Alpes-Maritimes

Santé

Bodyo invente le bilan de santé partout et pour tous

Par Olivia Oreggia, le 09 novembre 2021

La start-up azuréenne Bodyo se positionne sur la médecine préventive. Elle a développé des cabines permettant d’établir un bilan de santé en totale autonomie. Une technologie qu’elle présente comme un outil de lutte contre les déserts médicaux et qui sera bientôt déployée à Nice, dans le cadre d’un programme pilote.

La cabine de Bodyo permet de mesurer 26 paramètres pour établir un bilan de santé en toute autonomie.
La cabine de Bodyo permet de mesurer 26 paramètres pour établir un bilan de santé en toute autonomie. — Photo : Olivia Oreggia

Établir son bilan de santé, en parfaite autonomie, mesurer 26 paramètres à l’aide de capteurs, non invasifs, en six minutes seulement : voilà le pari de Bodyo avec sa cabine aux allures très futuriste. "Nous répondons à trois problématiques principales : l’accès aux soins face aux déserts médicaux, la santé au travail et le "bien vieillir", précise François Recorbet, chef de la stratégie de Bodyo. "Les cabines peuvent être installées dans des centres de soin, des hôpitaux, des collectivités territoriales, des Ehpad, en entreprise pour mesurer par exemple le stress et prévenir les burn-out, mais aussi au cœur de la distribution au sens très large du terme, comme les pharmacies, les supermarchés, les agences d’assurances… Il suffit d’avoir l’électricité et une connexion internet. Le fonctionnement est vraiment très simple et ne nécessite aucune assistance, il est totalement autonome, c’est ce qui nous distingue de nos concurrents."

La Côte d’Azur et ses déserts médicaux

Le système a déjà fait ses preuves à Dubaï où l’entreprise est née en 2016, créée par Patrice Coutard, avant de poser ses valises à Nice en 2018. Alors que les projets se multiplient au Canada et bientôt en Inde, via le programme d’accélération EU-India Innocenter pour lequel Bodyo a été retenu, en France, les cabines sont en phase de commercialisation. Une première implantation pilote se fera à Nice, au cœur d’Université Côte d’Azur, dans le cadre d’un programme prévention-santé.
Car au-delà d’un aspect qui peut sembler de prime abord, ludique (mesurer sa composition corporelle ou sa tension artérielle en allant faire ses courses), Bodyo se positionne avant tout comme un outil de lutte contre les déserts médicaux. Et pour cela, pas besoin d’aller très loin. Les Alpes-Maritimes en sont un terrain d’expérimentation pertinent. Nombreux sont en effet les habitants du haut-pays, isolés, éloignés des médecins et autres centres médicaux principalement rassemblés sur le littoral. "Il y a une forte appétence sur le territoire. Nous travaillons avec des communes pour étudier le niveau d’acceptabilité des usagers et des personnels de santé", reprend François Recorbet. "Parfois même au cœur de zones urbaines, la densité de médecins peut être faible et les délais pour obtenir un rendez-vous peuvent alors être très longs."

La téléconsultation en option

Les deux modèles de cabine, l’AiPod et le Health Lounge, permettent également d’établir un bilan complet en téléconsultation avec un médecin, par le biais d’autres capteurs pilotés à distance par le professionnel de santé. L’innovation a séduit la Marine Nationale, intéressée dans le cadre de sauvetages en mer.
Avec le Covid les usages ont évolué et avec eux la perception de l’e-santé. La concurrence devrait encore se multiplier. Bodyo veut pouvoir assembler ses cabines en France d’ici fin 2021 et pouvoir entièrement en rapatrier la production d’ici fin 2020. L’entreprise (qui ne communique pas son chiffre d’affaires) compte une dizaine de salariés et poursuit ses recrutements. Soutenue par BpiFrance et le pôle de compétitivité Eurobiomed, elle prépare une levée de fonds en série A pour l’année prochaine.

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail