Industrie

Avec la troisième édition de l'Usine Extraordinaire, l'industrie veut s'ouvrir au grand public

Par Didier Gazanhes, le 15 novembre 2021

La troisième édition de l'événement "L'Usine Extraordinaire", organisée par Industries Méditerranée sous l'égide de la Fondation Usine Extraordinaire pour rapprocher l'industrie du grand public, se déroulera du 22 au 26 novembre en version digitale.

Une quarantaine d'industriels sont partenaires de l'Usine Extraordinaire.
Une quarantaine d'industriels sont partenaires de l'Usine Extraordinaire. — Photo : Didier Gazanhes

Crise sanitaire oblige, L'Usine Extraordinaire sera cette année à 100 % en ligne. La fondation Usine Extraordinaire et Industries Méditerranée, fédération d'organisations et associations professionnelles d'une dizaine de secteurs industriels de la région Sud, organisent à partir du 22 novembre cet événement ayant pour but de rapprocher l'industrie et le grand public.

Une plateforme numérique 3D modélisant une "ville usine extraordinaire" va permettre aux jeunes, collégiens et lycéens, de découvrir le monde et les métiers de l'industrie, de façon ludique, en reprenant les codes des jeux en ligne. "C'est la toute première fois que nous organisons un tel événement, entièrement en distanciel, confie Christine Baze, présidente d'Industries Méditerranée. Nous avons l'ambition de toucher 100 000 visiteurs, dont 30 000 collégiens et lycéens. Nous avons d'ores et déjà des classes de toute la France qui se sont inscrites pour participer à l'événement. Nous pouvons ainsi toucher non seulement les zones urbaines, mais également des zones rurales, ou l'international. Le lycée français de Bucarest s'est ainsi inscrit à la rencontre."

Un déficit de communication

Au programme de l'Usine Extraordinaire 2021 : des visites immersives, des échanges avec près d'une centaine de professionnels (ingénieurs, techniciens, responsables d'exploitation, commerciaux…), des expériences interactives... La plateforme demeurera ouverte jusqu'à la fin de l'année, et peut-être au-delà. "L'idée est avant tout de retisser les liens entre le grand public et l'industrie et de contribuer à inciter les jeunes à s'orienter vers les métiers industriels", précise Anne-Laure Coumaros, déléguée générale de la fondation Usine Extraordinaire, qui a lancé l'événement en 2018 à Paris et qui le délègue chaque année à une association professionnelle industrielle en région. La rencontre s'était tenue en 2019 à Marseille, déjà portée par Industries Méditerranée.

"Il y a un vrai déficit de communication et d'intérêt des jeunes, des femmes et même de la population en général, pour l'industrie. Nous enregistrons actuellement des difficultés de recrutement alors que l'industrie génère un large volume d'activités, y compris dans les services", commente de son côté Thierry Chaumont, président de l'UIMM Alpes-Méditerranée, qui ajoute : "les métiers de l'industrie sont aujourd'hui sont très digitaux, très robotisés. Il faut en parler très tôt dans les familles et au sein de l’Éducation Nationale."

Un moteur d'inclusion

Un avis partagé par Boris Lombard, président de KSB France, l'un des quarante industriels mécènes de l'opération, qui souligne : "Il faut changer les représentations de l'usine. Pour beaucoup, c'est encore Zola. Pourtant, quand on se promène dans une usine d'aujourd'hui on découvre des opérateurs entourés de machines à commandes numériques, travaillant dans des environnements totalement sécurisés. L'industrie est par ailleurs un important moteur d'inclusion, réunissant des personnes de tous niveaux de compétences. Nous avons besoin des jeunes, très engagés sur les problématiques de transition écologique et d'économie circulaire, au sein de nos structures."

En 2019, l'Usine Extraordinaire avait réuni 20 000 personnes en présentiel à Marseille pour un budget de 5 millions d'euros. Cette année, pour 500 000 euros, Industries Méditerranée envisage 100 000 visiteurs virtuels. "Nous toucherons peut-être cinq fois plus de monde, mais le virtuel ne remplacera pas l'expérience réelle. Ce sera une rencontre différente."

Une quarantaine d'industriels sont partenaires de l'Usine Extraordinaire.
Une quarantaine d'industriels sont partenaires de l'Usine Extraordinaire. — Photo : Didier Gazanhes

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail