Toulon

Industrie

Ennovia se transforme et remporte son plus gros contrat

Par Hélène Lascols, le 17 janvier 2019

En misant sur une approche à la fois innovante et humaine de son métier, l’entreprise toulonnaise Ennovia, spécialiste de la maintenance industrielle, vient de décrocher un important contrat au Royaume-Uni.

Jean-Yves Kbaier, dirigeant d'Ennovia
Jean-Yves Kbaier, dirigeant d'Ennovia — Photo : DR

Pour ses 10 ans, la PME toulonnaise Ennovia, spécialisée dans la maintenance industrielle, vient de s’offrir son plus gros contrat, en direct, à l’international. Ce contrat, d’une durée de quatre ans pour un montant total de 400 000 euros porte sur le déploiement de sa solution logicielle de diagnostic et de maintenance prédictive Quickbrain auprès des 12 centres de valorisation énergétique des déchets du géant britannique Viridor Waste Management. Puis, si l'entreprise toulonnaise fait ses preuves, ce contrat pourrait lui ouvrir d’autres portes au sein de la maison mère, Pennon Group, leader anglais dans le domaine de la gestion de l’eau et des déchets. 

Pour son dirigeant Jean-Yves Kbaier, « notre prestation d’accompagnement, en plus du déploiement logiciel, ainsi que notre connaissance du métier les ont séduits. » Il n'oublie pas non plus que ce succès, il le doit en partie à un partenaire de longue date, le groupe Cnim, qui l'a emmené dans son sillage, notamment pour la réalisation de la documentation de maintenance d'une unité de valorisation énergétique Viridor. 

Un accompagnement vers l’industrie 4.0

Quickbrain est un logiciel maison, développé au départ pour un usage interne pour réaliser les différentes études préalables à la mise en œuvre d’une amélioration des processus de maintenance. Il est la brique logicielle d’un accompagnement global, et notamment humain, vers des pratiques de l’industrie 4.0. « Mis en difficulté il y a trois, quatre ans, nous avons fait évoluer notre business modèle au cours des derniers mois pour nous orienter de plus en plus vers du conseil et de l’accompagnement au changement parce que ces éléments, qui relèvent davantage des relations humaines, ont un impact direct sur la performance d’une usine », explique Jean-Yves Kbaier. Chez Ennovia, la maintenance ne se résume plus seulement à l’analyse de la bonne santé des machines ! « Nous travaillons sur trois thématiques : l’homme, les outils et la méthodologie. C’est notre garantie de non échec pour que l’outil soit accepté. » Et c’est ce qui fait toute sa force et sa valeur ajoutée dans un univers très industriel, « a priori peu passionné par l’informatique. »

Des prestations à forte valeur ajoutée

Avec Quickbrain et en partenariat avec IBM, Ennovia fait entrer l’intelligence artificielle dans l’industrie. Elle travaille à hauteur de 60% sur des projets à l'international et en particulier dans les secteurs de l’énergie, de l’oil & gas, du nucléaire et de la gestion des déchets. En enrichissant ses prestations de maintenance, Ennovia vise désormais de nouveaux marchés et espère dupliquer son savoir-faire dans le naval, la pharmacie ou encore la papeterie. « Nous proposons une interaction en langage naturel entre le logiciel et la machine, facilitant ainsi la maintenance industrielle, qui, elle-même, fait gagner aux acteurs industriels des points de compétitivité », détaille le dirigeant toulonnais. Avec 15 salariés pour un chiffre d’affaires de 1,8 million d’euros, Ennovia a des ambitions de croissance mesurées. « Aujourd’hui, notre objectif est de développer la valeur ajoutée et, en corollaire, notre marge. En orientant nos recrutements, nous voulons positionner Ennovia comme un cabinet d’experts. »

Jean-Yves Kbaier, dirigeant d'Ennovia
Jean-Yves Kbaier, dirigeant d'Ennovia — Photo : DR

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.