Alpes-Maritimes

Innovation

CES 2020 : Volumic 3D à Las Vegas avec ses imprimantes 3D "made in Nice"

Par Olivia Oreggia, le 02 janvier 2020

Le fabricant niçois d’imprimantes 3D professionnelles de bureau Volumic 3D (15 collaborateurs, CA 2019 : 1,8 M€) participe pour la deuxième fois au CES Las Vegas (du 7 au 10 janvier 2020), emmenant dans ses bagages une nouvelle machine encore plus rapide, plus précise, pouvant imprimer dans plus de cinquante matériaux différents et permettant même une production de petites séries.

A gauche, Stéphane Malausséna, ici avec le responsable commercial de l'entreprise Cédric Cecconi, a co-fondé Volumic 3D en 2014 à Nice où sont fabriquées et commercialisées des imprimantes 3D toujours plus performantes.
A gauche, Stéphane Malausséna, ici avec le responsable commercial de l'entreprise Cédric Cecconi, a co-fondé Volumic 3D en 2014 à Nice où sont fabriquées et commercialisées des imprimantes 3D toujours plus performantes. — Photo : O. Oreggia

Stéphane Malausséna le reconnaît volontiers : à ses débuts, l’impression 3D n’était souvent pas de bonne qualité, très lente d’exécution et limitée au plastique. Ces temps sont révolus. « Nous avons bousculé un peu tout cela en créant une marque d’imprimante 3D. Nous étions les premiers en France », raconte le co-fondateur, avec Gérard Luppino, de Volumic 3D. C’était en 2014, autant dire la préhistoire de la fabrication additive.

Des impressions sur plus de 50 matériaux différents

L’entreprise est pour la deuxième année au CES Las Vegas, grand-messe mondiale de l'innovation technologique. Elle y présente son imprimante nouvelle génération baptisée Ultra Supercharged. « Elle est trois fois plus rapide qu’une machine standard et atteint un niveau de précision inédit, au micron près. » Autre prouesse technologique : elle peut travailler plus de cinquante matériaux différents : bois, cuivre, pierre, bronze, carbone, fibre de verre, caoutchouc…. Mais aussi des matériaux biodégradables et recyclés. Les machines sont-elles même composées pour moitié d’éléments fabriqués par impression 3D. Le châssis est en aluminium, matière ultra recyclable par excellence. La boucle écologique est bouclée, ce qui a valu à l’entreprise niçoise deux CES Innovation Awards 2020 dans les catégories 3D Printing et Sustainability (durabilité, NDLR) and Eco-design.

Toujours plus d’applications

Volumic 3D ne cesse donc d’élargir le champ (professionnel) des possibles. « Nos machines servent à fabriquer des maquettes, des prototypes mais aussi de l’outillage, des pièces de remplacement et en petites séries grâce à sa grande rapidité. Entre 500 et 2 000 pièces peuvent être fabriquées directement au sein de l’usine ou de l’entreprise, et à moindre coût », précise Cédric Cecconi, responsable commercial de la société. En cinq ans, 1 300 de ces machines au vert fluo désormais caractéristique, ont été vendues, trouvant leur place au dans des TPE, des PME et des grands groupes. Le secteur aéronautique et spatial a été précurseur du marché de la fabrication additive en France. Thales et Ariane Group ont logiquement fait appel à ses services. Il y aussi Peugeot, Michelin, Virbac, une trentaine de CNRS, des centres hospitaliers… de l’automobile au médical, les applications sont toujours plus nombreuses. Volumic 3D équipe aussi de grandes maisons parisiennes (dont les noms resteront confidentiels) dans un secteur moins attendu : la mode. La technologie intervient alors en réparation d’une petite pièce de machine à coudre ou d’accessoires et outils permettant le travail du cuir.

Un marché mondial de 15 milliards de dollars

Quelles sont donc les limites de l’impression 3D et avec elles, de la petite entreprise azuréenne (15 collaborateurs, CA 2019 : 1,8 M€) ? Il semble aujourd’hui n’y en avoir aucune ou presque. « Nous sommes sur un secteur, concurrentiel, en croissance naturelle de 25% par an et qui est estimé à 15 milliards de dollars dans le monde », explique Stéphane Malausséna. « Nous sommes en train de vivre le début d’une révolution et nous contents d’être dans les pionniers. »

A gauche, Stéphane Malausséna, ici avec le responsable commercial de l'entreprise Cédric Cecconi, a co-fondé Volumic 3D en 2014 à Nice où sont fabriquées et commercialisées des imprimantes 3D toujours plus performantes.
A gauche, Stéphane Malausséna, ici avec le responsable commercial de l'entreprise Cédric Cecconi, a co-fondé Volumic 3D en 2014 à Nice où sont fabriquées et commercialisées des imprimantes 3D toujours plus performantes. — Photo : O. Oreggia

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.