Alpes-Maritimes

Innovation

HBM veut déployer sa ceinture anti-moustiques à l’international

Par Olivia Oreggia, le 11 avril 2019

Installé à Cagnes-sur-Mer, dans les Alpes-Maritimes, HBM Distribution (3,4 M€ de CA en 2018, 12 salariés) a élaboré un système de bornes qui, installé sur-mesure en réseau, ne laisse aucune chance aux moustiques. Le système baptisé Biobelt séduit jusqu’en République dominicaine et aux États-Unis.

Dominique Hauptmann a cocréé la société HBM Distribution en 2011 et mis au point un système anti-moustiques breveté.
Dominique Hauptmann a cocréé la société HBM Distribution en 2011 et mis au point un système anti-moustiques breveté. — Photo : Olivia Oreggia

Créée en 2011, HBM Distribution a mis au point une arme écologique et visiblement efficace contre les moustiques. Baptisée Biobelt, l’innovation de la PME basée à Cagnes-sur-Mer, dans les Alpes-Maritimes, équipe désormais jardins de particuliers ou terrasses de restaurants, de la Côte d’Azur aux États-Unis. Et ce n’est que le début des ambitions internationales de l’entreprise.

Architecte de formation, Dominique Hautmann a longtemps exercé comme consultant en ingénierie culturelle, avant une nouvelle trajectoire en 2009, quand ses vacances familiales se trouvent presque gâchées par l’invasion de moustiques. Il teste alors des appareils anti-moustiques venus d’Italie, des États-Unis ou d’Israël. Avec trois associés, il crée ainsi la société HBM Distribution en 2011. « J’ai signé des accords d’importations exclusives sur une sélection de produits et d’appareils. Nous avons compris dès le départ qu’ils fonctionnaient en capturant les moustiques, mais ils ne protégeaient pas, car on continuait à se faire piquer. Nous avons alors eu l’idée de "ceinturer" la zone à protéger de pièges individuels pour l’isoler totalement ».

Ainsi naîtra Biobelt. Ces modules aux allures de gros pots de fleurs émettent du CO2 et des odeurs proches des sécrétions corporelles qui attirent les moustiques et les capturent à l’aide de ventilateurs. Une régie permet un pilotage à distance. Disposé selon la configuration des lieux, le système est capable de protéger plusieurs hectares. « C’est beaucoup d’efforts en termes de R&D mais très peu, voire pas, d’efforts commerciaux. Le bouche-à-oreille fonctionne. Nous avons même eu du mal à répondre à la demande. »

Bientôt des franchises ?

À ce jour, 127 installations ont été posées : 15 dans une propriété de Saint-Paul-de-Vence, 45 à Monaco, 249 au centre commercial Polygone Riviera à Cagnes-sur-Mer, mais aussi dans un hôtel de luxe en Corse, un château en Sologne, et donc au-delà de l’Hexagone. « Notre priorité se porte aujourd’hui sur l’international. Nous avons deux brevets internationaux. Présents à Ibiza, en Italie, en République dominicaine ou encore aux États-Unis, nous avons un très gros projet en discussion pour un groupe immobilier à Madagascar : 422 pièges sur trois hectares ! »

L’entreprise compte 12 salariés. Elle a progressivement cédé son activité de distribution à la société Or Brun, pour se consacrer au seul déploiement de son innovation. « La force de Biobelt et son avenir sont liés aux contrats de maintenance », précise Dominique Hautmann. « Vendre à l’étranger n’est pas facile. Nous travaillons à l’élaboration d’un modèle de franchises. Nous avons aussi lancé un travail important de R&D afin d’aboutir à un dispositif capable de récupérer le CO2 de l’air in situ et le renvoyer dans les pièges. Nous n’aurions plus à acheter de gaz. » Le dirigeant assure que la méthode fonctionne. Reste à savoir si « cela est raisonnable en termes de fabrication ».

Le chiffre d’affaires d’HBM Distribution est de 3,4 M€ dont 1,3 M€ réalisé grâce à Biobelt. L’objectif d’ici 3 à 5 ans est d’atteindre les 10 millions d’euros, uniquement avec ce piège anti-moustiques made in Côte d’Azur.

Dominique Hauptmann a cocréé la société HBM Distribution en 2011 et mis au point un système anti-moustiques breveté.
Dominique Hauptmann a cocréé la société HBM Distribution en 2011 et mis au point un système anti-moustiques breveté. — Photo : Olivia Oreggia