Aix-en-Provence

E-commerce

Crosscall s’appuie sur Voldoizo pour développer l’e-commerce local

Par Didier Gazanhes, le 20 janvier 2023

Nouvelle filiale du groupe aixois Crosscall, Voldoizo, plateforme de vente de proximité, regroupe d’ores et déjà une cinquantaine de commerces sur Aix-en-Provence proposant une alternative aux grands groupes d’e-commerce. L’entreprise envisage ensuite un développement en France, puis en Europe.

Xavier Argenti, dirigeant et co-fondateur de la société Voldoizo.
Xavier Argenti, dirigeant et co-fondateur de la société Voldoizo. — Photo : Crosscall

Le groupe aixois Crosscall (CA : 80,5 millions d’euros ; 200 salariés), spécialisé dans la construction de smartphones et tablettes ultrarésistants et durables, a lancé une nouvelle filiale à l’automne 2022, après les entreprises Mila Modulaire, fabricant français de constructions modulaires, et Endonora qui développe une application pour accéder à des parcours de remise en forme. Cette nouvelle PME, Voldoizo, compte une dizaine de salariés et est une plateforme d’e-commerce de proximité. Lancée en septembre 2022, elle regroupait déjà une cinquantaine de commerçants aixois. Dirigée par Xavier Argenti, elle s’est renforcée à la fin novembre avec la participation de la Librairie Goulard et de La quincaillerie aixoise, deux commerces emblématiques de la Cité du Roy René. Les Aixois peuvent ainsi acheter des livres et du matériel de bricolage auprès d’enseignes locales tout en profitant d’une livraison rapide et ponctuelle dans la journée. Au total, près de 100 000 références sont disponibles sur le site, dans des domaines variés, allant de la mode au secteur de la maison-déco en passant par le sport et la culture. "L’idée est venue à Cyril Vidal (PDG de Crosscall, NDLR) qui, un jour, avait besoin de produits en urgence. Il ne souhaitait ni passer par une grande plateforme d’e-commerce, ni se déplacer avec sa voiture vers un commerce de proximité. Nous nous sommes penchés sur ce besoin et nous avons créé Voldoizo", détaille Xavier Argenti, co-fondateur de l’entreprise, rappelant que selon un rapport du Fevad (Fédération du e-commerce et de la vente à distance) de 2021, 64 % des e-acheteurs sont favorables au regroupement des commerçants de proximité sur un site internet ou sur une application unique.

Un système interconnecté avec les sites de commerçants

"Nous sommes allés plus loin, car avec Voldoizo, le client choisit son créneau de livraison. Ce n’est plus le marchand qui décide". Pour parvenir à convaincre les commerçants, Voldoizo a dû développer une plateforme qui ne leur nécessite aucun travail supplémentaire. "Une commande sur internet ne doit pas prendre plus de temps qu’une vente en magasin. Notre enjeu a été de connaître les stocks et les flux des produits en temps réel. Voldoizo se connecte avec le système du commerçant. Nous récupérons automatiquement leurs catalogues. S’ils ne possèdent pas de site internet, nous pouvons directement créer un catalogue avec photos et descriptifs des produits à partir des simples codes-barres. Tout est automatisé". Pour la livraison, réalisée avec des modes de transport doux (vélos et scooters électriques) et effectuée par des livreurs en CDI, Voldoizo a fait appel à différents prestataires qui lui permettent de couvrir un territoire d’environ une quinzaine de kilomètres autour d’Aix-en-Provence. Mais, l’entreprise n’entend pas en rester là. "Nous voulons nous développer sur d’autres territoires, plutôt des villes de taille moyenne où les commerçants indépendants ont encore une vraie notoriété pour les consommateurs. Nous voulons créer un cercle vertueux de commerce digital qui soit créateur d’emplois au niveau local". Le modèle économique de la plateforme, qui se veut gagnant/gagnant repose sur une commission à la vente, qui dépend des secteurs et des marges des commerçants. Après avoir fait ses preuves sur Aix-en-Provence, Voldoizo envisage de se positionner sur quatre nouvelles villes dans l’Hexagone en 2023. "Nous pensons déjà à un développement en Europe", conclut Xavier Argenti.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition