Région Sud

Conseil

Interview Eric Lalaque (Leyton) : "Soutenir l'Agence du don en nature permet d'impliquer collaborateurs et clients autour d'un projet concret"

Entretien avec Eric Lalaque, responsable développement marché industrie chez Leyton, à Sophia Antipolis

Propos recueillis par Hélène Lascols - 13 mai 2022

Le cabinet de conseil Leyton, qui compte 2 300 collaborateurs dans le monde, dont 200 en France et une quinzaine en région Paca, soutient l’Agence du don en nature, qui collecte les invendus neufs non alimentaires auprès d’entreprises. Ce mécénat, d’abord financier, s’est étendu aux collaborateurs, qui apportent leur participation aux collectes, mais aussi aux clients du groupe, devenu prescripteur pour l’Agence du don en nature.

Collecte de produits non alimentaires réalisée auprès des collaborateurs du cabinet Leyton à Sophia Antipolis.
Collecte de produits non alimentaires réalisée auprès des collaborateurs du cabinet Leyton à Sophia Antipolis. — Photo : DR

Pour quelles raisons le cabinet Leyton soutient-il l’Agence du don en nature ?

Le cabinet de conseil Leyton, qui accompagne les transitions économique, technologique et énergétique des entreprises, est investi sur différents sujets, auprès de différentes causes. Notre soutien à l’Agence du don en nature (ADN) est d’abord historique, les fondateurs du cabinet apportant leur soutien financier depuis la création de cette association en 2008. Ce soutien se révèle être très concret, notamment pour nos 200 collaborateurs présents en France car l’Agence du don en nature est présente sur l’ensemble du territoire et agit auprès de 1 300 associations.

Ainsi, quand nous collectons des centaines de produits à Nice, nous savons que ces dons iront à des associations locales, renforçant ainsi notre implication sur notre territoire.

Comment faites-vous vivre la cause en interne et notamment, ici en Paca ?

Présents à Sophia Antipolis depuis une dizaine d’années, et à Marseille depuis peu, nous mobilisons les compétences financières, humaines (une quinzaine de collaborateurs en région, NDLR), relationnelles et techniques de l’entreprise. Le mécénat est d’abord financier : nous ne ciblons pas un projet de l’Agence du don en nature en particulier, mais soutenons l’ensemble de ses actions, comme la distribution de produits aux associations (coûts de structure, coûts logistiques, coûts de transport) ou ses projets de développement, notamment le renforcement de son maillage territorial ou la refonte de son infrastructure numérique.

Nous menons aussi des actions en interne et faisons régulièrement appel à la solidarité de nos collaborateurs, via des collectes. Ainsi, à Nice, nous avons pu collecter une centaine de produits, qui ont été redistribués ensuite à la Fondation de Nice, qui elle-même a pu alimenter une épicerie solidaire. L’ADN est aussi invitée dans nos locaux pour présenter ses actions à nos équipes.

En contact quotidien avec des entreprises, jouez-vous également un rôle de prescripteurs ?

L’Agence du don en nature compte déjà plus de 300 entreprises partenaires, qui ont par exemple permis de collecter plus de 10 millions de produits (hygiène, puériculture, entretien, vêtements, fournitures, jouets, articles d’équipement de la maison, etc.) en 2021 partout en France. Mais, en effet, quand cela est possible, nous sensibilisons nos clients aux actions de l’Agence du don en nature. Les équipes commerciales de Leyton ont pu se faire le relais des actions d’ADN auprès de leur portefeuille de contacts et nous avons notamment de premiers résultats encourageants avec la société monégasque Coty, acteur mondial du parfum. Enfin, avec l’entrée en application de la loi Agec, qui lutte contre le gaspillage, nos équipes sensibilisent aussi nos clients aux notions d’antigaspillage et de lutte contre la précarité matérielle.

Avez-vous développé le mécénat de compétences ?

Nous menons une réflexion sur ce sujet car nous disposons dans nos équipes d’un certain nombre de compétences, qui peuvent intéresser l’Agence du don en nature.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition