Aix-en-Provence

Énergie

Comment Hysilabs s'appuie sur l'Europe pour tracer sa route dans l'hydrogène

Par Hélène Lascols, le 28 octobre 2021

La start-up aixoise Hysilabs a décroché 4 millions d’euros d’aides européennes pour résoudre le problème du transport et du stockage de l’hydrogène. Pour industrialiser sa solution, son dirigeant Pierre-Emmanuel Casanova espère désormais lever 10 millions d’euros en 2022.

Pierre-Emmanuel Casanova, cofondateur de la start-up Hysilabs à Aix-en-Provence a été sélectionné par Eurochambres, parmi toutes les candidatures présentées par les CCI européennes, comme grand témoin d'un événement européen, qui s'est déroulé en octobre 2021. 
Pierre-Emmanuel Casanova, cofondateur de la start-up Hysilabs à Aix-en-Provence a été sélectionné par Eurochambres, parmi toutes les candidatures présentées par les CCI européennes, comme grand témoin d'un événement européen, qui s'est déroulé en octobre 2021.  — Photo : Hysilabs

Une technologie d'avenir peut séduire l'Europe. La start-up Hysilabs, qui met au point une solution permettant le transport massif de l’hydrogène, a réussi à récolter 4 millions d’euros d’aides européennes. Une belle performance pour l’entrepreneur Pierre-Emmanuel Casanova et son associé Vincent Lôme, avec qui il a fondé Hysilabs en 2015 au Technopôle de l’Arbois, à Aix-en-Provence.

"L’Europe a une vision de long terme qui lui permet de prendre des sujets comme l’hydrogène à bras-le-corps et d’investir dans les technologies qu’elle considère comme stratégiques", plaide Pierre-Emmanuel Casanova, qui espère convaincre d'autres entreprises innovantes de faire appel aux dispositifs européens de financement.

Hysilabs développe des recherches d’Aix-Marseille Université et du CNRS. Elle a réussi à créer un vecteur permettant de transporter l’hydrogène à l’état liquide (au lieu de gazeux). "Cette solution ne présente aucun risque d’explosion et elle permet de transporter sept fois plus d’hydrogène que sous la forme gazeuse", explique l’entrepreneur. La technologie d’Hysilabs, protégée par douze brevets, permet aussi de transporter l’hydrogène comme de l’essence, et donc d’utiliser toutes les infrastructures de transport existantes.

Conseils de coachs européens

Selon Pierre-Emmanuel Casanova, l’Europe ne lui a pas apporté que des fonds. "C’est aussi la puissance d’un logo, d’un réseau et d’un accompagnement inouï", témoigne celui qui a pu bénéficier des conseils de coachs européens de renom pour gérer sa croissance et ses ressources humaines, ou réaliser des audits. Il a aussi participé à des réunions avec des grands comptes. "Pour une entreprise comme la nôtre, qui existe depuis 2015 et se positionne sur un marché d’avenir, l’apport, toujours bienveillant, de l’Europe est incroyable", ajoute l’entrepreneur.

Avec toutefois quelques contreparties. "Il faut rendre des rapports, s’inscrire dans un processus de reporting précis", confie Pierre-Emmanuel Casanova. Pour réaliser cette tâche, l’entreprise a recruté une personne dédiée. Elle a aussi été soutenue par la CCI Paca, avec laquelle Pierre-Emmanuel Casanova tente aujourd’hui de vulgariser l’accès aux programmes européens pour qu’ils profitent à toutes les entreprises.

Une levée de fonds de 10 millions d’euros

Après avoir décroché des aides européennes pour mener à bien ses projets de R & D, Hysilabs se dirige désormais vers des projets collaboratifs avec d’autres partenaires. Soutenue par une levée de fonds de 2 millions d’euros réalisée en 2017 auprès de Région Sud Investissement, Cap Création-Crédit Agricole, InnoEnergy et le fonds R2V, aidé par la Métropole Aix-Marseille, la Région Paca ou encore Bpifrance, la start-up espère désormais obtenir des aides françaises, le gouvernement ayant prévu d’investir 7,2 milliards d’euros d’ici 2030 dans le secteur de l’hydrogène.

Dans tous les cas, Hysilabs a prévu de lever 10 millions d’euros en 2022 pour accompagner l’industrialisation de sa solution et poursuivre les recrutements, pour atteindre une vingtaine de salariés. L’effectif de la start-up est déjà passé de 5 à 15 salariés en 2021.

Pierre-Emmanuel Casanova, cofondateur de la start-up Hysilabs à Aix-en-Provence a été sélectionné par Eurochambres, parmi toutes les candidatures présentées par les CCI européennes, comme grand témoin d'un événement européen, qui s'est déroulé en octobre 2021. 
Pierre-Emmanuel Casanova, cofondateur de la start-up Hysilabs à Aix-en-Provence a été sélectionné par Eurochambres, parmi toutes les candidatures présentées par les CCI européennes, comme grand témoin d'un événement européen, qui s'est déroulé en octobre 2021.  — Photo : Hysilabs

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail