Bouches-du-Rhône

Commerce

Avec l'arrivée de l'enseigne Normal, le centre commercial Avant Cap confirme son attractivité

Par Didier Gazanhes, le 16 septembre 2020

À l’occasion de la première implantation régionale de l’enseigne danoise Normal, Julie Bécart, directrice du centre commercial Avant Cap, basé à Plan de Campagne, fait le point sur l’activité du centre commercial.

Julie Bécart, directrice d'Avant Cap.
Julie Bécart, directrice d'Avant Cap. — Photo : D.R.

Sur 422 m² l’enseigne danoise Normal propose ainsi plus de 3 000 produits (hygiène, soin, maquillage, alimentaire, maison…) de marques pour la plupart jusque-là indisponibles en France, à des prix souvent en dessous du prix du marché. L’entreprise compte 241 magasins en Scandinavie, Pays-Bas et France. L’installation dans le centre commercial Avant Cap de Plan de Campagne, créé en 1990, constitue le tout premier site hors Ile-de-France et génère la création de 15 emplois.
Au travers de cette toute nouvelle installation, le centre commercial, fort de 115 boutiques, confirme son attractivité, malgré l’épisode du confinement. « Nous avions bien démarré l'année 2020. Ensuite, nous avons subi une fermeture totale pendant deux mois pour cause de confinement. Nous ne rattraperons pas cette interruption même si les taux de croissance de notre fréquentation sont de l’ordre de 5 à 10 % depuis le déconfinement, avec une pointe à +16 % en août. Toutefois, depuis le début de l'année, nous avons perdu 20 % de notre trafic à cause du coronavirus », confie Julie Bécart, directrice du centre commercial, qui ajoute : « Nous avons bénéficié du tourisme et des habitants des Bouches-du-Rhône qui ne sont pas partis en vacances cette année. Durant les 15 premiers jours d’août, d’habitude très calmes, nous avons eu une fréquentation soutenue ». Depuis la réouverture, le centre a bien évidemment adopté les mesures sanitaires préconisées : gel hydroalcoolique à l’entrée, port du masque obligatoire, sens de circulation dans la galerie, balises au sol devant les boutiques… « Toutes ces mesures ont des coûts maîtrisés que nous avons pu absorber, notamment grâce aux économies de charges réalisées pendant la période de confinement ».

Des implantations simplement décalées

Le site compte actuellement trois cellules vides en attente d’implantation. « C’est un turn-over sain. Il faut toujours avoir un peu de disponibilité pour pouvoir répondre aux demandes des marques. En début d’année, nous étions dans une phase très dynamique en termes de commercialisation. Nous avons eu peur que le coronavirus arrête cette croissance, mais nous constatons que les enseignes ont simplement décalé leurs nouvelles ouvertures. Comme Normal qui devait s’installer en avril dernier. Vu nos chiffres actuels de fréquentation, certaines marques, avec lesquelles nous n’étions pas en discussion nous ont même contactés… », détaille la directrice.

Le centre commercial accueille près de 3,8 millions de visiteurs en moyenne par an, génère 140 millions d’euros de chiffre d’affaires et regroupe 460 emplois.

Julie Bécart, directrice d'Avant Cap.
Julie Bécart, directrice d'Avant Cap. — Photo : D.R.

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail