Marseille

Chimie

Après l'international, Prodibio veut conquérir la France

Par Hélène Lascols, le 08 novembre 2019

La société marseillaise Prodibio, spécialiste de l’entretien des aquariums d’eau douce et de mer, sera désormais présente sur les cinq continents et se renforce sur le marché français.

Depuis sa reprise en 2006 par Nicolas Tiliacos, Prodibio est passée de 3 à 20 salariés et intègre XX personnes en situation de handicap rattachées à un Esat.
Depuis sa reprise en 2006 par Nicolas Tiliacos, Prodibio est passée de 3 à 20 salariés et intègre des personnes en situation de handicap rattachées à un Esat. — Photo : Prodibio

Réalisant 80 % de son chiffre d’affaires à l’international, l’entreprise marseillaise Prodibio (CA 2018 : 2 M€), prendra désormais soin des poissons d’eau douce et de mer sur les cinq continents. « Après une année et demie de travail et le passage d’une batterie de tests pour nos produits pour aquariums, l’Australie vient de nous ouvrir ses portes. C’est pour nous une très belle avancée, nous pouvons compter sur un très bon distributeur sur place. Nous préparons notre première commande et notre premier salon au mois de février 2020 », se félicite le dirigeant Nicolas Tiliacos.

Conquérir le marché domestique

Cette nouvelle conquête est aussi un pas de plus dans la stratégie de diversification de la PME, qui a fêté ses 20 ans l’année dernière et qui est installée dans la cité phocéenne depuis 2006. Si la Chine reste son premier client, Prodibio est aussi présent dans une cinquantaine de pays, des États-Unis à la Russie en passant par l’Argentine, le Mexique, les pays européens et, bien sûr, le marché français. « Les enjeux environnementaux, la géopolitique et la diplomatie internationale, l’évolution des réglementations propres à chaque pays ne sont pas sans répercussions sur notre carnet de commandes et sur nos perspectives de croissance. À titre d’exemple, le délai sur la signature de l’accord de libre-échange entre l’Union européenne et le Mercosur pénalise notre pénétration du marché brésilien », explique Nicolas Tiliacos.
Dans ce contexte, « la diversification et en particulier le développement de notre portefeuille de clients français est indispensable ». Prodibio emploie 20 personnes, dont deux commerciaux qui sillonnent le territoire et d’autres recrutements sont programmés. Un nouvel associé a aussi récemment rejoint l’entreprise et « ainsi facilité nos démarches sur un marché français de l’aquariophilie détenu à hauteur de 80 à 85 % par de grandes chaînes de magasins », précise le dirigeant marseillais. Des enseignes comme Botanic, Animalis ou Tom & Co font déjà confiance à Prodibio.

Stabiliser l’entreprise

Nicolas Tiliacos espère que d’autres enseignes rejoindront prochainement le mouvement et vise plus de 2 M€ de chiffre d’affaires en 2019. Pour la stabilité de la société, il aimerait, à terme, réaliser la moitié de son chiffre d’affaires dans l’Hexagone. « Alors que le made in France a le vent en poupe, nous avons une vraie carte à jouer. En plus de produire français, nous sommes réactifs et nous avons développé des produits en marque blanche, qui plaisent de plus en plus. » Le dirigeant met en avant ses innovations, incarnées par le conditionnement de ses produits en ampoules de verre monodoses. En outre, « les packagings sont depuis longtemps étudiés pour minimiser notre impact environnemental (encres vertes, boîtes recyclables, ampoules en verre) et nous avons encore des idées pour aller plus loin », confie le dirigeant. Enfin, Prodibio multiplie les initiatives pour gagner en notoriété : la PME travaille avec de grands aquariums (Lyon, Montpellier, Lausanne), elle a noué un partenariat avec la société Ecocéan, qui développe des nurseries écologiques de poissons et compte 45 ambassadeurs dans le monde qui apprécient la marque et utilisent ses produits pour leurs aquariums, pour des concours d’aquariophilie.

Depuis sa reprise en 2006 par Nicolas Tiliacos, Prodibio est passée de 3 à 20 salariés et intègre XX personnes en situation de handicap rattachées à un Esat.
Depuis sa reprise en 2006 par Nicolas Tiliacos, Prodibio est passée de 3 à 20 salariés et intègre des personnes en situation de handicap rattachées à un Esat. — Photo : Prodibio

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.