Alpes-Maritimes

Accompagnement

Interview Coronavirus - CCI Nice Côte d'Azur : « Nous lançons un fonds d’urgence de 8 millions d'euros »

Entretien avec Jean-Pierre Savarino, président de la CCI Nice Côte d’Azur

Propos recueillis par Olivia Oreggia - 20 mars 2020

Dans les Alpes-Maritimes, la Chambre de Commerce et d’Industrie Nice Côte d’Azur centralise les besoins et les aides dédiées aux entreprises. Face à la crise actuelle liée à l'épidémie de coronavirus, elle a réactivé son guichet unique et gère un fonds d’urgence de 8 millions d’euros pour soutenir au plus vite les entreprises du territoire.

Jean-Pierre Savarino est président de la Chambre de Commerce Nice Côte d'Azur
Jean-Pierre Savarino est président de la Chambre de Commerce et d'Industrie Nice Côte d'Azur, en première ligne pour aider les entreprises des Alpes-Maritimes dans cette crise mondiale. — Photo : O. Oreggia

Le Journal des Entreprises : Dans cette période critique, la CCI Nice Côte d’Azur a réactivé son guichet unique. De quoi s'agit-il ?

Jean-Pierre Savarino : Nous avions activé ce guichet unique après les inondations de 2015 et de fin 2019 dans la région, et après l’attentat du 14 juillet 2016 à Nice. Il nous sert à aider à maintenir un minimum d’activité économique. Les mesures annoncées par le gouvernement, parfois contradictoires et évoluant rapidement, ne sont pas simples. Résoudre l’équation entre la préservation de la sécurité des salariés et le manque de moyens de protection, non plus.

Quel est donc votre rôle aujourd’hui ? Comment aidez-vous concrètement les entreprises des Alpes-Maritimes ?

Jean-Pierre Savarino : Sur notre site internet, 300 à 350 entreprises nous interrogent chaque jour. Une trentaine de collaborateurs de la CCI, tous en télétravail, sont là pour leur répondre. Nous avons également un kit de renseignements téléchargeable en ligne mis à jour quotidiennement. Nous donnons les contacts nécessaires, nous guidons les entreprises.

« Sur notre site, 300 à 350 entreprises nous interrogent chaque jour. »

Êtes-vous en mesure de rassurer les entreprises ?

Jean-Pierre Savarino : Rassurer, je ne sais pas, mais au moins donner les informations nécessaires pour que les entrepreneurs ne soient pas perdus dans des problématiques de trésorerie, bancaires, de gestion du personnel, de garde d’enfants… Nous voulons les éclairer pour qu’ils ne perdent surtout pas de temps. C’est difficile pour eux. Certains ont des créances à honorer dès aujourd’hui. Ils doivent prendre des décisions alors que ce qui est vrai aujourd’hui ne le sera plus forcément dans deux jours. C’est notamment le cas des entreprises de services ou d’activités d’études, sous-traitantes de grands groupes.

« Ces 8 millions d’euros seront versés sous forme d’avances à taux zéro, remboursables à 18 mois. »

Nous sommes en train de mettre en place un fonds d’urgence (*) de 8 millions d’euros. La CCI Nice Côte d’Azur y participe à hauteur de 500 000 euros, aux côtés des collectivités : le Département des Alpes-Maritimes (5 M€), la Métropole Nice Côte d’Azur, (1 M€) les communautés d’agglomération de Sophia Antipolis (400 000 €), des Pays de Grasse (200 000 €), de Cannes Pays de Lérins (400 000 €), de la Riviera Française (500 000 €)… Tout le monde est là. Il s’agit d’avances à taux zéro, comprise entre 4 000 € et 10 000 € selon les besoins, remboursables à 18 mois. Nous allons tout faire pour les déclencher au plus tôt, surtout pour les plus petites entreprises car il faut payer les salaires de mars et d’avril. Il faut bien avoir conscience que dans le cadre du chômage partiel, c’est tout de même à l’entreprise de faire l’avance. Il y aura aussi  les fonds de l’État, de la Région Sud et de Bpifrance.

« Il faut aussi préparer l’après, être prêts à redémarrer »

Quelle est la prochaine étape ?

Jean-Pierre Savarino : Préparer l’après. Ce qui viendra d’ici 45 jours à deux mois. Nous sommes loin d’avoir mis en place toutes les mesures immédiates mais nous allons devoir étudier quoi faire pour redémarrer au plus vite dès que cela sera possible. Être prêts en matière d’approvisionnement, avoir les matières premières, être au point sur l’administratif… La CCI Nice Côte d’Azur remplit son rôle d’intérêt général.

(* Pour faire une demande de prêt à taux zéro, les entreprises doivent notamment être situées dans les Alpes-Maritimes, réaliser un chiffre d’affaires de moins de 2M d’€ et compter moins de 20 salariés; elles doivent être à jour de leurs cotisations sociales et fiscales au 31 décembre 2019 ; doivent avoir subi une perte d’au minimum 50 % de leur chiffre d’affaires sur un mois à compter de janvier 2020 par rapport à la même période N-1 et N-2)

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail