Nice

Finance

International

Avec Fundbot, les PME peuvent supprimer les délais de paiement

Par Olivia Oreggia, le 09 janvier 2023

La fintech niçoise Fundbot a développé une plateforme qui propose notamment une solution de dynamic discounting (escompte dynamique). Cela permet à une entreprise d’être payée sans délai, en échange d’un escompte. De quoi optimiser sa trésorerie et sécuriser la chaîne d’approvisionnement.

Karl Abou Zeid a fondé Fundbot en 2020 à Nice.
Karl Abou Zeid a fondé Fundbot en 2020 à Nice. — Photo : Olivia Oreggia

Le créateur

Karl Abou Zeid est arrivé en France il y a trois ans. Après des années au sein d’un groupe immobilier à Dubaï, il a vécu sa première expérience d’entrepreneur à Beyrouth en 2015. "J’ai développé une technologie mettant en relation les sociétés de logistique et les camionneurs indépendants, explique-t-il. Nous avions réalisé plusieurs levées de fonds. Nous comptions 25 collaborateurs et avions signé de grands groupes comme DHL ou CMA CGM." Mais la situation économique du Liban l’a contraint à mettre fin à son activité, malgré le succès. Ainsi a-t-il débarqué à Nice en 2019. Ce ne devait être qu’une escale avant de s’installer à Paris mais le Covid en a décidé autrement. L’entrepreneur a réalisé qu’il pouvait faire avancer ses projets de chez lui et a profité du confinement pour lancer Fundbot, en avril 2020. La start-up a ensuite été incubée au CEEI et au sein de Zebox (incubateur de la CMA CGM) à Marseille, et est depuis, lauréate de Réseau Entreprendre Côte d'Azur.

Le concept

"Dans mon entreprise précédente, j’ai identifié les problèmes liés aux délais de paiement, entre les gros groupes et les petites sociétés. C’est un problème commun à toutes les PME", explique l’entrepreneur de 34 ans. Fundbot propose ainsi plusieurs types de financement pour y remédier : le financement basé sur les revenus, le B to B buy now pay later (Achetez maintenant, payez plus tard) et, dernier en date, le dynamic discounting, ou escompte dynamique. Cette solution permet de mettre en relation acheteurs et fournisseurs via une plateforme digitale, pour proposer un paiement anticipé contre un escompte. Cela permet aux uns d’optimiser le taux de rendement de leur trésorerie interne et aux autres d’être payés immédiatement et sans démarche administrative lourde. "Cela génère un dynamisme très important qui peut sécuriser la supply chain, souligne Karl Abou Zeid. Les grands groupes ont une responsabilité envers la chaîne d’approvisionnement, ils peuvent le montrer." Fundbot se rémunère en prenant un pourcentage sur le montant de l’escompte déterminé par les deux parties. "Nous ne payons rien, nous apportons la technologie qui permet de faire l’échange. Nous avons un partenariat avec Visa qui permet les paiements B to B pour intégrer cette solution."

Perspectives

Si la plupart des solutions que propose la fintech s’adressent à un marché mondial, Fundbot vise le marché français pour développer le dynamic discounting. Des multinationales françaises seraient déjà intéressées. "Ce service n’est pas attaché à une réglementation financière. Il s’agit d’un accord entre deux sociétés. Cela fonctionne autant en local qu’à l’export et en plusieurs devises." Quant aux PME, face à une année 2023 pétrie d’incertitudes, Fundbot leur propose une alternative, sachant qu’en France, 25 % des défaillances d’entreprises seraient dues à des retards de paiement.

Fundbot (CA : NC) compte une équipe de 6 personnes qui devrait être étoffée dans les mois à venir, par des ingénieurs et des business développeurs. La start-up revendique plus de 75 000 transactions réalisées via sa plateforme depuis le lancement de son activité.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition