Gard

Commerce

RBC veut s’imposer en leader français du mobilier design

Par Anthony Rey, le 23 juin 2022

Distributeur de mobilier contemporain, le groupe gardois RBC fête ses 35 ans en grande pompe. Porté par une demande en hausse constante malgré la pandémie, il prévoit de doubler de taille en deux ans, en s’appuyant sur son maillage territorial et sur des partenariats stratégiques exclusifs.

Le RBC Design Center, ouvert en 2012, accueille 100 000 personnes par an.
Le RBC Design Center, ouvert en 2012, accueille 100 000 personnes par an. — Photo : Ateliers Jean Nouvel

Lampe, luminaire, fauteuil ou chaise de bar : tout le génie créatif du designer Philippe Starck imprègne l’exposition organisée en association avec l’éditeur italien Kartell, du 22 juin au 1er juillet 2022, au sein du showroom RBC de Nîmes. L’évènement marque le 35e anniversaire du groupe gardois RBC (90 salariés, CA 2021 : 32 M€), distributeur de mobilier contemporain. C’est aussi un retour aux sources pour Philippe Starck, qui a lui-même conçu cet espace en 1987, en l’aménageant dans une ancienne imprimerie. "Sous l’impulsion de l’ancien maire Jean Bousquet (fondateur de Cacharel, NDLR), Nîmes évoluait vers l’architecture contemporaine, ce qui m’a motivé pour créer un premier showroom ici, à l’âge de 21 ans, en collaborant avec Philippe Starck. Notre amitié a duré, et il m’a confié tous ses grands projets à l’étranger, du Qatar à New York en passant par Londres. Le groupe continue de toucher sa clientèle internationale", raconte Franck Argentin, le PDG de RBC.

Des lieux uniques en France

Le groupe nîmois compte à ce jour 7 showrooms en France, où il distribue plus de 500 marques sur le territoire national. Certains d’entre eux ont marqué un virage stratégique, à l’image du RBC Design Center de Montpellier, ouvert en 2012. Cet espace de 1 000 m2, sur plusieurs étages, accueille 100 000 visiteurs par an, et dégage 12 millions d’euros de chiffres d’affaires à lui seul. "Ce concept-store, dessiné par un grand architecte (Jean Nouvel, NDLR), est unique en France. En plus de créer, dans un nouveau quartier, une synergie autour du mobilier avec nos confrères aux alentours, nous avons fait émerger une destination à part entière, qui attire une clientèle internationale", souligne Franck Argentin.

Une autre étape majeure a été franchie, fin 2019, avec l’ouverture d’un showroom de 1 000 m2 dans le XVe arrondissement, à Paris. "C’était l’opportunité de changer d’échelle sur la valeur des projets d’agencement, en passant d’un budget moyen de 50 000 euros en province à dix fois plus à Paris. Par ailleurs, le rayonnement international acquis à Paris nous permet d’accompagner les grandes marques qui veulent se déployer en région", confie Franck Argentin, qui cite notamment un contrat-cadre avec le groupe Accor, pour l’équipement de ses hôtels en France, ou un marché de 2,5 millions d’euros pour meubler un nouveau concept d’hôtellerie créé par Philippe Starck à Bordeaux, en octobre 2022. Deux futurs projets de showrooms sont à l’étude, pour lesquels RBC reste discret à cette heure.

Un leadership inéluctable

L’activité de RBC se répartit entre le pôle retail pour les particuliers, et les projets d’équipement d’acteurs privés (groupes, PME, promoteurs, coworking…) et d’acteurs publics, comme les deux musées de l’art romain, à Nîmes et à Narbonne (Aude), signés récemment. Le groupe a connu un trou d’air avec la crise sanitaire, qui a bloqué pour 8 millions d’euros de meubles en 2020. Mais il a su rebondir à un niveau supérieur à celui de la phase pré-Covid, avec un chiffre d’affaires de 32 millions d’euros en 2021, qu’il projette à près de 40 millions en 2022. Les carnets de commandes sont en hausse de 14 % cette année, témoignant d’un engouement intact pour le luxe dans la clientèle de RBC. "Le confinement ou encore la généralisation du télétravail nous ont donné une autre vision de notre intérieur. Les acheteurs cherchent à l’améliorer. Nous avons reçu 68 000 visites sur notre site e-marchand en 2021", analyse Franck Argentin.

Mais RBC mise aussi sur une inflexion plus stratégique pour nourrir sa croissance. En 2021, l’entreprise a signé un partenariat avec le groupe américain MillerKnoll, plus gros éditeur mondial dans le design, qui se retire de la vente directe. Consulté parmi d’autres réseaux, dont certains plus puissants que lui, RBC a été choisi pour distribuer les 19 marques du groupe sur Paris, Lyon et Marseille, dans l’univers du bureau. Ce contrat riche de potentiel (MillerKnoll réalisait 30 millions d’euros sur le seul marché parisien) devrait amener RBC à doubler de taille dans les deux ans, et à s’imposer définitivement comme distributeur leader, devant de grands acteurs comme l’américain Steelcase ou le français Silvera (15 showrooms) opérant sur le marché national. Plus que les chiffres, Franck Argentin confesse sa satisfaction de pouvoir toujours mieux tenir la promesse faite 35 ans plus tôt : démocratiser l’accès au mobilier design, à travers la vente en ligne, les showrooms ou les expositions qu’ils accueillent plusieurs fois par an.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition