Alpes-Maritimes

Loisirs

Diffazur bétonne le succès de ses piscines

Par Olivia Oreggia, le 11 mai 2021

Diffazur a fait du béton armé sa spécialité dans la construction des piscines. Depuis 1974, l’entreprise basée à Saint-Laurent-du-Var près de Nice en livre des toujours plus innovantes. Dans le contexte sanitaire actuel, le succès ne fléchit pas, bien au contraire.

Diffazur a construit quelque 40 000 piscines
Diffazur a construit quelque 40 000 piscines — Photo : Diffazur

Ce qui est vrai pour le bricolage, la décoration ou l’ameublement, l’est tout autant pour les piscines. Avec la crise sanitaire, la qualité de vie chez soi devient prioritaire, d’autant que l’incertitude pèse toujours sur les vacances. La dépense est évidemment bien plus élevée : à partir de 25 000 euros selon les équipements pour une mini-piscine de dix mètres carrés chez Diffazur. Le coût moyen d’un bassin y atteint les 45 000 euros. Mais il s’agit là d’un investissement qui vient valoriser son patrimoine immobilier. Ainsi, les carnets de commandes sont pleins et les demandes continuent d’affluer. Si Monique Benielli voit un effet Covid indéniable dans cette croissance, son codirigeant de mari, refuse d’établir un lien si catégorique. Certes, le fabricant de piscines en béton armé a enregistré une hausse constante depuis juin dernier et, particulièrement forte en décembre : "Plus 40 % enregistrés, cela a été un mois extraordinaire !", souligne la cofondatrice de l’entreprise azuréenne. L’année s’est ainsi clôturée en augmentation de 8 % à 44 millions d’euros de chiffre d’affaires.

Diffazur s'est d'abord distingué par les formes libres de ses piscines.
Diffazur s'est d'abord distingué par les formes libres de ses piscines. - Photo : Diffazur

Pour Gérard Benielli, trouver une explication dans la situation sanitaire serait bien trop réducteur. S’il admet que les confinements ont indubitablement joué un rôle d’accélérateur, l’entreprise familiale n’a pas attendu la crise pour connaître le succès. Le marché de la piscine ne cesse en effet d’aller grandissant ces dernières années. La saisonnalité de son utilisation se réduit. Peu à peu, le luxe est devenu accessible. "Il y a quarante ans, la piscine était réservée à une élite. Aujourd’hui, les gens qui font construire leur maison, font aussi construire leur piscine en même temps", analyse Gérard Benielli. "La piscine, c’est le plaisir, la famille, le bien-être partagé avec ses proches. Si tout cela s’est démocratisé, cela ne peut pas être banalisé. C’est ce que j’ai toujours pensé. Beaucoup de solutions sont désormais des solutions éphémères, industrialisées, c’est du faux et je trouve cela dommage. Ce n’est pas notre philosophie. Pour moi, ce doit être fait pour durer. "

Savoir-faire et innovation

Implantée au cœur de la zone industrielle de Saint-Laurent-du-Var près de Nice, Diffazur se présente comme le numéro un européen de la piscine en béton armé. Un succès que le couple est allé chercher à la source au début des années 1970. " Notre grande découverte a été les États-Unis et ses piscines hollywoodiennes. Je pèse mes mots en disant que Diffazur a révolutionné le marché en important en France les piscines de formes libres. Avant nous, il n’y avait que des rectangles ou des fosses à plongée", rappelle Monique Benielli.

Monique et Gérard Benielli ont fondé Diffazur en 1974. L’entreprise a reçu 270 récompenses et trophées depuis.
Monique et Gérard Benielli ont fondé Diffazur en 1974. L’entreprise a reçu 270 récompenses et trophées depuis. - Photo : Olivia Oreggia

Le chemin a depuis été fructueux, l’entreprise construisant plus de 40 000 piscines partout en France ou presque, recevant au passage plus de 270 médailles et trophées aux concours internationaux récompensant les plus belles piscines. Mais au-delà de l’esthétique et de la liberté d’avoir un bassin unique en forme de cœur ou de violon, le fabricant a su bâtir son succès sur deux piliers : le savoir-faire et l’innovation.
Construire des bassins en béton armé ne s’improvise pas. Ainsi l’entreprise regroupe-t-elle une dizaine de métiers spécialisés. "Dans l’univers de la piscine, il y a des vendeurs et des constructeurs, ce n’est pas du tout le même métier. La technique que nous utilisons requiert de l’investissement en matériel et du management d’hommes", précise Gérard Benielli. "Avec le béton armé, il faut des ferrailleurs, des projeteurs, des poseurs de revêtement spécialisés… ce sont des Compagnons. Tout est fait de la main de l’homme chez nous, rien n’est industriel." La formation se fait ainsi le plus souvent au sein même de l’entreprise. Depuis un an, le dirigeant cherche plus d’une vingtaine de candidats sur des postes d’encadrement de chantier mais aussi des plombiers, des ferrailleurs et des carreleurs, sans succès.

Des projeteurs béton travaillent à la réalisation des piscines.
Des projeteurs béton travaillent à la réalisation des piscines. - Photo : Diffazur

À cette base solide, Diffazur n’a cessé d’ajouter des couches d’innovation : plages immergées, nettoyage automatique, spa intégré, pilotage à distance pour régler le chauffage, le PH, le bain à remous, les lumières, la filtration… Évidemment, la piscine est elle aussi devenue intelligente et connectée.
À cela faut-il ajouter toutes les créations en matière de revêtements tantôt en cristaux de marbre de Carrare et de mica (un minéral) pour apporter un véritable scintillement à l’eau, tantôt avec des incrustations de billes de verre pour une finition encore plus adoucie, un toucher proche du sable le plus fin. "Il ne faut jamais être satisfait de ce que l’on fait, il faut toujours proposer mieux et différent pour que chacun puisse trouver son bonheur, son plaisir dans la piscine. On dit que celui qui n’avance pas recule. Je le pense. La recherche et l’innovation ont toujours fait partie de l’âme de l’entreprise. On offre les moyens de supprimer 95 % des soucis liés à la piscine, des désagréments liés à son entretien. On n’a plus besoin de se mettre à quatre pattes pour nettoyer ou vérifier la qualité de l’eau. Tout se fait sur le téléphone. On ne garde que le plaisir."
Après plusieurs réalisations d’importance en Tunisie il y a quelques années, malgré une présence en Italie et en Suisse pour satisfaire notamment une clientèle fortunée, et de récents chantiers aux Pays Bas, le terrain de jeu de l’entreprise reste français. De la Corse à l’Île de France, de Nantes à Lyon, Diffazur compte ainsi dix-sept agences dont une grande partie se trouve, logiquement, en région Sud. " Il y a beaucoup à faire en France. Quand on a débuté, beaucoup nous ont dit que nous étions fous de faire des piscines à Nice alors qu’il y avait la mer ! Maintenant, on construit beaucoup en région parisienne où elles sont souvent chauffées, ce qui est devenu plus facile et moins cher avec les pompes à chaleur. Paris est devenu un gros marché, plus sélectif. Ces derniers temps, on reçoit également beaucoup de demandes de Lyon et Bordeaux où nous installons beaucoup de piscines Iexss." La technique de Diffazur lui permet en effet de s’adapter aux espaces les plus contraints, des plus étroits aux plus escarpés. "Sur la Côte d’Azur, à Saint-Jean-Cap-Ferrat par exemple, on peut construire sur des pieux, des ouvrages suspendus, dans des accès impossibles. On s’adapte toujours."

Des piscines privées à l’aqualudisme

La piscine privée représente 75 % de l’activité de Diffazur. Les 25 % restant sont, depuis quelques années, dévolus à l’aqualudisme, univers de jeu et de loisirs pour lequel l’entreprise compte une division dédiée, Aquaparc, qui a à son actif des centaines de piscines collectives. Piscine à vagues, rivière de nage ou à bouées, toboggans, banquettes anatomiques avec hydro massage, espace de balnéothérapie, brumisateurs en forme de fleurs ou d’animaux, murs d’eau sur le thème des pirates ou de la jungle, cascades, faux rochers et autres imitations d’éléments naturels en béton pour la décoration (via sa société Diffaroc)…

L’aqualudisme représente 75 % de l’activité de Diffazur.
L’aqualudisme représente 75 % de l’activité de Diffazur. - Photo : Diffazur

Diffazur peut tout fabriquer et la demande ne cesse d’évoluer. "Les propriétaires de campings et autres établissements d’hôtellerie de plein air sont obligés de proposer des prestations de bon niveau et des nouveautés, c’est leur carte de visite. L’été, l’eau reste la principale activité de ces établissements et leur permet de conserver leur clientèle sur place."
Les projets sont ainsi de plus en plus grands, notamment sur la façade Atlantique. Fini les rectangles bleus dépourvus de fantaisie. Désormais les bassins, couverts ou non, s’étendent sur 400, 800 ou 1 000 mètres carrés. Et là encore, dans un cadre réglementaire plus strict, les atouts de Diffazur restent les mêmes : un savoir-faire en béton, une innovation constante et une liberté créative qui permet une piscine à chaque fois unique.

Diffazur a construit quelque 40 000 piscines
Diffazur a construit quelque 40 000 piscines — Photo : Diffazur

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail