Toulouse

Transport

Toulouse signe pour la mobilité et les transports

Par la rédaction, le 13 janvier 2017

Le Premier ministre Bernard Cazeneuve s'est rendu à Toulouse ce vendredi 13 janvier pour signer le "pacte métropolitain d'innovation" avec la ville de Toulouse. Le soutien de l'Etat s'orientera vers les projets de mobilité et de transports de la métropole. Une aide chiffrée à 8,7 millions d'euros en 2017.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Le pacte Etat-Toulouse Métropole, signé ce vendredi 13 janvier par le Premier ministre Bernard Cazeneuve, le ministre de l'Aménagement du territoire, de la ruralité et des collectivités territoriales Jean-Michel Baylet, le président de Toulouse Métropole Jean-Luc Moudenc et le préfet de Région Pascal Mailhos, doit accompagner « le plan de mobilité durable de la ville et la démarche de coopération et de partage territorial de la croissance métropolitaine toulousaine », a expliqué Jean-Muc Moudenc. Il est doté de 8,7 millions d'euros et va permettre de soutenir le plan de mobilité durabe de la métropole, voté en octobre dernier par le comité syndical de Tisséo-SMTC.

Les projets soutenus par le Pacte métropolitain d'innovation

1,5 million d'euros sera dédié au financement de la  troisième ligne de métro Toulouse Aerospace Express prévue pour 2024. Le budget global de cette future ligne de 28 km est de 1,7 à 2,2 milliards d'euros. Pour le projet de doublement de la ligne A, dont les travaux débutent dès cet été, l'aide de l'Etat sera de 2,7 millions d'euros. Le projet de Téléphérique Urbain Sud qui reliera l'Oncopole, le centre hosiptalo-universitaire de Rangueil et l'université Paul-Sabatier sera soutenu à hauteur de 4 millions d'euros. Jean-Luc Moudenc a aussi évoqué l'importance de l'avancée du projet LGV Bordeaux-Toulouse : « la quatrième ville de France ne peut être la seule grande ville de notre pays à l'écart du réseau européen de la Grande Vitesse », a-t-il souligné dans son discours. Un contrat de réciprocité sera aussi signé au cours du trimestre pour « développer le coworking, le rabattement des usagers vers le réseau structurant métropolitain, l'accueil touristique et des applications satellites ». Le premier ministre est revenu sur l'attractivité de Toulouse : « un territoire qui ne manque pas d'atouts », selon lui. « Le texte que nous signons aujourd'hui engage Toulouse à développer les transports de demain ». Le 5 janvier dernier, le même pacte engageait Montpellier dans les domaines de la santé.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition