Montpellier

Services

Swile rachète Briq pour mieux stimuler l’engagement salarié

Par Anthony Rey, le 17 novembre 2020

En absorbant le franco-belge Briq, la start-up montpelliéraine Swile ajoute un outil de pilotage managérial pointu à sa plateforme dédiée à l’engagement des salariés dans leur entreprise. Avec une offre consolidée, elle se lance à l’assaut de deux marchés parmi les plus en avance sur ce sujet : le Brésil et le Mexique.

Loïc Soubeyrand, fondateur et président de la start-up Swile
Loïc Soubeyrand est le fondateur et président de la start-up montpelliéraine Swile. — Photo : Swile

Start-up créée à Montpellier en 2016 sous le nom Lunchr, Swile s’est d’abord fait connaître en proposant une offre de titres-restaurant dématérialisés. Puis elle l’a étendue, en 2020, à plusieurs fonctionnalités visant à stimuler l’engagement global des salariés dans leur entreprise : cagnottes, événements, célébrations, messagerie, remboursement entre collègues.

Swile annonce, le 17 novembre, l’acquisition (montant non communiqué) de la pépite franco-belge Briq, qui a développé un outil donnant aux services RH et aux managers la capacité de piloter et de mesurer en temps réel l’efficacité des nouveaux services proposés aux salariés. « Avec le reconfinement, nous sommes tous en télétravail, mais il est quasi-certain que la situation se prolongera dans nombre d’entreprises à l’avenir. L’ère du 100 % bureau est révolue. Plus que jamais, l’enjeu est de maintenir le lien avec ses collègues de travail, quels qu’ils soient, où qu’ils se trouvent. Swile a été conçue pour cela, mais il nous manquait encore la possibilité de mesurer l’engagement de chacun pour pouvoir mieux agir. Avec l’outil de Briq, les managers peuvent jouer sur plusieurs leviers que sont la reconnaissance des salariés, la cohésion d’équipe, et la communication interne », analyse Loïc Soubeyrand, PDG de Swile.

Priorité aux trois marchés leaders de l’engagement

L’acquisition de Bricq est la deuxième opération de croissance externe bouclée par Swile en 2020, après Sweevana (plateforme d’avantages destinés aux comités sociaux et économiques). Jugeant que son offre a désormais « assez de profondeur », Loïc Soubeyrand vient aussi de lancer le développement de Swile à l’international. Les deux marchés prioritaires sont le Brésil et le Mexique : une filiale sera créée chez le premier d’ici la fin mars 2021, et une autre filiale suivra chez le deuxième dans la foulée. « Le Brésil est le pays le plus en pointe au niveau mondial sur les sujets de l’engagement salarié. Il est suivi par la France et le Mexique. Notre ambition étant de devenir leader mondial du secteur, nous souhaitons nous concentrer d’abord sur ces trois pays », poursuit Loïc Soubeyrand. Pour accélérer la conquête de parts de marché à l’international, le dirigeant n’exclut pas une nouvelle opération de croissance externe à l’avenir.

En France, Swile a déjà conquis une part de marché de 8 % sur son produit initial, le titre-restaurant. Elle table désormais sur l’extension de son offre aux titres-cadeaux et aux titres-mobilités pour accélérer sa croissance. Si elle ne communique pas de chiffre d’affaires, la start-up indique qu’elle arrivera à la rentabilité en 2021, « après une phase marquée par de gros investissements », souligne Loïc Soubeyrand.

Swile compte aujourd’hui 280 salariés et va passer le cap des 300 collaborateurs en décembre. Après une levée de fonds de 70 millions d'euros réussie en juin, elle prévoit de doubler ses effectifs en 2021, entre le siège à Montpellier, les services marketing et juridique à Paris, et les filiales à l’étranger.    

Loïc Soubeyrand, fondateur et président de la start-up Swile
Loïc Soubeyrand est le fondateur et président de la start-up montpelliéraine Swile. — Photo : Swile

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail