Alpes-Maritimes

Industrie

Erma Technic cherche à se diversifier au-delà du spatial

Par Olivia Oreggia, le 10 juin 2021

Sous-traitant historique de Thales et de ses satellites depuis sa création il y a vingt-cinq ans, Erma Technic est spécialiste des câblages électriques et essais et mesures. La PME basée près de Cannes affiche un objectif clair : se diversifier.

Philippe Grabowski dirige les deux sites de la PME Erma Technic, à Mandelieu près de Cannes (son siège social) et à Toulouse.
Philippe Grabowski dirige les deux sites de la PME Erma Technic, à Mandelieu près de Cannes (son siège social) et à Toulouse. — Photo : Olivia Oreggia

Pour Erma Technic (groupe Charbonnier), le besoin de diversification n’a pas attendu 2020 et la pandémie. Pour l’experte en câblages électriques et essais et mesures, cela a débuté il y a trois ans. Depuis sa création il y a vingt-cinq ans, la PME (38 salariés) basée à Mandelieu près de Cannes s’est fait une spécialité du spatial.

Sous-traitant de premier rang de Thales

Et pour cause, Thales Alenia Space (TAS), dont elle est un sous-traitant de premier rang, construit ses satellites à moins de deux kilomètres de ses bureaux et ateliers. Ainsi quand Thales va, tout va. À l’image de cet accord passé en février entre TAS et l’opérateur Telesat pour assurer la maîtrise d’œuvre de Lightspeed, son réseau ultra-performant de plusieurs milliards de dollars, basé sur une flotte initiale de 298 satellites. S’il n’a pas encore la certitude de faire partie de l’aventure, Erma Technic y voit une bonne nouvelle. "Ce donneur d’ordre a toujours joué la carte locale", souligne Philippe Grabowski, directeur de l’entreprise. "On ne remportera évidemment pas tout mais nous serons consultés. Et une fois les satellites construits, notre activité essais et mesures entrera en jeu. Si nous sommes retenus, un tel projet peut ainsi nous assurer jusqu’à trois ans de travail."
Quand Erma Technic développe des projets via son activité d’ingénierie système câblage et conçoit des baies industrielles qu’elle livrera en Russie, c’est encore via Thales Alenia Space Italie. Un projet de plus d’un million d’euros pour lequel la PME était notamment en concurrence avec une société chinoise. Pour Thales Alenia Space Cannes cette fois, elle avait conduit un projet similaire il y a trois ans en Turquie.

Opération de croissance externe en négociation

Philippe Grabowski ne souhaite pas chiffrer le poids de son client historique dans son activité, mais il est évidemment important. Erma Technic doit donc se diversifier. "On a travaillé avec Airbus Defence & Space, on travaille aussi pour le groupe Latécoère (équipementier aéronautique, NDLR), le laboratoire d’astrophysique de Marseille, Thales DMS… C’est plus facile à Toulouse où nous disposons d’un site, car il y a plusieurs industries notamment dans l’aéronautique et c’est plus simple de recruter. Ici, on peut s’ouvrir sur le nautisme, sur l’automobile aussi, pas pour de très grandes séries pour de la production mais pour des tests."
Avancer en étant reconnu pour son expertise dans le spatial mais pas seulement, c’est tout le défi d’Erma Technic. Cela passera notamment par une opération de croissance externe, actuellement en négociation. "Nous faisons appel à de la sous-traitance pour la partie mécanique ou les cartes électroniques. Quand c’est ponctuel ce n’est pas un souci, mais si ces besoins grossissent nous avons la nécessité d’acquérir des compétences pour nous positionner sur le marché avec cette carte supplémentaire", explique Philippe Grabowski

Après avoir perdu 29 % de son chiffre d’affaires (que l’entreprise ne communique pas) en 2020, 2021 "sera une très bonne année" selon son dirigeant qui a vu une vraie reprise au premier trimestre et a établi ainsi un prévisionnel en hausse de 70 % par rapport à 2020 et surtout de 21 % par rapport à 2019.

Philippe Grabowski dirige les deux sites de la PME Erma Technic, à Mandelieu près de Cannes (son siège social) et à Toulouse.
Philippe Grabowski dirige les deux sites de la PME Erma Technic, à Mandelieu près de Cannes (son siège social) et à Toulouse. — Photo : Olivia Oreggia

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail