Toulon

Cosmétique

B2B Cosmetics industrialise sa Nespresso des produits cosmétiques

Par Hélène Lascols, le 12 mai 2022

L’innovation mise au point par l’entreprise seynoise B2B Cosmetics, qui permet de créer chez soi des produits cosmétiques aussi facilement que l’on se fait un café, est sur le point de se concrétiser. Grâce au soutien du géant BASF, l’industrialisation est lancée et les premières boutiques ouvriront leurs portes en fin d’année 2022.

Grégoire Tutenuit et Julien Gros de B2B Cosmetics lors du CES de Las Vegas 2018.
Grégoire Tutenuit et Julien Gros de B2B Cosmetics lors du CES de Las Vegas 2018. — Photo : B2B Cosmetics

Soutenu par le géant allemand de la chimie, BASF, depuis la fin d’année 2018, l’entreprise varoise B2B Cosmetics a pu passer, depuis, de la maquette au prototype de sa machine Emuage et réaliser une phase de tests, notamment auprès d’une chaîne de distribution dans l’univers de la beauté. Aujourd’hui, BASF apporte à nouveau son soutien (1 million d’euros) à la start-up, implantée à La Seyne-sur-Mer, pour lancer l’industrialisation de sa "Nespresso" des produits cosmétiques. "En associant la personnalisation et le fait maison, notre machine est la première au monde à permettre la fabrication de produits cosmétiques à partir d’eau et de matières premières encapsulées, allant du soin de la peau aux produits d’hygiène ou capillaires", explique Grégoire Tutenuit, qui a cofondé l’entreprise avec Julien Gros. "Contrairement à l’offre existante sur le marché, l’apport de l’eau au moment de la fabrication constitue une réelle avancée et garantit la fraîcheur des produits ainsi confectionnés", ajoute l’entrepreneur.

Une usine complète en 2024

L’industrialisation concerne la fabrication des machines et des 800 références de capsules au catalogue, capsules qui sont indispensables et utilisées au minimum au nombre de trois (une capsule pour la texture, une pour le parfum et une autre pour le principe actif) pour chaque produit que le consommateur voudra réaliser. "Notre objectif est de pouvoir lancer la production en série à la fin du mois d’août 2022, avec un partenaire français, pour préserver notre savoir-faire made in France, une caractéristique qui a toute son importance dans le domaine de la cosmétique", confie Grégoire Tutenuit, qui souhaite pouvoir disposer de machines avant les fêtes de Noël. S’il escompte produire 10 000 machines et deux millions de capsules en 2023, il a déjà identifié un terrain situé sur le territoire de la métropole toulonnaise pour donner corps à la seconde étape du projet, à savoir l’internalisation de l’intégralité de la production : celle des capsules, aujourd’hui réalisée par Pôle Cosmétique (21 salariés), la filiale de production de B2B Cosmetics, celle des machines aussi. La société, qui emploie déjà sept personnes, devrait au moins doubler ses effectifs en 2023. "Ensuite, si les ventes sont au rendez-vous, le développement humain sera exponentiel."

Assez semblable à une machine à café, Emuage permet de personnaliser et de fabriquer chez soi ses produits cosmétiques.
Assez semblable à une machine à café, Emuage permet de personnaliser et de fabriquer chez soi ses produits cosmétiques. - Photo : B2B Cosmetics

Un réseau de franchise

Pour accompagner l’industrialisation, la commercialisation est essentielle et repose sur deux axes : la conquête de clients professionnels, comme des instituts de beauté, est assurée par BASF, celle des particuliers est réalisée par B2B Cosmetics et passe par l’ouverture de boutiques. Un premier "magasin étendard" doit ouvrir ses portes au mois de novembre 2022 à Aix-en-Provence (avec deux salariés) et servir de point de départ au développement d’un réseau de franchise. "Un même franchisé a déjà prévu d’ouvrir Dubaï et Genève. Nous visons toute la planète mais nous allons d’abord concentrer nos efforts en Europe et au Moyen-Orient, deux zones géographiques pour lesquelles nous connaissons bien les réglementations en vigueur, avant de gagner les États-Unis, le Canada et l’Asie", précise Grégoire Tutenuit. Après trois années de R & D et un lancement récompensé au CES de Las Vegas de 2018, les deux associés de B2B Cosmetics espèrent générer leurs premiers revenus d’ici la fin de l’année.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition