Montpellier

Industrie

Syrius Solar Industry bâtit une nouvelle usine pour ses chauffe-eau solaires

Par Anthony Rey, le 07 décembre 2022

Le spécialiste du chauffage solaire Syrius Solar Industry va se doter d’une usine de plus de 6 000 m2 d’ici 2024. Une optimisation de la production rendue nécessaire par la croissance de la PME héraultaise, qui double de taille tous les deux ans sur un marché très porteur.

Dirigée par Thierry Demaret, Syrius Solar Industry a livré plus de 15 000 chauffe-eau solaires depuis sa création en 2013.
Dirigée par Thierry Demaret, Syrius Solar Industry a livré plus de 15 000 chauffe-eau solaires depuis sa création en 2013. — Photo : Sirius Solar Industry

Alors que le climat économique et social se tend autour de la question énergétique, les offreurs de solutions permettant d’économiser sur ce poste de dépense voient leurs carnets de commandes se remplir. En témoigne l’entreprise héraultaise Syrius Solar Industry (125 salariés), fabricant de chauffe-eau solaires, qui double de taille tous les deux ans : son chiffre d’affaires est passé de 18 à 38 millions d’euros entre 2020 et 2022, avec une projection à près de 60 millions d’euros en 2023. "La demande progresse chez toutes les catégories de clients. Les particuliers s’affolent un peu dans un climat devenu anxiogène avec la perspective des délestages. Même constat chez les entreprises et les collectivités territoriales, dont les factures ont triplé ou quadruplé car elles ne bénéficient pas du bouclier tarifaire. J’observe que nos interlocuteurs changent, avec de plus en plus de demandes passées par les grands distributeurs ou groupements d’installateurs", analyse Thierry Demaret, président de Syrius Solar Industry.

Un projet industriel d’envergure

Installée dans une usine de 1 200 m2 à Lavérune, près de Montpellier, inaugurée en 2019, l'entreprise a dû étendre sans cesse ses capacités opérationnelles pour faire face à la demande et stocker les produits. Elle loue actuellement trois sites supplémentaires dans les environs de Montpellier, en plus de ses trois sites historiques situés dans les Dom-Tom (Saint-Louis à la Réunion, Dumbéa en Nouvelle-Calédonie, Fort-de-France en Martinique), que l’entreprise a d’abord ciblés à sa création en 2013. Même si elle dispose d’une surface de production totale de 4 500 m2, Syrius Solar Industry veut optimiser son organisation et lance un nouveau projet d’usine.

La PME vient d’identifier un foncier dans la métropole de Montpellier, où elle prévoit de construire un nouveau site de plus de 6 000 m2. Livrable à l’été 2024, la nouvelle usine permettra de regrouper les quatre pôles de production métropolitains actuels et de renforcer les équipes, avec des effectifs qui devraient doubler en quatre ans. "C’est aussi un projet de relocalisation industrielle. Nous installerons de nouvelles lignes de production afin d’augmenter notre capacité à intégrer des technologies dans nos produits. Par exemple, nos ballons pour l’eau chaude sanitaire utilisent des cuves fabriquées à l’étranger, que nous pourrons produire sur place à l’avenir", détaille Thierry Demaret. Si le dirigeant ne révèle pas le montant de l’investissement, il indique son intention de faire cofinancer à 25 % l’acquisition des nouvelles machines par une demande de subvention à l’Ademe.

Une approche innovante en Europe

Les produits conçus par Syrius Solar Industry fonctionnent grâce à l’énergie solaire thermique (captée dans le but de chauffer un fluide), selon des modèles adaptés aux conditions climatiques des Dom-Tom et de l’Europe. Pour ce dernier marché, la PME héraultaise améliore régulièrement le niveau d’innovation technologique de ses chauffe-eau. Elle a obtenu en 2022 l’homologation d’un nouveau système limitant les problèmes de surchauffe. "Les systèmes fonctionnant en solaire thermique peuvent s’arrêter quand ils atteignent une température de 180°. Nous avons intégré une nouvelle génération d’absorbeurs (un composant des chauffe-eau, NDLR) qui permet au capteur de s’autoréguler dès 100°, ce qui limite les problèmes de maintenance liés aux surchauffes", décrit Thierry Demaret. Ce dernier table notamment sur cette innovation, désormais intégrée à toute la gamme, pour nourrir la croissance de son entreprise à l’export. Elle dispose déjà de deux filiales, en Espagne et au Maroc.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition