Marseille

Restauration

Croquorico invente un nouveau concept de fast-food

Par Didier Gazanhes, le 05 décembre 2019

Avec l’aide de l’agence de design Trait Simple, la société Croquorico ambitionne de lancer un nouveau concept de fastfood, basé sur le croque-monsieur.

Jonathan Zwikel, fondateur de la société Croquorico.
Jonathan Zwikel, fondateur de la société Croquorico. — Photo : D.R.

Depuis septembre 2019, Croquorico a installé un restaurant place Lulli, à Marseille. La société, créée par Jonathan Zwikel, ancien sportif de hockey sur glace de haut-niveau, ayant participé deux fois aux Jeux Olympiques, a vu le jour en 2017. Ce Canadien, tombé amoureux de la France, a ainsi décidé de créer une nouvelle marque de fastfood, franchisable, reposant sur un produit typiquement français, le croque-monsieur.

Collaboration avec Trait Simple

« J’habitais à Rouen et je m’occupais de la direction marketing de l’organisation des championnats du monde de hockey, explique Jonathan Zwikel. J’ai ensuite été amené à venir à Marseille, afin de structurer le club de hockey de la ville. C’est ainsi que j’ai créé mon concept dans la cité phocéenne. J’ai eu le temps de travailler à la fois au produit, à la R&D sur les recettes et à la création de la marque, en collaboration avec l’agence de design Trait Simple. »

« Gastronomie, mode, service, tout est sujet à créer une marque », commente Marion Foret, qui, avec Céline Basset, a créé l’agence Trait Simple en 2015. « Jonathan souhaitait créer une marque franchisable et nous sommes intervenues pour apporter de l’épaisseur au projet. Nous avons travaillé ensemble depuis le début et nous avons ainsi pu décliner tous les points, jusqu’aux produits dérivés, avec pour ambition d’essaimer dans d’autres lieux et d’autres villes. C’est un formidable exercice de style », ajoute-t-elle.

Connotation « Made in France »

Croquorico, dont le nom assume parfaitement la connotation « made in France », propose ainsi 20 recettes de croque-monsieur, liées aux différentes régions françaises, réalisées sur un pain spécialement conçu par la boulangerie aixoise Farinoman Fou. « Le pain est très important. Nous avons travaillé pendant six mois à élaborer une recette exclusive », précise Jonathan Zwikel, qui en septembre 2018 a installé son premier restaurant de croque-monsieur au sein du Palais Omnisport de Marseille. « Ce site nous a permis de faire le premier test de notre concept et nous avons alors décidé de nous installer ensuite quelque part dans Marseille, avant de lancer une franchise. Je voulais un bateau amiral en centre-ville. Je crois aux centres-villes, qui sont une caractéristique française. Au Canada, les gens vivent dans les centres commerciaux, ici c’est autre chose. »

Ainsi est né le restaurant de la place Lulli (un investissement de 150 000 euros), ouvert six jours sur sept, le midi uniquement, et qui compte trois salariés. « Avec ce point de vente, nous allons étudier ce qui fonctionne, ce qui ne fonctionne pas et affiner notre projet. Nous envisageons à terme un chiffre d’affaires de 250 000 euros. Nous pourrions être amenés à ouvrir un autre emplacement à Marseille, où nous pourrions travailler 7j/7, midi et soir, pour tester les résultats. La marque doit s’adapter à toutes les contraintes et toutes les configurations. Je planche désormais sur le métier de franchiseur et je vise le salon de la franchise de mai 2021 pour lancer notre concept », conclut-il.

Jonathan Zwikel, fondateur de la société Croquorico.
Jonathan Zwikel, fondateur de la société Croquorico. — Photo : D.R.

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail