Marseille

Cosmétique

Comme Avant veut préserver la biodiversité en France

Par Hélène Lascols, le 02 février 2021

En fin d’année 2020, l’entreprise cosmétique Comme Avant a fait un pas supplémentaire dans sa démarche écoresponsable. Elle a créé son fonds de dotation et acheté un premier terrain dans le Verdon pour le réhabiliter et faire revenir la faune et la flore.

L'entreprise Comme Avant est une aventure familiale, notamment initiée par Nil Parra, son directeur associé (deuxième en partant de la droite).
L'entreprise Comme Avant est une aventure familiale, notamment initiée par Nil Parra, son directeur associé (deuxième en partant de la droite). — Photo : Comme Avant

L’entreprise cosmétique Comme Avant aurait pu faire comme tant d'autres entreprises et planter des arbres à l’autre bout de la planète. Ses dirigeants ont préféré créer leur propre fonds de dotation pour réaliser des missions de biodiversité, près de chez eux. « Nous rachetons des terrains et nous les remettons à l'état naturel, avec l’aide d’associations, pour faire revenir la faune et la flore et les protéger de toute intervention humaine, qui serait néfaste », explique Nil Parra, le dirigeant. Quelques jours avant Noël, l’entreprise marseillaise s’offrait ainsi son premier terrain de 146 hectares de forêt dans le Parc naturel régional du Verdon, dont la réhabilitation a commencé en 2021.

Un modèle pour protéger notre planète

Pour l’entrepreneur, cette concrétisation marque une étape importante dans le développement de son entreprise, qui a fait du respect de l’environnement un axe fort de sa stratégie. Depuis sa création en septembre 2017, Comme Avant s’est donné pour mission de recréer, produire et distribuer des « produits simples et efficaces ». Des produits, les plus universels possibles, composés de quatre ingrédients maximum, certifiés Cosmos, Slow cosmétique et vegan, prenant ainsi le contre-pied des industriels et de leurs produits « bourrés d’ingrédients plus obscurs les uns que les autres. »

Avec un catalogue, aujourd’hui composé de six références, un savon, un dentifrice en poudre, une crème, un shampoing solide, un déodorant et un démaquillant, tous proposés dans des contenants en carton, l’entreprise, née à Marseille et installée depuis la fin de l’année aux Pennes Mirabeau, est passée de trois à cinquante salariés et de 300 000 euros à 5 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2019. « Nous pensons réaliser 6 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2020, nos boutiques, implantées à Paris, Toulouse et Marseille, ayant été impactées par la crise sanitaire », souligne Nil Parra. Les soins Comme Avant, mais aussi depuis peu une gamme textile en coton et en lin bio, sont par ailleurs distribués dans 1 000 points de vente (épiceries, concept stores et magasins bios) et sur sa boutique en ligne, qui réalise, à elle seule, 70 % du chiffre d’affaires.

Des terrains à réhabiliter partout en France

Les idées de Nil Parra et sa conjointe Sophie ne s’arrêtant pas à leurs produits, c’est toute l’entreprise qui aspire aux mêmes valeurs pour le bien-être de l’Homme et de l’environnement. « Cette philosophie a inspiré la création de notre fonds de dotation pour préserver la biodiversité de la planète, mais aussi contribuer à l’éducation et à la sensibilisation à l’environnement, au développement durable et à des modes de vie plus sains. En parallèle des actions sociales mises en place au sein de l’entreprise, comme les primes de fin d’année ou la culture zéro déchet, nous avons décidé d’investir pour l’avenir de l’humanité et de reverser chaque année une partie de nos bénéfices dans ce nouveau projet », détaille l’entrepreneur.

Convaincu que « chaque région de France a besoin d’aide », Nil Parra a recruté une personne en charge de ce projet sociétal et environnemental et de la recherche de terrains, d’un minimum de 40 hectares, partout dans l’Hexagone. D’ici trois ans, l’un de ces terrains jouxtera le futur siège social de l’entreprise, à 1 kilomètre à vol d'oiseau de l'actuel atelier, et sera en partie dédié à la production de fruits et légumes en permaculture.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition