Région Sud

International

Export : l'Europe reste une valeur sûre pour les entreprises du Sud

Par Hélène Lascols, le 27 septembre 2018

La dernière enquête export réalisée par CCI International Paca met en avant la place centrale reprise par la prospection de nouveaux marchés pour la majorité des exportateurs régionaux. La zone euro et  les États-Unis restent plébiscités.

Jean-Daniel Beurnier, président de CCI International Paca, et Roland Gomez, président de la CCI Paca.
Jean-Daniel Beurnier, président de CCI International Paca, et Roland Gomez, président de la CCI Paca, affichent la même volonté de passer "d’une politique export opportuniste à une politique export d’opportunités bien choisies." — Photo : Hélène Lascols - Le Journal des entreprises

CCI International Paca a dévoilé les résultats de sa 4e enquête export biennale sur les besoins et perspectives de 1 200 exportateurs en région. Parmi les entreprises exportatrices répondantes, plus de 60 % d’entre elles exportent régulièrement, ce qui signifie qu’elles ont une stratégie à l’international et plus de deux ans d’expérience à l’export. 56 % de ces entreprises répondantes ont moins de 10 salariés, elles représentent 16 % du chiffre d’affaires export régional, soit 2,2 milliards d’euros.

L’Europe en tête

Pour les entreprises qui ont déterminé une zone de prospection, l’Europe, et en particulier la zone euro, reste une valeur sûre dans un contexte géopolitique mouvementé. « L’intérêt des chefs d’entreprise de la région n’a jamais été aussi fort pour ce marché de proximité », remarque Jean-Daniel Beurnier, président de CCI International Paca. Ainsi, plus des trois quarts des exportateurs déclarent exporter vers la zone euro contre 65 % en 2016. L’Italie est le pays le plus cité par les entreprises exportatrices régionales. Elle est suivie par l’Allemagne, la Belgique et l’Espagne.

Cette zone euro arrive également en tête des zones de prospection des exportateurs de la région et est même davantage plébiscitée qu’il y a deux ans (+16 points). Elle est citée par 45 % des répondants. Elle est suivie par l’Europe hors zone euro (24 %). Quant à l’Asie, elle se stabilise alors que l’Amérique du Nord passe du 2e au 4e rang des zones de prospection. Toutefois, bien que leur part ait diminué depuis 2016, les États-Unis restent en tête du palmarès des pays à prospecter, suivis par l’Allemagne, le Royaume-Uni, l’Italie et la Chine, « qui fait moins peur en termes de vision entrepreneuriale », souligne Jean-Daniel Beurnier.

Un besoin fort de prospection

Au-delà des chiffres, « cette enquête nous enseigne que le besoin de prospecter de nouveaux marchés redevient central pour la majorité des exportateurs régionaux profitant d’une situation d’embellie économique », confie Roland Gomez, président de la CCI Paca. D’ailleurs, plus de la moitié de ces exportateurs n’ont pas de marché cible et n’ont pas de stratégie à l’export et seulement 11 % se font déjà aider.

C’est dans ce contexte que « la Team sud export (un guichet unique qui regroupe tous les acteurs régionaux de l’export et programme d’accélération NDLR) prend tout son sens », selon Jean-Daniel Beurnier. « Aujourd’hui, 70 % des entreprises qui se lancent à l’international n’y sont plus deux ans plus tard. Notre volonté est de passer d’une politique export opportuniste à une politique export d’opportunités bien choisies », explique Bertrand Velon, directeur interrégional Sud-Est de Business France.

Et les PME sont justement en demande d’un accompagnement pour définir une stratégie pérenne, à l’image du fabricant marseillais de microturbines Enogia (35 salariés, CA 2017 : 2 M€, 80 % du CA à l’international), qui, par la voix de son directeur commercial Benoit Paillette, a confirmé son besoin de définir une stratégie de déploiement et de mettre en place des actions individuelles ciblées.

Jean-Daniel Beurnier, président de CCI International Paca, et Roland Gomez, président de la CCI Paca.
Jean-Daniel Beurnier, président de CCI International Paca, et Roland Gomez, président de la CCI Paca, affichent la même volonté de passer "d’une politique export opportuniste à une politique export d’opportunités bien choisies." — Photo : Hélène Lascols - Le Journal des entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.