Bouches-du-Rhône

Formation

Interview IAE Aix-Marseille : « La démarche de recrutement des entreprises nous rassure »

Entretien avec Virginie de Barnier et Delphine Dumas, directrice et responsable des relations entreprises de l'IAE Aix-Marseille

Propos recueillis par Hélène Lascols - 02 juillet 2020

Pour la première fois en cinq ans, les Rencontres de l’alternance de l’IAE Aix-Marseille (900 étudiants) se sont exclusivement déroulées en ligne. Virginie de Barnier et Delphine Dumas, respectivement directrice et responsable des relations entreprises de l’école de management, reviennent sur cet événement phare pour la promotion de l’alternance, qui est au cœur du plan stratégique de l’IAE.

Virginie de Barnier, directrice de l'IAE Aix-Marseille et Delphine Dumas, responsable des relations entreprises à l’IAE Aix-Marseille.
Virginie de Barnier, directrice de l'IAE Aix-Marseille, et Delphine Dumas, responsable des relations entreprises. — Photo : DR

Le Journal des Entreprises : Vous organisez chaque année les Rencontres de l’alternance. Comment se sont-elles déroulées cette année, vu le contexte sanitaire ?

Delphine Dumas : Les Rencontres de l’alternance, destinées aux étudiants qui commenceront en septembre un Master 2 à l’IAE Aix-Marseille, sont organisées depuis cinq ans. Nous avons innové à cause de la crise du coronavirus cette année en organisant pour la première fois un événement virtuel (les 30 juin et 1er juillet, NDLR). Malgré ce changement et le contexte de crise, une trentaine d’entreprises de la région ont répondu présentes et ont proposé une centaine d’offres d’emploi. Des grands groupes, parmi lesquels des partenaires historiques comme la Caisse d'Épargne Provence Alpes Corse (CEPAC), le Crédit Agricole Alpes Provence, CMA CGM ou Sodexo France, et des PME comme Acteam conseil et Sept Lieues. Pendant 48 heures, les quelque 200 étudiants inscrits ont pu avoir des entretiens en visioconférence avec des responsables RH de la région.

Quel impact a la crise sanitaire sur le recrutement des alternants ?

Delphine Dumas : La crise a inévitablement changé les choses, c’est une vérité. Au début, nous avions d’ailleurs la crainte d’une baisse assez forte du nombre d’entreprises inscrites. Ce n’est pas le cas et nous sentons même depuis 15 jours, via un nombre important d’inscriptions, un vent de reprise souffler sur l’économie régionale. L’atmosphère semble plus favorable, les entreprises ont sans doute une meilleure visibilité sur la rentrée, elles font preuve d’une grande résilience et le plan du gouvernement facilite aussi l’accès aux alternants. La démarche de recrutement des entreprises nous rassure et est globalement un bon indicateur de confiance.

« Nous sentons un vent de reprise souffler sur l’économie régionale. »

Néanmoins, nous anticipons une campagne d’alternance plus longue dans le temps, qui devrait s’étirer jusqu’à la fin de l’année, parce que le confinement est survenu au moment où les entreprises lancent leurs campagnes d’alternance. Mais ce n’est pas gênant puisque nos étudiants en alternance sont 100 % à l’IAE de septembre à décembre. L’école devra également accompagner encore davantage les étudiants et les entreprises, parce qu’une réforme sur l’alternance vient d’être mise en œuvre et les employeurs ont beaucoup de questions, notamment liées au coût de l’alternance ou encore aux modalités de mise en œuvre.

Quelle est l’importance de l’alternance dans le cursus de l’IAE Aix-Marseille ?

Virginie de Barnier : L’IAE Aix-Marseille met tout en œuvre pour que ses formations fassent fonctionner l’ascenseur social et participent à la lutte contre le déterminisme social. L’alternance est au cœur de notre plan stratégique 2018-2023, car elle permet de rendre notre enseignement accessible à tous. En plus d’être rémunérés pendant la durée de leur contrat d’alternance, les étudiants concernés sont très souvent recrutés définitivement par l’entreprise d’accueil dès qu’ils ont leur diplôme.

« L’alternance est au cœur de notre plan stratégique 2018-2023. »

Ainsi, plus de 80 % des étudiants en alternance de l’IAE Aix-Marseille sont recrutés en CDI à l’issue de l’alternance. Aujourd’hui, 100 % de nos diplômes en formation initiale sont accessibles en alternance. Nous avons plus de 200 étudiants en alternance, soit 25 % de notre effectif. Ils étaient moins de 150 en 2013.

Vos étudiants ont-ils trouvé les stages nécessaires à la validation de leurs diplômes ?

Delphine Dumas : Oui, mais en raison du manque de visibilité que nous avons connu pendant deux mois, certaines entrées en stage ont été décalées à la rentrée, et la fin d’année universitaire a également été reportée. Certains stages, commencés peu avant le confinement, ont basculé à distance, avant de reprendre en présentiel le 2 juin. Quelques stages ont été annulés, mais tous nos étudiants ont trouvé une alternative.

Globalement, comment avez-vous vécu cette crise ?

Virginie de Barnier : Cette crise a été dure, mais nous pouvons aussi en retirer des choses positives. Cette période inédite nous a poussés vers la modernité. Nous avions déjà beaucoup digitalisé l’école. Avec le confinement, l’innovation et la digitalisation se sont accélérées. Cette crise a indéniablement boosté les entreprises et les écoles les plus agiles.

Comment s’annonce la rentrée 2020 ?

Virginie de Barnier : Pour la rentrée 2020, nous avons d’abord travaillé sur trois scénarios : l’un, 100 % en ligne, l’autre 100 % en présentiel et le troisième, un scénario hybride, qui rendraient possibles les mesures de distanciation.

« L’IAE Aix-Marseille a enregistré une hausse de 25 % des candidatures pour la rentrée 2020. »

Du côté des inscriptions, l’IAE Aix-Marseille est devenu particulièrement attractif avec une hausse des candidatures de 25 %. Le dernier classement du Financial Times, qui fait autorité en Europe, n’y est pas étranger : il avait salué l’engagement social de notre établissement en nous plaçant N° 1 en France sur le critère "retour sur investissement" (7e place au classement général en France, NDLR). Néanmoins, nous n’avons pas ouvert de places supplémentaires. Cela était pourtant prévu, mais les travaux ont pris du retard. En 2021, nous proposerons 100 places supplémentaires, passant de 900 à 1 000 étudiants accueillis.

Virginie de Barnier, directrice de l'IAE Aix-Marseille et Delphine Dumas, responsable des relations entreprises à l’IAE Aix-Marseille.
Virginie de Barnier, directrice de l'IAE Aix-Marseille, et Delphine Dumas, responsable des relations entreprises. — Photo : DR

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail