Avignon

Communication et médias

Avec ses cahiers numériques, Jocatop s’ouvre aux comités d’entreprise et collectivités

Par Hélène Lascols, le 01 juillet 2022

Un an après son ouverture aux familles, la maison d‘édition Jocatop, spécialiste de l’école élémentaire, déploie son offre de cahiers numériques pour les vacances et les révisions toute l’année, auprès des comités d’entreprise et des collectivités. Sa filiale dédiée, Jocanet, espère tripler son chiffre d’affaires cette année.

Emmanuel Guimberteau, dirigeant de Jocanet.
Emmanuel Guimberteau, dirigeant de Jocanet. — Photo : Jocatop

Poussée par les confinements et l’école à la maison, les éditions Jocatop (77 salariés, CA 2021 : 8,80 M€), spécialistes de l’école élémentaire depuis plus de 25 ans, avaient lancé leurs premiers cahiers de révisions et cahiers de vacances, numériques et dédiés aux mathématiques en 2020. Durant l’été 2021, puis en septembre 2021, ces deux applications étaient revenues avec une offre étoffée pour proposer du français, de l’histoire et de la géographie, à travers des sessions de travail, créées par des enseignants, volontairement courtes, progressives et conformes aux programmes de l’Éducation Nationale. À quelques jours des grandes vacances 2022, Jocatop, qui a sorti 30 nouveaux produits numériques en trois ans, vient de dévoiler ses cahiers numériques pour réviser l’anglais et une gamme de jeux pédagogiques pour "permettre aux enfants d’apprendre en s’amusant."

Tripler le chiffre d’affaires des cahiers numériques

L’objectif pour cette maison d’édition, installée près d’Avignon et qui compte plus de 40 000 clients écoles et 700 librairies, reste le même : conquérir une nouvelle clientèle, les familles. "L’accueil du grand public a été très bon avec une progression de 30 % de nos ventes de cahiers de vacances entre 2020 et 2021", souligne Emmanuel Guimberteau, dirigeant de Jocanet, la filiale dédiée aux cahiers numériques. Et cette année, "nous faisons un beau démarrage de saison estivale, tout en diversifiant nos cibles."

Depuis quelques mois, Jocanet démarche en effet les comités d’entreprise, mais aussi les collectivités, et notamment les mairies qui veulent proposer des vacances apprenantes. L’offre de Jocanet se retrouve ainsi au catalogue de Seine et Yvelines Numérique, "une belle reconnaissance qui, nous l’espérons, nous ouvrira les portes d’autres territoires numériques éducatifs, chargés de déployer des équipements numériques, des ressources pédagogiques et des dispositifs de formation à destination des professeurs et des familles", confie Emmanuel Guimberteau. Ce dernier vise un triplement de chiffre d’affaires (montant non communiqué) cette année et espère conquérir sa place au soleil sur le marché des cahiers de vacances, estimé à plus de 25 millions d’euros de chiffre d’affaires.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition