Marseille

Distribution

Beweat se repositionne pour pallier la fermeture des restaurants

Par Didier Gazanhes, le 21 janvier 2021

Créée en 2019 en tant que fournisseur de la restauration en produits italiens, la société marseillaise Beweat a vu son marché s’effondrer en 2020 avec la fermeture des établissements. Elle se repositionne vers le grand public grâce à la création du site de vente en ligne de produits Dolcitalia.

Philippe Vincent, dirigeant de la société marseillaise Beweat.
Philippe Vincent, dirigeant de la société marseillaise Beweat. — Photo : DR

La société marseillaise Beweat a vu le jour fin 2018 avec pour vocation de fournir des produits alimentaires italiens aux professionnels de la restauration et du snacking (cafés, hôtels, restaurants, campings, clubs de golf, bowlings…). « Nous avons d'abord distribué des produits pour bruschettas (spécialité à base de pain grillé, légumes et fromage, NDLR) à assembler mais, très vite, en 2019, nous avons ajouté une gamme surgelée, toujours réalisée en Italie, pouvant toucher une clientèle différente », confie Philippe Vincent, l’un des fondateurs de Beweat.

Un repositionnement poussé par la fermeture des restaurants

Un travail, mené en partenariat avec un fabricant italien, qui a été lancé en janvier 2020 lors du salon Food in Sud à Marseille. En parallèle, afin d’étoffer sa gamme, Beweat a également sélectionné un fabricant de panettone (brioche traditionnelle italienne de Noël) et a commercialisé ce produit durant les fêtes de fin d’année 2019. « Nous avons décroché de nombreux comités sociaux et économiques d'entreprises, ce qui nous a notamment permis de finir notre première année d’existence avec un chiffre d’affaires de 197 000 euros. En 2020, nous étions partis pour poursuivre notre progression avec notre bruschetta surgelée, mais mi-mars tout s’est arrêté », poursuit le dirigeant.

Le premier confinement et la fermeture des restaurants interrompt brutalement l’activité de Beweat. « De mars à mai, nous n’avons fait aucun chiffre d’affaires ». Le dirigeant décide alors d’accélérer son positionnement vers le grand public. « Il fallait agir, une partie non négligeable de nos clients professionnels risquaient de disparaître. Nous avions déjà envisagé de créer une épicerie italienne en ligne afin de pallier la saisonnalité de notre activité, en complément de nos ventes aux professionnels. En quelques mois, nous avons donc modifié nos priorités », raconte Philippe Vincent.

Une centaine de produits sélectionnés

Après une rapide étude de marché lui permettant de se positionner, le site grand public Dolcitalia.fr est né durant l’été 2020. « Nous avons imaginé l’épicerie idéale et nous avons sélectionné une centaine de produits secs et frais en conservant le principe d'un seul producteur par type de produits. Par cette sélection fine, nous avons voulu que le consommateur s’y retrouve facilement et ne soit pas perdu dans une multitude de possibilités », précise le dirigeant de Beweat. Autre originalité, Dolcitalia s’est concentrée, depuis septembre 2020, sur la promotion de coffrets thématiques incluant plusieurs produits. Des offres toutes prêtes, packagées, qui permettent de profiter d'une sélection de produits à des tarifs avantageux. L’entreprise propose également une formule d’abonnement à ses box, qui offrent chaque mois la découverte de nouveaux produits.

Depuis le 1er novembre 2020, l’ensemble des clients professionnels de l’entreprise est à nouveau fermé. Pour financer son repositionnement, Beweat a, durant le premier confinement, obtenu un prêt garanti par l’Etat. « Nous avons utilisé cette somme pour financer du stock, développer le site Dolcitalia et financer son lancement », conclut Philippe Vincent.

Philippe Vincent, dirigeant de la société marseillaise Beweat.
Philippe Vincent, dirigeant de la société marseillaise Beweat. — Photo : DR

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail