires sur la somme récupérée. Il y a eu courrier de relance, appels téléphoniques et mise en demeure. Tout s'est déroulé à l'amiable et le client a réglé sa dette en une fois, courant avril. »

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail