Var

Industrie

Edma relocalise la production de ses outils

Par Hélène Lascols, le 09 mai 2022

Avec 500 références d’outils destinés aux professionnels du second œuvre du bâtiment, l’entreprise Edma investit dans l’Est du département du Var, où elle a son siège social. D’ici la fin de l’année, un nouveau bâtiment lui permettra de relocaliser une partie de sa production et ainsi de réduire son empreinte carbone.

Le lève plaque de plâtre, Edmaplac, une des 500 références du catalogue Edma.
Le lève plaque de plâtre, Edmaplac, une des 500 références du catalogue Edma. — Photo : Edma

Fabricant d’outils à mains pour les professionnels du bâtiment depuis 1937, la société raphaëloise Edma s’est toujours employée à inscrire son activité en France. Une majorité de ses outils sont ainsi fabriqués dans une usine de 4 200 m² située en Île-de-France. Dans un futur proche, c’est dans le Var, à proximité de son siège social, que son dirigeant Sébastien Negre, souhaite rapatrier une partie de sa production.

Renforcer le made in France

Il doit prendre livraison d’un bâtiment de 6 200 m² à Puget-sur-Argens en décembre 2022, avec, à la clé, la création d’une trentaine d’emplois industriels au sein de la Communauté d’agglomération Var Estérel Méditerranée. Aujourd’hui, Edma emploie 38 personnes et 10 intérimaires à Saint-Raphaël et 45 personnes au sein de son site de production. "Nous produisons actuellement 55 % des produits que nous vendons. Je souhaite voir ce chiffre grimper à 85 % d’ici à quatre ans, grâce à un autre projet de construction de 3 800 m², sur la même commune et destiné exclusivement à de la production", souligne l’entrepreneur.

Sébastien Negre, directeur général d’Edma
Sébastien Negre, directeur général d’Edma - Photo : Edma

Depuis deux ans, l’entreprise, qui s’est fait un nom en France et à l’international en inventant, en 1950, la cisaille grignoteuse, a commencé à internaliser différentes activités en investissant dans la découpe laser, dans des robots de soudure, dans des presses à injection et extrusion plastique. "Bientôt, nous intégrerons notre propre ligne de peinture. Nous voulons déployer toutes les ressources nécessaires pour nous inscrire dans une démarche globale de développement durable, pour limiter et réduire l’empreinte carbone de notre production", ajoute Sébastien Negre.

Un catalogue élargi

Cette réindustrialisation offre un nouvel élan au groupe qui a enregistré une croissance de 23 % de son chiffre d’affaires en 2021, à 19,2 millions d’euros et signé, au mois de mars 2022 l’acquisition de Topomesure, distributeur exclusif des instruments de mesure de la marque allemande Condtrol pour la France. "Cette opération nous permet d’élargir notre offre d’outillage, qui compte 800 références et adresse huit métiers, les plaquistes, les façadiers, les carreleurs, les maçons ou paysagistes. Nous voulons désormais consolider notre présence auprès de tous ces professionnels, qui peuvent retrouver notre offre dans 90 % des groupements de négoce en matériaux et quincailliers en France", explique Sébastien Negre, entré chez Edma en 2006 et devenu le dirigeant en juin 2012. Avec un objectif de chiffre d’affaires fixé à 30 millions d’euros d’ici à 2030, la croissance d’Edma s’appuie sur sa capacité d’innovation, sa marque de fabrique avec 5 à 8 brevets déposés par an. Elle repose aussi sur un développement à l’international, Edma étant déjà présent dans 66 pays (6 M€ de CA à l’export), sur cinq continents, avec deux stocks à Chicago et Sidney. "Nous allons conforter nos positions en Europe de l’Est, développer la nouvelle offre de produits de mesure dans une trentaine de pays et développer l’Asie et l’Océanie. Nous avons, depuis peu, un salarié à Kuala Lumpur en Malaisie, car je suis convaincu que c’est là-bas que se trouve notre croissance future."

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition