Marseille

Cosmétique

Coronavirus : la Savonnerie du Midi s'engage pour faire face à la demande

Par Hélène Lascols, le 24 mars 2020

Les équipes de production de la Savonnerie du Midi, l’une des dernières savonneries marseillaises, sont mobilisées et continuent de produire pour répondre à la forte demande d’un produit de première nécessité, le savon de Marseille traditionnel.

Guillaume Fiévet, Président de la Savonnerie du Midi, et de Wilfried Gainlet, l’un des maîtres savonniers, autour du chaudron de cuisson du savon.
Guillaume Fiévet, président de la Savonnerie du Midi, et de Wilfried Gainlet, l’un des maîtres savonniers, autour du chaudron de cuisson du savon. — Photo : Savonnerie du Midi

Avant même le confinement, il y a environ quinze jours, le dirigeant de la Savonnerie du midi, Guillaume Fiévet, avait donné un gel hydroalcoolique, un savon et un produit de désinfection pour les surfaces à chacun de ses salariés. Ces trois produits sortent tous des usines d’un même groupe, Prodef, spécialisé dans la fabrication et la vente de produits d’hygiène, cosmétique, d’entretien et de désinfection. Ce groupe familial emploie un total de 110 salariés pour 25 millions d'euros de chiffre d'affaires sur trois sites de production en France et compte deux filiales, Hygiène & Nature et La Compagnie du Midi.

Une mission citoyenne

À Marseille, autour des chaudrons de cuisson des savons, les salariés de la Savonnerie du Midi ne ménagent pas leurs efforts et se sentent investis d’une mission, celle d’aider les citoyens à combattre l’épidémie de coronavirus Covid-19, notamment en se lavant régulièrement les mains. Pour maintenir la production, « nous avons mis en place des mesures de précaution et d’hygiène : zonage des lieux qui rassemblent plusieurs personnes habituellement, notamment aux expéditions ou autour de la machine à café, mise à disposition de désinfectant à chaque poste de travail, rappel des règles sanitaires et des mesures d’éloignement », explique le dirigeant Guillaume Fiévet. Sa préoccupation principale reste la santé de ses salariés et pour limiter l’anxiété, il explique qu’il les accompagne, échange régulièrement avec eux et fait œuvre de pédagogie pour leur expliquer les mesures. « Globalement, nos salariés se sentent investis d’une mission citoyenne. Ils savent que nos produits sont particulièrement utiles en ce moment ; ils ont conscience que leur travail a un sens. Je suis admiratif du travail accompli par toutes mes équipes, celles qui continuent de venir, comme celles (25 à 30 personnes) qui ont basculé en télétravail en 48 heures », ajoute le dirigeant marseillais.

« Je suis admiratif du travail accompli par mes salariés. »

Une production adaptée pour répondre à la demande

Pour faire face à une demande accrue, La Savonnerie du Midi (36 salariés et 8 intérimaires) a doublé ses lignes de conditionnement et embauché trois nouvelles recrues en production pure, passant l’effectif, qui travaille en 2x8, de 12 à 15 personnes. « Nous avons aussi concentré notre production sur les produits plus classiques et mis de côté les produits de beauté en attendant. »

La marque phare de La Savonnerie du Midi, La Corvette, est allée encore plus loin dans son engagement en proposant un savon à 1 euro. La semaine dernière, l’entreprise a expédié 165 000 savons, soit 33 000 savons par jour, alors que « l’année dernière la même semaine nous en avions expédié 81 000 soit 16 200 par jour. L’afflux de commandes vient essentiellement des grandes surfaces alimentaires, des entreprises pour leurs salariés et des institutions », souligne Guillaume Fiévet.

« La semaine dernière, nous avons expédié 33 000 savons par jour. »

Pour les clients B to B, les expéditions sont gérées en partenariat avec les transporteurs qui continuent à livrer dans la France entière et pour les particuliers, la savonnerie passe par La Poste et Colissimo.

Un autre site du groupe auquel appartient la Savonnerie du Midi est fortement mobilisé : son usine de production, basée à Dijon (41 salariés et 10 intérimaires), est spécialisée dans la production de gel hydroalcoolique.

Guillaume Fiévet, Président de la Savonnerie du Midi, et de Wilfried Gainlet, l’un des maîtres savonniers, autour du chaudron de cuisson du savon.
Guillaume Fiévet, président de la Savonnerie du Midi, et de Wilfried Gainlet, l’un des maîtres savonniers, autour du chaudron de cuisson du savon. — Photo : Savonnerie du Midi

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail