Réseaux

Femmes Cheffes d'entreprises : Renaissance à Marseille

Par Didier Gazanhes (Marseille), le 05 février 2016

Femmes. Après trois années d'interruption, le réseau Femmes Cheffes d'entreprise refait surface dans la cité phocéenne, porté par la délégation d'Arles.
Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

La délégation des Femmes Cheffes d'entreprise de Marseille est l'une des plus anciennes de France. Elle a en effet vu le jour en 1950. Elle vient de renaître après trois années de sommeil, en janvier 2016, marrainée par la délégation d'Arles et Aurore Sun, fondatrice de l'agence Spark Relations Publics, en est la présidente du Comité de pilotage. « A Marseille, il existe beaucoup de réseaux d'entrepreneuriat au féminin. La force du nôtre est son histoire, son ancienneté », souligne Aurore Sun. En 2015, de nombreuses femmes se sont fait connaître à des postes à responsabilité : Mireille Durand-Gueriot, présidente du conseil régional des notaires de la cour d'appel d'Aix-en-Provence, Laure-Agnès Caradec, présidente d'Euroméditerranée, Martine Vassal, présidente du Conseil général 13, Genevière Maillet, dauphin du bâtonnier de Marseille... « Notre principal objectif est de défendre la place des femmes dans le monde économique. Le but est d'atteindre une parité plus juste au sein des instances économiques. Les femmes représentent en France, 30% des créateurs d'entreprise », confie de son côté Eva Escandon, présidente de FCE France. L'objectif de l'association est ainsi la prise de mandats auprès des acteurs instutionnels. « Dans les instances de représentation, nous sommes à 10 ou 15%. Il reste encore beaucoup à faire. Cette année, auront notamment lieu les premières élections paritaires à la CCI Marseille-Provence. C'est un moment important et nous devons nous organiser pour être présente ». Pour Didier Parakian, adjoint au maire de Marseille, « l'action de FCE, qui contribue à la sensibilisation sur les mandats, est une valeur ajoutée pour les femmes chefs d'entreprise».




30% des dirigeants sont des femmes

« Le thème de mon mandat est "décloisonner les mondes". Nous sommes sur une thématique proche. En 2016, il y aura 813 mandats à pourvoir. Pourtant, il est encore difficile de trouver des femmes qui s'engagent », ajoute de son côté le président de l'UPE 13, Johan Bencivenga. Alain Gargani souligne qu'il y a déjà 40% de femmes au sein des instances de la CGPME13. « Pour nous, il n'y a pas d'intégration particulière à organiser. C'est beaucoup plus simple : vous avez des idées, vous êtes motivée, alors venez prendre la place que vous méritez », explique-t-il. « Dans les TPE-PME à peine plus de 30% des dirigeants sont des femmes, soit à peu près le même pourcentage qu'il y a trente ans, même si la proportion de créatrices a un peu augmenté. Pourtant, près d'une femme sur cinq envisage l'expérience entrepreneuriale. Soit près de 5 millions de cheffes d'entreprises potentielles en France », ajoute Aurore Sun. Le réseau Femmes Cheffes d'entreprises a vu le jour en 1945 et compte plus de 2.000 adhérentes en France au travers de 42 délégations. Le réseau est, par ailleurs, présent dans 70 pays et regroupe 500.000 adhérentes dans le monde.



Didier Gazanhes

Femmes Cheffes d'entreprise



(Marseille) Aurore Sun 06 19 80 42 67 www.fcefrance.com

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.