Var

Technologies

Geomapping lève 700 000 euros pour déployer ses technologies de cartographie

Par Hélène Lascols, le 14 mars 2019

Après deux années de R&D, la start-up varoise Geomapping vient de lever 700 000 euros. Elle espère pouvoir ainsi déployer sur l’ensemble du territoire ses technologies innovantes pour cartographier la France et nourrir ses bases de données.

Thierry Murcia, directeur général et Marc Farre, président de Geomapping.
Les véhicules de la start-up varoise Geomapping, dirigée par Thierry Murcia et Marc Farre, peuvent couvrir entre 40 et 80 km par jour et capter plus d’un million de points géolocalisés. — Photo : Hélène Lascols - Le Journal des entreprises

Faire mieux que Google Maps ? C'est ce que revendique Thierry Murcia, qui a développé un logiciel permettant de faire de la cartographie à grande échelle, avec « une précision centimétrique, contre 5 mètres chez Google, et trente fois plus rapidement qu'avec les systèmes d’acquisition actuels », précise ce concepteur de drones autodidacte. Son entreprise, Geomapping, a été créée en 2014 à Pignans, dans le Var, avec le soutien de deux actionnaires, Marc Farre, président, et Daniel Beyrend, consultant.

Deux ans et demi de R&D plus tard, les trois associés viennent de boucler une levée de fonds de 700 000 euros, soit 20 % du capital, dont 380 000 euros auprès de Bpifrance. Objectifs : industrialiser l'acquisition de données et commercialiser des offres d'abonnement permettant de visualiser ces données et de les exploiter. 

Quadriller la France

Geomapping emploie 15 personnes et dispose de quatre véhicules d'acquisition d'images. L’entreprise finalise la cartographie de la Vendée, dans le cadre d’un marché public, tout en investissant sur fonds propres pour cartographier la Région Sud. L'enjeu majeur pour la start-up est à présent de quadriller toute la France, afin d'entrer dans une phase de développement industriel. Bâti, ouvrages d’art, éclairages publics, réseaux, signalétique routière horizontale et verticale, chemins de fer français, voiries, cours d’eau, clôtures et végétaux n’auront bientôt plus de secrets pour Geomapping. Cette "bible" en cours d’acquisition nécessite d'importants moyens. La levée de fonds est une partie de la réponse.

« Nous n’avons pas vocation à remplacer les géomètres. Mais nous voulons les aider à retrouver les marges qu’ils avaient il y a 20 ans. »

« Déjà présents à Bordeaux et dans le Var, nous espérons ouvrir rapidement une dizaine d’agences sur tout le territoire et embaucher, afin d'atteindre un effectif total d'environ 150 personnes », détaille Marc Farre. Le président de Geomapping entend également investir dans le matériel, pour compter à terme 50 véhicules en circulation sur toutes les routes de l'Hexagone.

Cibler les constructeurs de voitures autonomes

« Notre précision est inégalée et elle est acquise en un temps record : alors qu’un géomètre cartographie entre 800 mètres et 1 km par jour, nos véhicules, équipés de capteurs 3D et d’un laser, peuvent couvrir eux entre 40 et 80 km quotidiennement et capter plus d’un million de points géolocalisés », détaille Thierry Murcia.

Toutes ces données sont ensuite exploitées en direct via une plateforme et une application « maison » en mode SaaS. « Notre plateforme GeoView adresse douze métiers », précise le dirigeant. Elle permet de mesurer des longueurs, des hauteurs, des surfaces, des volumes ou des angles, de dessiner tous types de formes et les découper, de travailler en simultané et exporter sous différents formats. « Nous n’avons pas vocation à remplacer les géomètres. En revanche, nous voulons les aider à retrouver les marges qu’ils avaient il y a 20 ans », ajoute Marc Farre. 

Les premiers clients attendus - architectes, urbanistes, gestionnaires de réseaux ou collectivités locales - apporteront des fonds et du crédit à la démarche. Geomapping vise les 3 millions d’euros de chiffre d’affaires dès 2020 et cible déjà un autre un autre marché : celui des constructeurs de voitures autonomes.

Thierry Murcia, directeur général et Marc Farre, président de Geomapping.
Les véhicules de la start-up varoise Geomapping, dirigée par Thierry Murcia et Marc Farre, peuvent couvrir entre 40 et 80 km par jour et capter plus d’un million de points géolocalisés. — Photo : Hélène Lascols - Le Journal des entreprises

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture