Var

Nautisme

Grâce à l'hydrogène, Hyliberty offre une seconde jeunesse écologique aux bateaux

Par Hélène Lascols, le 06 juillet 2020

La start-up Hyliberty, incubée au sein de la Nursery de Kedge Business School Toulon et imaginée par trois étudiants de l’école, veut proposer, dès 2021, une solution de refit écologique, à base d’hydrogène, aux propriétaires de bateaux.

Avec Hyliberty, César Longeville, Zayd Hassoune et Olivier Martin misent sur l'hydrogène pour proposer une alternative écologique au monde de la plaisance.
Avec Hyliberty, César Longeville, Zayd Hassoune et Olivier Martin misent sur l'hydrogène pour proposer une alternative écologique au monde de la plaisance. — Photo : Hyliberty

Les créateurs

César Longeville, Olivier Martin et Zayd Hassoune se sont rencontrés sur les bancs de Kedge Business School, en Master 1 Ingénieur d’affaires. Le premier travaille dans le nautisme depuis quatre ans, le second est diplômé d’une licence professionnelle en génie mécanique et le dernier, diplômé d’un DUT en chimie, a travaillé pendant deux ans dans le secteur nucléaire.

Le concept

Ensemble, ils veulent accompagner les propriétaires de bateaux vers la transition écologique et ont misé sur l’hydrogène, une énergie propre, en pleine expansion. « Nous avons travaillé sur un système, qui consiste à créer un gaz hydrogène/oxygène, appelé HHO, directement à bord du bateau par une électrolyse », détaille César Longeville. Grâce à cette technologie, Hyliberty promet une baisse de consommation de carburant de 20 à 30 %, une réduction des nuisances et des émissions de particules CO². La R & D, la conception et le dépôt de brevets autour de cette solution de remotorisation propre sont en cours de finalisation avec le concours de deux ingénieurs.

Les perspectives

Les trois associés ont mené une étude auprès de 150 propriétaires pour déterminer leur offre et leur positionnement sur le marché des bateaux de 10 à 30 mètres en région Paca, « un marché qui représente plus de 20 700 voiliers et bateaux à moteurs. ». Au cours de cette étude, « 8 propriétaires sur 10 ont exprimé leur intérêt », précise Zayd Hassoune. Actuellement incubée au sein de la Nursery de Kedge Business School Toulon, l’entreprise pourrait voir le jour en 2021, « le temps pour nous de prouver la rentabilité énergétique de ce système, de sortir un premier prototype à la rentrée et de crédibiliser notre démarche en remportant différents concours. »

Au-delà d’une simple commercialisation de produits, Hyliberty veut mettre en place un écosystème permettant à ses clients d’opter pour un système de financement permettant de lisser leur investissement, de bénéficier d’avantages préférentiels sur l’assurance de leur bateau ou d’un service de courtage pour les aider à vendre plus rapidement leur bateau. Les trois associés ont aussi imaginé la création d’un club de navigateurs responsables et militent pour la création d’un label environnemental donnant droit à la libre navigation. « La première année nous estimons pouvoir intégrer 40 solutions HHO, assurant 90 % de notre chiffre d’affaires, estimé à 300 000 euros, le courtage de trois bateaux représentant les 10 % restants. Nous prévoyons une croissance d’environ 30 % du chiffre d’affaires les années suivantes. »

Avec Hyliberty, César Longeville, Zayd Hassoune et Olivier Martin misent sur l'hydrogène pour proposer une alternative écologique au monde de la plaisance.
Avec Hyliberty, César Longeville, Zayd Hassoune et Olivier Martin misent sur l'hydrogène pour proposer une alternative écologique au monde de la plaisance. — Photo : Hyliberty

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail