Alpes-Maritimes

Immobilier

Immobilier : depuis Nice, les Agences de Papa font bouger les lignes

Par Olivia Oreggia, le 25 mai 2020

La crise n’a pas freiné le développement et encore moins les ambitions des Agences de Papa. L’entreprise lancée à Nice en 2019 a développé un concept novateur dans l’immobilier, basé sur une commission fixe de 2 000 euros quel que soit le bien et sur un équilibre entre outil numérique et expertise humaine. 

Nicolas Fratini et Frédéric Ibanez, cofondateurs des Agences de Papa à Nice
Nicolas Fratini et Frédéric Ibanez ont lancé les Agences de Papa, à Nice, il y a bientôt un an. La start-up immobilière compte aujourd'hui 40 salariés. — Photo : Les Agences de Papa

Frédéric Ibanez compte vingt années d’expérience dans l’immobilier. Nicolas Fratini dirige une enseigne de glaciers. Les deux hommes ont l’habitude de se retrouver à la sortie de l’école pour récupérer leurs enfants. Ensemble, ils montent le projet Les Agences de Papa, société née durant l'été 2019 à Nice, qui vient d'être reconnue entreprise innovante par Bpifrance.

Une commission fixe

« Nous voulions d’abord trouver le juste prix », explique Frédéric Ibanez. « Une commission classique se situe entre 5 et 7 %. Nous proposons un prix fixe de 2 000 euros, quelle que soit la valeur du bien. A ce niveau-là, nous nous présentons comme une agence low cost, mais les services eux ne le sont pas. »

« Plus besoin de rédiger d’annonce, celle-ci se génère automatiquement et est ainsi mise en ligne instantanément. »

Car au-delà de l’argument financier, le concept de la start-up immobilière est de permettre aux commerciaux de se focaliser sur leur cœur de métier et donc de leur faire gagner du temps. Le site web  a été lancé l'été dernier. Prévue pour juin, l’application a été repoussée à septembre, crise sanitaire oblige. Via cet outil, le commercial dont le client aura choisi le profil, viendra prendre les photos et entrera les données directement. « Plus besoin de rédiger d’annonce, celle-ci se génère automatiquement et est ainsi mise en ligne instantanément sur les sites internet SeLoger, le Boncoin, sur Facebook ou sur notre plateforme, avant même que le commercial ressorte de chez le vendeur. Le mandat et la signature sont électroniques », précise le cofondateur.

« Par ailleurs, nous indiquons l’adresse. Il faut être transparent. S’il y a un pylône juste à côté d’une maison, il faut montrer la photo avec le pylône. "Coquet", dans une annonce, ça veut dire petit. Nous n’utilisons pas ce genre de mot, c’est une perte de temps pour tout le monde ! », plaide Frédéric Ibanez. Pour apporter un maximum de précisions sur le bien à vendre, Les Agences de Papa utilisent Cityscan, l’outil de géolocalisation immobilière de Kinaxia, qui fournit plus d’une centaine d’indicateurs (nombre de commerces alentour, réseau de transport, offre de santé, écoles…).

15 salariés recrutés pendant le confinement

Le processus de vente n'est qu'en partie digitalisé. En cela aussi, la jeune entreprise niçoise se démarque. De 25 salariés avant le confinement, elle est aujourd'hui passée à un effectif de 40 personnes, recrutant notamment des chefs de secteurs dans quinze grandes villes de France. Développeurs informatiques, juristes, marketing, DRH… « Rien n’est externalisé », souligne Frédéric Ibanez.

Plus rare dans ce secteur de l’immobilier, les commerciaux aussi peuvent être recrutés en CDI. « Nous leur laissons le choix. Ils peuvent rester indépendants mais nous privilégions l’embauche en CDI, avec des salaires corrects, une mutuelle. » Parmi les nouvelles recrues se trouve ainsi une chargé d’événementiel interne qui animera l’ensemble du réseau réparti en France, organisera des formations, des séminaires… «  Nous pourrons aussi mettre des choses en place pour des investisseurs voulant intégrer le capital. Ce sont des partenaires avec lesquels nous nous engageons sur le long terme. »

Levée de fonds toujours d'actualité

Car la levée de fonds prévue avant la crise sanitaire reste d’actualité. L’objectif de Frédéric Ibanez et Nicolas Fratini est d’atteindre « très rapidement » les 10 % de part de marché. « Nous n’avons pas d’agences physiques, c’est un boulet au pied, beaucoup de charges inutiles. Ce qui compte, c’est l’humain. Et avec une commission fixée à 2 000 euros, nous n’avons pas besoin de démarcher, c’est le client qui vient à nous. »

Pour autant, les Agences de Papa n’échapperont pas aux remous liés à la crise. S’il est encore tôt pour anticiper une évolution des prix, les attentes des acheteurs s’en trouvent déjà modifiées. « Aujourd’hui, 80 % des demandes que nous recevons impliquent un extérieur, terrasse ou jardin », précise Frédéric Ibanez. « Les crédits bancaires vont se resserrer les exigences vont donc augmenter. Mécaniquement, le marché sera pénalisé. Dans les Alpes-Maritimes, la clientèle composée de restaurateurs, cafetiers, commerçants est, et restera un moment, très éloignée d’un projet immobilier. La clientèle va baisser. »

L’entreprise niçoise vise d’ici la fin 2020 un effectif d’un millier de commerciaux partout en France, autour d’un noyau dur de 70 personnes basé dans ses bureaux niçois.

Nicolas Fratini et Frédéric Ibanez, cofondateurs des Agences de Papa à Nice
Nicolas Fratini et Frédéric Ibanez ont lancé les Agences de Papa, à Nice, il y a bientôt un an. La start-up immobilière compte aujourd'hui 40 salariés. — Photo : Les Agences de Papa

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail