Région Sud

Numérique

30 pépites régionales au CES Las Vegas

Par Didier Gazanhes, le 19 décembre 2019

Elles sont 30 au sein de l’Eureka Park à investir du 7 au 10 janvier le CES de Las Vegas. Sélectionnées puis accompagnées depuis octobre, elles ont déjà identifié leurs contacts : investisseurs, industriels, revendeurs... Zoom sur trois d’entre elles, Nodeus, Protecto et Zimple.

30 pépites régionales au CES Las Vegas.
Trente startup régionales exposent au CES de Las Vegas. — Photo : JP.Garufi

Voilà quatre ans que la Région Sud accompagne les pépites du territoire au CES de Las Vegas. Du 7 au 10 janvier 2020, elles sont 30 dans le pavillon « French Tech » de l’Eureka Park, sous une bannière commune. On le sait, les institutions locales n’ont pas toujours œuvré de concert outre Atlantique, avec pour conséquence, un manque évident de visibilité. Mais ça, c’est le passé, assure Renaud Muselier : « depuis 2017, du chemin a été parcouru. Nous avons su fédérer l’ensemble des territoires ». Question de force de frappe, la réussite des trente élues est à ce prix. Parmi elles, des jeunes pousses, comme l’azuréenne Nodeus. La start-up, sise à Cagnes-sur-Mer, a mis au point « une solution de bienveillance participative permettant à un groupe d’aidants de s’assurer à distance du bien-être d’une ou plusieurs personnes à domicile », par le biais de détection des comportements anormaux, explique le dirigeant James Nicolai. C’est suite au salon de l’innovation Vivatec que la Région a décidé de challenger la start-up pour son premier CES. Elle est accompagnée depuis octobre. « Grâce à cette aide, nous sommes en phase de pré-commercialisation alors qu’hier nous étions en expérimentation ». L’équipe de Nodeus a déjà fixé des rendez-vous auprès d’industriels et d’investisseurs, pour financer l’industrialisation et poser les jalons d’une internationalisation.
Mais d’autres élues en partance n’en sont pas à leur première expérience… C’est le cas de l’aixoise Protecto. Son président Mourad Amara, inventeur de la housse isolante pour compteur d’eau, a fait du chemin depuis la médaille du concours Lépine. Place désormais à Protectonnet… Ladite housse, à présent connectée, détecte les fuites d’eau. « Cette V2 dédiée aux collectivités sera commercialisée début 2020 »… en attendant une V3, elle aussi dans les tuyaux. Ciblant cette fois le particulier, elle lui permettra de suivre sa consommation d’eau via une application smartphone. Déjà récompensées d’un award l’année dernière, les innovations de Mourad Amara sont primées pour la 2e fois. Une visibilité dont il compte profiter pour présenter sa V3 au plus grand nombre : « avec un prix, on nous identifie plus facilement… nous partons avec un avantage ». Objectif, rencontrer prioritairement des investisseurs. 2020 sera synonyme de levée de fonds et d’export. Les zones cibles : l’Inde, Mayotte, le Moyen-Orient.
Autre « récidiviste » » du CES, la varoise Zimple. La start-up de Solliès-Pont a fait parler d’elle avec Ziflex, sa marque de surfaces d’impression 3D flexibles et magnétiques, amovibles et compatibles avec toutes les imprimantes. De quoi éviter les blessures dues à l’utilisation de spatules… « C’est le principe du moule en silicone : il suffit de tordre la surface pour que la pièce se décolle », explique Nicolas Roux, l’un des fondateurs. Zimple propose 35 tailles de surfaces vendues dans 70 pays. Quelle peut être la plus-value du CES à ce stade ? « Nous venons avec une nouvelle génération de Ziflex, plus performante, disponible à la vente en février ». Sur le salon, Zimple souhaite contractualiser avec des industriels, des revendeurs américains en vue de référencement ou des investisseurs. Là encore, les rendez-vous sont posés.

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail