La Ciotat

Santé

Delmont Imaging confirme son ancrage local en investissant à La Ciotat

Par Hélène Lascols, le 29 novembre 2021

Lauréate du fond d’accélération des investissements industriels, l’entreprise Delmont Imaging pérennise son implantation à La Ciotat. Ce nouveau siège social doit notamment lui permettre de répondre à son plan de développement à cinq ans, fait de R & D et de conquête internationale.

Pierre Montillot (à droite), président de Delmont Imaging et l'équipe "ventes et marketing" à l'occasion du salon de Gynécologie Paris Santé Femme, fin janvier 2020, juste avant le confinement. 
Pierre Montillot (à droite), président de Delmont Imaging et l'équipe "ventes et marketing" à l'occasion du salon de Gynécologie Paris Santé Femme, fin janvier 2020, juste avant le confinement.  — Photo : Delmont Imaging

Depuis la réalisation de ses premières ventes à l’étranger, en 2018, Delmont Imaging a un pied à Paris, l’autre à La Ciotat. Aujourd’hui, avec l’aide du plan de relance, la start-up fondée en 2016 et présidée par Pierre Montillot, entend pérenniser son implantation ciotadenne, tout en se dotant des moyens de voir grand. L’entreprise, qui s’est donné pour mission "d’améliorer les soins et la prise en charge de la femme auprès des gynécologues", a investi deux millions d’euros dans son nouveau siège social, à quelques mètres de l’actuel. Un bâtiment, dans lequel Delmont Imaging occupera 700 m² (contre 400 m² actuellement), est en train de sortir de terre. "Nous sommes soutenus dans le cadre du plan de relance à hauteur de 130 000 euros pour nos investissements en logiciels, outils de production et de contrôle et la réalisation d’une salle blanche", détaille Pierre Montillot.

Investir en R & D

Si cet investissement confirme l’ancrage régional de Delmont Imaging, il accompagne aussi le plan de développement de cette start-up positionnée sur un marché de niche, la gynécologie, pour lequel elle conçoit et fabrique des stations d’imagerie dédiées à l’exploration de la cavité utérine et du col de l’utérus, et des instruments permettant de visualiser et d’opérer. "Nous avons très peu de concurrence et nous apportons une réelle avancée avec des solutions innovantes, efficaces et moins traumatisantes. Nos produits s’inscrivent dans la tendance générale de la chirurgie ambulatoire", explique le dirigeant.

Grâce à une politique volontariste de R & D, l’entreprise est passée de zéro à douze salariés en cinq ans ; son chiffre d’affaires est passé de 710 000 euros à 2,8 millions d’euros en trois ans et elle vise les 3,5 millions d’euros en 2021. La start-up, qui a déjà bouclé trois levées de fonds en deux ans pour un montant total de 800 000 euros, a aussi déposé quatre brevets et poursuivi des projets de recherche qui devraient se concrétiser d’ici à la fin de l’année à travers le lancement de produits innovants "qui n’existent pas encore sur le marché", selon le dirigeant.

Percer en Chine

L’innovation est dans l’ADN de l’entreprise, tout comme sa vocation internationale. "Nous sommes déjà présents dans 40 pays et sommes en train d’ouvrir deux marchés de taille, la Chine et la Russie et d’attaquer les États-Unis, où nos produits sont en cours d’enregistrement. Nous avons aussi des contacts en Colombie, au Pérou ou encore au Mexique", confie l’entrepreneur. Delmont Imaging réalise ainsi près de la moitié de son chiffre d’affaires hors des frontières hexagonales, s’appuyant sur une quarantaine de distributeurs, huit agents internationaux, présents à Singapour, au Cap, à Melbourne ou encore en Russie et en Chine, mais aussi et surtout une communauté de chirurgiens d’envergure internationale, dont certains prennent part au comité scientifique de l’entreprise. Delmont Imaging a bien sûr également percé en France (12 commerciaux sur le terrain) et équipe "tous les hôpitaux parisiens, sauf un", et de nombreux centres hospitaliers et cliniques en Province.

Si Pierre Montillot ne sait pas de quoi l’avenir sera fait, il confie néanmoins avoir beaucoup investi pour enregistrer ses produits sur le marché chinois, qui constitue "un réservoir important de notre croissance future. Là-bas, notre première commande a porté sur une soixantaine de boîtes d’instruments, ce qui est énorme… Et nous fait dire que la Chine peut nous offrir un gros coup d’accélérateur, à condition toutefois que les relations diplomatiques internationales ne viennent pas contrarier les relations commerciales", confie Pierre Montillot.

Pierre Montillot (à droite), président de Delmont Imaging et l'équipe "ventes et marketing" à l'occasion du salon de Gynécologie Paris Santé Femme, fin janvier 2020, juste avant le confinement. 
Pierre Montillot (à droite), président de Delmont Imaging et l'équipe "ventes et marketing" à l'occasion du salon de Gynécologie Paris Santé Femme, fin janvier 2020, juste avant le confinement.  — Photo : Delmont Imaging

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail