Aix-en-Provence

Distribution

Citycare vise les grands comptes avec son défibrillateur connecté

Par Didier Gazanhes, le 30 juin 2021

La société aixoise Citycare distribue des défibrillateurs connectés qu'elle loue entreprises et aux collectivités. Avec l'évolution en cours de la réglementation, elle espère conquérir davantage de grands comptes.

Guillaume Fornas, directeur général de Citycare.
Guillaume Fornas, directeur général de Citycare. — Photo : D.R.

Créée en 2013 à Aix-en-Provence, l’entreprise Citycare (70 salariés, 12,8 millions d'euros de chiffre d'affaires) commercialise des défibrillateurs connectés qu’elle loue aux entreprises et aux collectivités. Elle vient de sortir un nouveau modèle, réalisé en partenariat avec le fabricant turc Aselsan, qui peut être utilisé sans formation préalable. Le défibrillateur guide l’utilisateur par la voix ou à l’écran.

Pour Guillaume Fornas, directeur général de l’entreprise, il s’agit avant tout d’un problème de santé publique. "Il y a aujourd’hui 130 décès par jour suite à un malaise cardiaque. C’est la première cause de mortalité en Europe et le défibrillateur n’est utilisé que dans moins de 1 % des cas, par méconnaissance ou manque de confiance. Près de 20 000 personnes pourraient être sauvées chaque année si cet appareil pouvait être utilisé. Il est temps d’intensifier l’équipement en défibrillateurs", expllque-t-il, rappelant qu’en 2021 tout établissement recevant du public dans la jauge de plus de 220 personnes est tenu d’en avoir un. "En 2022, certaines structures seront également contraintes de disposer d’un défibrillateur, comme les pharmacies, les dentistes…"

Des appareils qui restent opérationnels

L’originalité de Citycare est double. D’une part, la société propose des défibrillateurs connectés qui s’autotestent quotidiennement et signalent automatiquement tout problème technique ou de charge de batterie, et d’autre part, elle ne les propose pas à la vente mais à la location sur cinq ans. "Nous travaillons avec la société Adeunis, basée à Crolles (Isère), qui nous a fourni l’émetteur qui se connecte au réseau Sigfox dédié à l’internet des objets, qui permet de ne pas se connecter au Wifi du détenteur du défibrillateur, détaille Guillaume Fornas. Si un dysfonctionnement est constaté, nous changeons l'appareil dans les 24 heures. En 2013, on nous prenait pour des extraterrestres de proposer un tel système mais, depuis deux ou trois ans, la concurrence s’y met." Un système qui devrait permettre aux défibrillateurs de Citycare de toujours être opérationnels. "En France, près de 40 % des 250 000 appareils installés ne fonctionnent pas", rappelle le dirigeant.

Viser le marché des grands comptes

L’entreprise aixoise a déjà distribué près de 15 000 défibrillateurs auprès de 11 000 clients. "Nous comptons de petites structures, des restaurants, des hôtels, des salles de sport, mais également des mairies ou de grandes entreprises. Nous équipons ainsi l’ensemble des chantiers de Vinci. Avec notre système, le client peut avoir accès via une application à l’ensemble des maintenances quotidiennes de son appareil", poursuit le dirigeant, qui ambitionne désormais de s’attaquer plus largement au marché des grands comptes. "Il nous faut les aborder différemment car ils recherchent souvent davantage un prix qu’un service", analyse-t-il.

Afin d’élargir sa couverture du territoire, Citycare prévoit de connecter son prochain modèle de défibrillateur, prévu pour janvier 2022, aux réseaux LoRa et NB-IoT des opérateurs Orange, Bouygues et SFR. Afin d'utiliser "le réseau le plus efficace en fonction de l’emplacement du client".

Guillaume Fornas, directeur général de Citycare.
Guillaume Fornas, directeur général de Citycare. — Photo : D.R.

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail