Alpes-Maritimes

Spatial

Acri-ST s'installe à Grasse pour traiter les données des satellites

Par Olivia Oreggia, le 09 juin 2021

La PME Acri-ST, basée à Sophia Antipolis, a racheté les locaux désaffectés du Centre d’Etudes et de Recherches Géodynamiques et Astronomiques sur les hauteurs de Grasse pour y installer un centre de traitement des données satellitaires.

Odile Fanton d'Andon est présidente de la PME sophipolitaine Acri-ST.
Odile Fanton d'Andon est présidente de la PME sophipolitaine Acri-ST. — Photo : DR

Alors qu’elle vient d’ouvrir un site à l’autre bout du monde, à Bangalore en Inde, la PME Acri-ST s’installe aussi tout près de son siège social de Sophia Antipolis. D’ici trois ans, 70 collaborateurs de l’entreprise (groupe Acri) devraient en effet prendre place sur les hauteurs de Grasse, dans l’ancien site du Centre d'Etudes et de Recherches Géodynamiques et Astronomiques (CERGA), dont elle conserve le nom.

Acteur du "nouvel âge spatial"

Acri-ST, né au cœur de la technopole azuréenne en 1989, est spécialisé dans le traitement des données satellitaires portant sur l’observation de la Terre et de l’univers. "Nous travaillons avec les agences spatiales européennes et les grands organismes d’État pour tout ce qui touche à l’observation de la Terre, la détection, l’identification et la surveillance des données", explique Odile Fanton d’Andon, présidente et cofondatrice de Acri-ST. "Parallèlement, nous accompagnons l’émergence du nouvel âge spatial (NewSpace, NDLR), un écosystème en pleine expansion qui nécessite des compétences très pointues dans la réception des données, leur stockage, leur archivage et leur exploitation. C’est précisément pour développer cette niche très spécifique que nous avons choisi de nous installer à Grasse. Dans le monde des données informatiques, les mesures se calculent ici en pétabits, autant dire du très haut débit et des réseaux hors normes que l’ancien site du CERGA avait anticipés. Le lieu est donc idéal pour ouvrir le data center dont l’entreprise a besoin."

+ 20 % de croissance annuelle

Un site de 1 300 m2 sur un hectare de terrain en pleine nature, un plateau à la hauteur de son développement (Acri-ST enregistre une croissance annuelle de +20 % depuis cinq ans et un chiffre d’affaires de 21 millions d’euros en 2020) et de ses perspectives. Entre le constructeur de satellites Thales Alenia Space basé tout près, à Cannes, et la technopole de Sophia Antipolis, les lieux lui offrent donc un nouveau terrain de jeu idéal pour répondre aux enjeux du New Space, cette nouvelle conquête de l’espace qui n’est plus seulement réservée aux grandes agences spatiales gouvernementales et pour laquelle les entreprises privées, à l’instar des ultra médiatisés SpaceX d’Elon Musk ou Blue Origin de Jeff Bezos, investissent massivement, et qui représentent une cible de clientèle intéressante pour Acri-ST.

Odile Fanton d'Andon est présidente de la PME sophipolitaine Acri-ST.
Odile Fanton d'Andon est présidente de la PME sophipolitaine Acri-ST. — Photo : DR

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail