Grasse

Industrie

Témoignage Benoît Rey (Areco) : « L'égalité hommes-femmes participe à la performance de l'entreprise »

Par Olivia Oreggia, le 09 janvier 2020

Areco se présente comme leader dans le domaine de la nébulisation. L'entreprise, basée à Grasse, compte 120 collaborateurs, dont le bien-être est au coeur du management. Dans cette démarche globale s'inscrit tout naturellement la question de l'égalité entre femmes et hommes. Pour son codirigeant, il ne s'agit ni d'altruisme, ni de féminisme, mais bien de performance.

Benoît Rey est le co-gérant d'Areco.
Benoît Rey est le cogérant d'Areco. — Photo : O. Oreggia

Spécialiste de la nébulisation (vaporisation d'eau en fines gouttelettes), basé à Grasse depuis 1998, Areco (groupe Arfitec) a été, en 2016, la première entreprise des Alpes-Maritimes à recevoir le label « Égalité professionnelle ».

Pourquoi le congé maternité n'est pas un souci chez Areco

Sur les 120 collaborateurs, un tiers sont des collaboratrices. Se pose donc logiquement la question des congés maternité. « Chez nous, cela n’a jamais été un problème », explique Benoît Rey, cogérant de l’entreprise (20 M€ de CA consolidé prévu pour 2019).

« La salariée bénéficie, par exemple, d’une totale autonomie en termes de télétravail. Je ne comprends pas qu’un patron ait du mal à gérer une absence de quelques semaines, dont il est prévenu six mois à l’avance. Dans mes équipes, certains sont motards et ont eu des accidents, et là, vous n’êtes prévenu que le matin même. Or, on n’a jamais entendu un responsable RH dire "Je ne vous embauche pas, parce que vous faites de la moto" ! »

« Je ne comprends pas qu’un patron ait du mal à gérer un congé maternité, dont il est prévenu six mois à l’avance. »

À son retour de congé maternité, la salariée bénéficie d’une attention toute particulière, afin de reprendre le train en marche mais en douceur. « De la même façon que nous avons des parcours d’intégration pour les nouveaux arrivants dans l’entreprise, nous concoctons des programmes de réintégration personnalisés. Le manager fait le point avec la collaboratrice sur tout ce qui a changé en son absence, en termes de produits, de marchés, de méthodes de travail… ».

L’initiative profite à l’ensemble de l’entreprise, puisqu’elle a été adaptée à tous ceux, femmes ou hommes, qui reprennent le chemin du bureau après un congé maladie ou une absence de plus d’un mois.

L'égalité, une question de bien-être au travail

Ainsi chez Areco, la question de l’égalité relève d’une démarche globale de bien-être au travail. « Nous ne sommes pas dans un discours extrémiste ou féministe. Je parle simplement de la performance de l’entreprise. C’est du bon sens, de la bonne gestion. Quand surviennent, par exemple, des problèmes liés à la garde alternée des enfants et qu’on décide de laisser à chacun la souplesse d’aménager son temps de travail au quotidien, cela concerne aussi bien les femmes que les hommes. »

Quant à la question cruciale du niveau de rémunération, au sein d’Areco, les femmes sont mieux payées que les hommes. Là encore, il ne s’agit pas d’inégalité mais d’ancienneté, en moyenne plus élevée parmi le personnel féminin de l’entreprise.

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail