Région Sud

Services

Interview Fabrice Fournier (Fédération des entreprises de propreté sud-est) : « La propreté est un secteur en quête de main-d’œuvre qualifiée »

Entretien avec Fabrice Fournier, président de la Fédération des entreprises de propreté du sud-est

Propos recueillis par Hélène Lascols - 28 novembre 2019

Présidant la Fédération des entreprises de propreté du sud-est, Fabrice Fournier  inaugurera dans quelques mois une nouvelle Maison de la propreté, à Marseille. Ce projet, dont l’investissement se chiffre à 5 millions d'euros, permettra notamment de mieux répondre aux besoins de formation d’un secteur en quête de main-d’œuvre qualifiée.

Fabrice Fournier préside la Fédération des entreprises de propreté du sud-est
Fabrice Fournier préside la Fédération des entreprises de propreté du sud-est. — Photo : FEP sud-est

Avec les autres acteurs de la propreté de la région, vous déménagerez en 2020 dans une « nouvelle » Maison de la propreté. Que recouvre ce projet ?

La Fédération des entreprises de propreté a plus de 70 ans à Marseille et a créé au fil des années différents opérateurs, chargés de défendre les intérêts de nos entreprises et de leur apporter un soutien. Ainsi sont nés aux côtés de la fédération, l’Inhni, l’organisme de formation et de conseil du secteur hygiène, propreté, environnement, son CFA, des groupements d’employeurs ou encore le fonds de développement économique et sociale des entreprises de propreté (Fare). Tous ces acteurs sont réunis dans la Maison de la propreté, devenue trop petite avec le développement du CFA. Nous venons donc de signer l’acquisition d’un bâtiment, situé à quelques pas de l’actuel. Des travaux seront réalisés et devraient s’achever en juillet 2020. Ce nouvel espace nous permettra d’abord d’accueillir nos étudiants dans les meilleures conditions et de poser les bases d’un CFA pouvant accueillir 250 étudiants et plus (contre 160 actuellement). L’investissement total s’élève à 5 M€.

Que représentent les entreprises de propreté dans le Sud-Est ?

En région Sud-Paca, plus de 1 800 établissements et 43 000 salariés travaillent dans le secteur de la propreté. Ces entreprises sont le deuxième employeur de main-d’œuvre dans les services derrière l’hôtellerie-restauration et elles pèsent plus de 14 milliards d’euros de chiffre d’affaires au niveau national. Le secteur est particulièrement dynamique en région Paca : depuis 2011, le nombre d’établissements de propreté a augmenté de 9 % (contre 1 % tous secteurs confondus) et le nombre de salariés de 19 % (contre 4 % tous secteurs confondus). Certaines de ces entreprises sont parties de zéro et sont devenues des poids lourds, qui n’ont rien à envier aux multinationales. Au niveau de la Fédération des entreprises de propreté, qui couvre dans le Sud-Est les régions Paca, Corse et Occitanie, nous comptons plus de 310 entreprises adhérentes.

Quels sont les enjeux de votre fédération ?

F. F. : Comme d’autres secteurs d’activité, la propreté est un secteur en tension sur le front de l’emploi, un secteur dans lequel il y a un besoin important en main-d’œuvre qualifiée : chaque année, le secteur embauche 2 800 personnes en CDI, des personnes qui ont été formées : sur les gestes et postures à adopter, sur l’utilisation des produits, sur les procédures et méthodologies. La formation est un enjeu fort pour que les salariés de demain participent au développement économique de nos entreprises. Ainsi, notre CFA accueille 160 étudiants du CAP au Bac + 5, un chiffre qui a doublé au cours des cinq dernières années. Nous travaillons aussi activement pour véhiculer une autre image de nos métiers, rappeler que ces travailleurs de l’ombre sont indispensables à notre vie sociale. Un autre sujet majeur que notre fédération a pris à bras-le-corps : la sensibilisation des clients publics et privés à un achat efficace et responsable. Nous avons créé un site web, dont la promotion est soutenue par une campagne de publicité, pour accompagner les entreprises dans la définition de leur cahier des charges, pour les aider à réduire leurs coûts sans pénaliser la qualité de la prestation ni la survie des entreprises de propreté.

Fabrice Fournier préside la Fédération des entreprises de propreté du sud-est
Fabrice Fournier préside la Fédération des entreprises de propreté du sud-est. — Photo : FEP sud-est

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.