Nice

Ressources humaines

Aktisea se repositionne au-delà de l’emploi et du handicap

Par Olivia Oreggia, le 04 juillet 2022

Aktisea fête ses 10 ans d’existence et d’expertise en matière de handicap. Basée à Nice, l’entreprise adaptée a dû revoir sa stratégie depuis la pandémie de Covid : elle ne se consacre plus seulement au recrutement des personnes handicapées mais accompagne désormais les salariés et sensibilise les entreprises à la question. Elle gère aussi les visites médicales.

Implantée à Nice, Aktisea compte une quarantaine de collaborateurs.
Implantée à Nice, Aktisea compte une quarantaine de collaborateurs. — Photo : Aktisea

Le Covid a entraîné Aktisea dans un virage qu’elle n’avait pas prévu. L’entreprise adaptée (40 salariés, CA 2021: 1,8 M€) est née en 2012 à Nice. Start-up qui n’exerçait d’abord que des missions de télémarketing, elle a évolué pour répondre aux besoins de ses clients en matière de recrutement de travailleurs handicapés. Jusqu’au confinement en 2020. "Nous avons été à l’arrêt total pendant deux mois, raconte Alban Grolleau, cofondateur et codirigeant de l’entreprise avec Kevyn Kohler. À la reprise, nos prestations d’accompagnement des entreprises au recrutement de personnes en situation de handicap étaient bloquées. Celles-ci avaient d’autres priorités à gérer. La situation a perduré pendant toute l’année 2020. Nous nous sommes alors dit qu’il était temps de repenser Aktisea, de prendre le risque de changer notre modèle et de ne pas tout mettre dans le recrutement." Ainsi s’est-elle lancée dans la sensibilisation au handicap dans les entreprises et l’accompagnement vers la RQTH, la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé.

Ouvrir les esprits sur le handicap

L’entreprise a été restructurée. Il y a désormais une directrice générale, des responsables management ont été recrutés.
Pour sensibiliser à la question du handicap en milieu professionnel, elle s’est appuyée sur le jeu HandiPoursuit, développé par l’Agefiph (Association de Gestion du Fonds pour l’Insertion Professionnelle des Personnes Handicapées) qu’elle utilise pour challenger les salariés sur le sujet. Un concours permet même de gagner des lots (fabriqués en atelier protégé). En 2021, 50 000 personnes y ont ainsi participé chez KPMG, EDF, Brico Dépôt, Naval Group, Toyota ou au Département de Seine-et-Marne. Servant toujours le même objectif, Aktisea a également mis en place un atelier de sensibilisation au handicap, en distanciel, pouvant accueillir jusqu’à 100 participants à la fois. "On se différencie parce qu’on existe depuis 10 ans et que nous apportons une image positive, dynamique. Nous sommes là pour ouvrir l’esprit aux participants, pas pour soumettre des images lourdes ou pesantes, souvent liées au handicap. 80 % des handicaps sont d’ailleurs invisibles."

Si invisibles que beaucoup de salariés ignorent même pouvoir bénéficier de la RQTH et être officiellement reconnus comme travailleur handicapés. "Souvent, ils compensent et cela peut rendre les conditions de travail plus difficiles et mener à des arrêts maladie. Nous menons une campagne de communication interne pour permettre aux salariés de se mettre en relation avec un de nos experts. On l’a fait pour les Hôpitaux de Provence dans les Bouches-du-Rhône, pour KPMG, Louis Vuitton… Nous apportons une nouvelle solution à un sujet sensible, dont beaucoup n’osaient pas parler jusqu’alors." C’est un double avantage : pour le salarié, mieux considéré dans son handicap, mais aussi pour l’employeur qui est tenu, à partir de 20 salariés, de compter 6 % de travailleurs en situation de handicap dans son effectif total sous peine de devoir verser une contribution à l’Agefiph. En France, le taux moyen d’emploi des personnes handicapées est de 3,5 %. Au-delà de l’avantage financier l’intérêt de l’entreprise se pose aussi en termes de RSE dont font partie la diversité et l’inclusion. La prestation concerne aujourd’hui les grands comptes mais Aktisea prévoit de l’étendre et de l’adapter aux PME.

Le Doctissimo de la visite médicale en entreprise

Aktisea adresse aussi désormais les entreprises sur une autre de leurs obligations : la visite médicale, qui doit avoir lieu tous les 5 ans maximum. L’entreprise niçoise en gère en effet tout le processus, comme elle l’a fait pour Würth ou Sushi Shop. "C’est un sujet RH qui concerne absolument toutes les entreprises françaises mais pour lesquelles il représente souvent un casse-tête. Nous avons créé un outil dédié innovant. À terme nous voulons qu’il soit le Doctissimo de la visite médicale en entreprise, qui sera automatisé au maximum. Car nous ne sommes pas seulement une entreprise à vocation sociale, nous sommes aussi reconnus par Bpifrance comme entreprise innovante." Pour mener à bien toutes ces nouvelles missions, Aktisea, qui vise un chiffre d’affaires de 2,6 millions d’euros cette année, est en recrutement continu. Elle compte aujourd’hui une équipe de 40 personnes, dont 55 % sont en situation de handicap, et prévoit une vingtaine de recrutements supplémentaires d’ici à trois ans. Pour accompagner ce développement, elle doit s’agrandir et est à la recherche de bureaux de 700 m2, un véritable défi sur le territoire niçois.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition