Marseille

Informatique

Comment Pointex Gestion est devenue Gexell

Par Didier Gazanhes, le 13 février 2020

 Contraint par la vente de Pointex Informatique au groupe Fiducial, Pointex Gestion a eu six mois changer de nom et devenir Gexell. Récit d'un ehangement d'identité pas comme les autres...

Patrick Chemla, dirigeant de Gexell
Patrick Chemla, dirigeant de Gexell — Photo : D.Gz.

Le challenge était de taille. Changer de nom d’entreprise, tout en conservant la même structure, les mêmes salariés et la même activité, sans perturber l’activité et les clients. Au départ, ce sont deux sociétés sœurs : Pointex Informatique, créée en 1989 par Alain Prince, Christian Blot et Christine Magri et Pointex Gestion, créée en 1998 par Patrick Chemla. La première propose des logiciels de caisse pour la restauration, la seconde s’attaque plus largement aux logiciels de magasins. « En toute logique, mon activité aurait dû s’intégrer à Pointex Informatique, mais la société était encore jeune et en plein développement. Le temps nous manquait pour nous structurer. J’ai ainsi créé ma propre entreprise en déclinant la marque, qui restait propriété d’Alain Prince, dirigeant de Pointex Informatique. Ainsi est née Pointex Gestion », explique Patrick Chemla. Les entreprises disposent de participations croisées et tout ce qui pouvait se mutualiser, s’acheter en commun l’était à 50/50 : photocopieurs, voitures, assurances, mutuelles, site internet… Pendant vingt ans, tout se passe sans nuages.
Mais en 2018, Pointex Informatique (75 salariés ; chiffre d'affaires : 9 M€) est approchée par le groupe Fiducial Informatique, filiale du groupe Fiducial, et la cession de la PME au groupe est signée en décembre 2018.

Six mois pour changer de nom

« Le groupe voulait que Pointex Informatique poursuive son activité et conserve son nom que, de mon côté, je ne pouvais plus utiliser. Dans les clauses de vente, il était indiqué que j’avais six mois pour poursuivre mon activité sous une autre identité ». Pour se repositionner, Patrick Chemla fait alors appel à une agence de communication parisienne, Disko, qui planche sur le nouveau nom et la nouvelle identité. C'est ainsi que Gexell voit le jour. « C’est comme pour un prénom d’enfant. Personne n’est d’accord. Mais au lieu de devoir plaire à deux personnes, le nom de votre société doit plaire à beaucoup plus de monde. Nous avons eu peu de temps. Pour départager les propositions j’ai organisé un vote dans l’entreprise. La vente s’est faite en décembre, et je devais avoir mon nouveau site avant l’été. 30 % de nos prospects nous parviennent grâce au net, c’est un canal extrêmement important pour nous. Au moment du basculement, pendant trois à quatre mois, nous avons forcément disparu des moteurs de recherche. Nous avons bien sûr informé nos clients du changement, mais pendant un trimestre nous avons enregistré une baisse significative de l’activité. Heureusement, le changement a eu lieu l’été, dans une période traditionnellement creuse ». Au total, le dirigeant, estime à 50 000 € le coût direct du changement de nom. « Il y a beaucoup de choses à refaire. Les enseignes, les plaquettes, la signalétique des véhicules, les cartes de visite… Sans parler du temps passé, des réunions… Nous allons cependant amortir cette somme sur trois ans », précise-t-il, regrettant de ne pas toutefois avoir fait appel à une agence de communication locale. « La proximité est un élément essentiel ». Au final, un an plus tard, l’entreprise existe avec sa nouvelle identité et en fin d’année 2019 de nouveaux clients sont venus rejoindre la liste des entreprises équipées avec les logiciels de Gexell, qui réalise un chiffre d’affaires de 3M€.

Patrick Chemla, dirigeant de Gexell
Patrick Chemla, dirigeant de Gexell — Photo : D.Gz.

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.