Vaucluse

Numérique

Avec le producteur Serge Hayat, Rocambole parie sur l'audiovisuel

Par Didier Gazanhes, le 26 août 2021

La start-up avignonnaise Rocambole, qui renoue avec la tradition du roman feuilleton au travers d'outils modernes, comme le smartphone, a récemment accueilli un nouvel associé : le producteur de films Serge Hayat. Une entrée au capital qui ouvre à l'entreprise de nouvelles perspectives dans l'audiovisuel.

L'équipe de Rocambole s'est enrichie d'un nouveau cofondateur avec Serge Hayat.
L'équipe de Rocambole s'est enrichie d'un nouveau cofondateur avec Serge Hayat. — Photo : Rocambole

Depuis septembre 2020, la start-up Rocambole se revendique comme le Netflix du livre. Son objectif : redonner goût à la lecture en proposant des séries à lire sur smartphone à raison de cinq minutes à dix minutes de lecture par épisode. Un principe idéal pour occuper les temps de déplacement en transport en commun. Après une première levée de fonds de 350 000 euros, notamment réalisée auprès de business angels du réseau WeLikeStartup et de Bpifrance, qui a permis de créer la plateforme et de produire du contenu, l’entreprise, qui enregistre aujourd’hui un épisode lu toutes les vingt secondes, s’est développée et compte aujourd’hui 200 séries originales et 100 000 utilisateurs. "Nous fonctionnons de façon assez spécifique", confie François Delporte, co-fondateur de l’entreprise, qui détaille : "Nous avons sélectionné une équipe de 35 auteurs et scénaristes et nous les avons formés à notre concept : des séries courtes sous format numérique. Nous leur proposons des thèmes, des sujets et, en fonction de leur appétence, de leur planning, ils peuvent s’associer à deux ou trois pour écrire la série".

Disposer de la propriété intellectuelle

En créant cette équipe, Rocambole souhaitait avant tout ne plus dépendre seulement de candidatures, des manuscrits qui lui sont envoyés et pouvoir être pleinement propriétaire des textes. Un concept qui a séduit le producteur de films Serge Hayat (Le bureau des légendes, Marseille, Les garçons et Guillaume à table, Le sens de la fête, L’Arnacoeur…) qui vient d’entrer, à 59 ans, dans le capital de Rocambole comme co-fondateur (les cinq cofondateurs détiennent aujourd’hui 80 % du capital de l’entreprise, NDLR). "Je suis un peu "Gandalf*" de cette équipe jeune", commente-t-il avec humour, avant de poursuivre plus sérieusement : "Depuis pas mal de temps, je m’interrogeais sur la propriété intellectuelle des histoires que l’on raconte au cinéma. Les passerelles industrielles, entre l’édition et le cinéma, n’existent pas. Les adaptations sont rares et, quand elles existent, sont le fruit du hasard. Pourtant, tout le monde s’arrache les meilleures histoires… J’ai alors rencontré Rocambole qui est propriétaire de ses propres séries, fabriquées à la manière de l’audiovisuel…"

Une méthode d’écriture issue de l’audiovisuel

Au sein de Rocambole, avant même d’écrire une série, un document est rédigé, présentant l’ensemble des points forts de l’histoire, l’intention de l’auteur, les personnages et leurs intérêts. "Comme au cinéma, tous les ingrédients du succès sont assemblés avant que soit lancée l’écriture. Pour moi, Rocambole a trouvé le concept alliant littérature et support numérique. L’entreprise dispose de la propriété intellectuelle sur ses œuvres, qui sont directement conçues pour un format numérique et qu’elle distribue par sa propre plateforme. Rocambole est un laboratoire d’histoires", poursuit Serge Hayat. Des passerelles sont ainsi à créer entre Rocambole et le monde de l’image. Des séries pourraient bien sûr être adaptées au cinéma, mais d’autres possibilités existent. La start-up a, par exemple, diffusé une série consacrée au making-off du film "Adieu les cons" le jour de sa sortie en salles. "Des producteurs pourraient tester des idées de films ou de séries, à moindre coût, sur Rocambole". Le producteur a ainsi profité du Festival de Cannes qui s’est déroulé début juillet pour présenter à ses confrères la plateforme Rocambole qui devrait par ailleurs proposer courant septembre une partie de son contenu en langue anglaise, visant ainsi des pays qui n’ont que peu accès aux livres.

*Vieux sage, personnage du Seigneur des Anneaux, de Tolkien.

L'équipe de Rocambole s'est enrichie d'un nouveau cofondateur avec Serge Hayat.
L'équipe de Rocambole s'est enrichie d'un nouveau cofondateur avec Serge Hayat. — Photo : Rocambole

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail