Marseille

Santé

Comex bénéficie de 800 000 euros pour fabriquer des pousse-seringues électriques

Par Didier Gazanhes, le 09 juin 2021

Dans le cadre du plan de relance, la société marseillaise Comex a obtenu 800 000 euros de subvention afin de mettre en place une production de pousse-seringues pour le secteur médical. Une réindustrialisation menée avec deux autres structures, l'association Electrolab et l'entreprise AQLE.

Le centre de test de la Comex.
Le centre de test de la Comex. — Photo : D.R.

La société marseillaise Comex a bien changé en quelques années. Créée en 1962 par Henri Germain Delauze, elle est mondialement connue pour son savoir-faire en termes d’interventions humaines et robotisées sous-marines. Depuis 2020, l’entreprise, aujourd’hui dirigée par Alexandra Oppenheim-Delauze, petite-fille du fondateur, s’est recentrée sur son savoir-faire d’origine : l’ingénierie hyperbare et hypobare. Elle compte désormais 40 salariés et propose, d’une part, des études, la conception de machines spéciales et de caissons hyperbare pour la plongée et le secteur hospitalier et, d’autre part, les services d’un centre d’essai. Deux axes qui contribuent à 50/50 aux cinq millions d’euros de chiffre d’affaires que l’entreprise réalise principalement en France métropolitaine, dans les Dom-Tom et au Maghreb. "Nous souhaitions développer notre activité de fabrication de produits, en plus des caissons hyper et hypobares et nous avons constaté qu’il n’existait qu’un seul fabricant mondial avec homologation européenne de pousse seringues hyperbares et que ce dernier, Suisse-allemand, ne veut pas vendre en France", présente Yann Deroche, directeur commercial de Comex.

Un produit dont l’industrialisation échappée à la France

Les centres hyperbares français ont ainsi un problème d’approvisionnement dans ce dispositif qui permet de délivrer une dose de médicament en continu à un patient. La crise sanitaire du coronavirus a permis de mettre en contact Comex avec l’association Electrolab et l’entreprise AQLE qui avait développé un prototype de pousse seringue et qui cherchaient un partenaire industriel pour le fabriquer. "Nous nous sommes rencontrés lors de la première vague du coronavirus et nous allons donc assurer la production et le portage du marquage CE pour ce dispositif médical. Au dernier trimestre 2020, nous nous sommes engagés dans la démarche du plan de relance et nous avons obtenu un accord pour 800 000 euros de subvention, le maximum que nous pouvions obtenir. Pour l’État, ce projet représente une réelle réindustrialisation d’un produit en France", se félicite le directeur commercial qui ajoute : "C’est la première fois que nous montions un dossier de cette nature et nous avons été agréablement surpris de voir le soutien que nous ont apporté Bpifrance et les équipes du ministère de l’Industrie, à Bercy".

Lancement de la production en 2022

L’industrialisation des pousse-seringues nécessite un investissement de l’ordre d’un million d’euros. "Nous visons une homologation à fin 2021 et, dans le laps de temps qui nous sépare de la fin de l’année, en parallèle, nous allons mettre en place la chaîne de production. Nous serons donc totalement opérationnels pour 2022 et nous proposerons ainsi un produit 100 % made in France, de la conception au produit final. Chez Comex, depuis maintenant soixante ans, nous avons toujours privilégié la fabrication en France". Le marché se décompose en deux. D’un côté, les pousse-seringues pour le secteur hyperbare qui ne représentent que quelques dizaines de pièces par an et, d’un autre, les pousse-seringues standards qui représentent quelques milliers de pièces annuellement.

Cette nouvelle activité va permettre à l’entreprise non seulement de conserver l’ensemble de ses équipes, mais également de recruter deux personnes supplémentaires. Par ailleurs, si en 2022, Comex entend prioritairement commercialiser ces produits en France, d’ici 2003, le directeur commercial envisage de renouer avec l’export.

Le centre de test de la Comex.
Le centre de test de la Comex. — Photo : D.R.

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail