Tarn

Industrie

Néotec prépare une nouvelle implantation pour dynamiser sa croissance

Par Marina Angel, le 27 octobre 2021

Néotec, le fabricant tarn-et-garonnais d’engins pour la construction et la maintenance d’infrastructures ferroviaires, est en pleine accélération. La société prépare une nouvelle implantation, toujours dans la proche agglomération de Montauban, pour accompagner sa croissance.

Pascal Roux, fondateur et président de Néotec et du groupe Novaéra dans le site d’assemblage des engins rail-route destinés à la construction et la maintenance des infrastructures ferroviaires, à Bressols (Tarn-et-Garonne).
Pascal Roux, fondateur et président de Néotec et du groupe Novaéra dans le site d’assemblage des engins rail-route destinés à la construction et la maintenance des infrastructures ferroviaires, à Bressols (Tarn-et-Garonne). — Photo : Marina Angel

"Nous avons fait le choix du ferroviaire il y a un peu plus de vingt ans, l’histoire nous donne raison", se félicite Pascal Roux, fondateur et président de Néotec. Trop à l’étroit sur ses deux sites de Bressols (Tarn-et-Garonne), la société cherche un nouveau site pour accompagner la croissance de ses activités d’après-vente et maintenance, regroupées au sein de la société sœur, Novaéra Services. Les deux sociétés Néotec et Novaéra Services sont chapeautées par le groupe Novaéra, créé en 2016 à l’occasion de la mise en place d’un LBO et de l’entrée de partenaires financiers, dont Bpifrance et iXO Private Equity. Initialement spécialisée dans les systèmes de transmission, Néotec, qui fête ses trente ans cette année, s’est très vite orienté dans le développement d’engins rail-route et d’équipements modulaires destinés à la construction et la maintenance des infrastructures ferroviaires. "Nous sommes devenus des spécialistes du déroulage et de la pose de caténaires", souligne Pascal Roux.

Développement à l’international

Freinée en 2019 par le Brexit et en 2020 par la crise sanitaire, la société a repris le chemin de la croissance. L’électrification des réseaux ferroviaires boostent l’activité phare de l’entreprise. À son actif : plus de 800 engins livrés dans une trentaine de pays. Via ses deux entités, le groupe emploie 81 salariés dont 74 à Bressols, et assure à la fois l’ingénierie, la construction, l’entretien et la maintenance de ses gammes de produits. Le chiffre d’affaires devrait s’établir à 20,4 millions d’euros en 2021 (85 % dans le ferroviaire), en progression sur les 19,9 millions réalisés en 2018. Le groupe table sur 22,2 millions pour 2022 et sur 26 millions pour 2023, dont 60 % réalisés à l’international. Présente en Grande-Bretagne, avec un bureau à Londres, Néotec est également implantée au Canada, près de Montréal, avec un atelier d’assemblage et un bureau d’études dédié à l’adaptation de ses matériels aux marchés du grand export (Canada, USA, Amérique du Sud, Australie et Asie). Un nouveau bureau vient d’être ouvert en Allemagne, où l’implantation d’une unité d’assemblage est prévue dans un délai de 2 à 3 ans.

Un nouveau pôle de maintenance ferroviaire

Le déménagement de Novaéra Services, programmé pour 2023, devrait aussi permettre de redéployer les surfaces dédiées à la production et à l’assemblage au sein des deux sites actuels de Bressols. À la clef : la création d’une vingtaine d’emplois supplémentaires. Le groupe tarn-et-garonnais souhaite inscrire cette nouvelle implantation, qui nécessite pour lui-même 1 600 m2 couverts, dans le cadre d’un projet beaucoup plus vaste de création d’un grand pôle de maintenance ferroviaire. "Le choix du site est encore à l’étude, mais il est bien évident que nous voulons rester dans l’agglomération montalbanaise", insiste le chef d’entreprise. L’ambition est de regrouper au sein de ce pôle mutualisé une demi-douzaine d’entreprises aux compétences complémentaires. Des contacts seraient déjà bien engagés avec plusieurs fournisseurs du ferroviaire.

Pascal Roux, fondateur et président de Néotec et du groupe Novaéra dans le site d’assemblage des engins rail-route destinés à la construction et la maintenance des infrastructures ferroviaires, à Bressols (Tarn-et-Garonne).
Pascal Roux, fondateur et président de Néotec et du groupe Novaéra dans le site d’assemblage des engins rail-route destinés à la construction et la maintenance des infrastructures ferroviaires, à Bressols (Tarn-et-Garonne). — Photo : Marina Angel

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail