Toulouse

Ressources humaines

Mediameeting dit oui aux contrats de mission

Par M.Castro, le 21 novembre 2017

Anne-Marie de Couvreur, dirigeante de Mediameeting
Anne-Marie de Couvreur, dirigeante de Mediameeting — Photo : Mediameeting

Anne-Marie de Couvreur dirige Mediameeting, PME opératrice de radions d'entreprises. Elle accueille les nouvelles ordonnances Macron avec optimisme, surtout l'accès aux contrats de mission. « Il faut bien le reconnaître, le Code du travail est vieux, complexe, lourd - à tous les sens du terme -, et les cinq ordonnances qui viennent d’être signées apportent des modifications que les PME espéraient depuis longtemps», souligne la cofondatrice de l'entreprise, premier opérateur global de radios d’entreprises d’Europe, créé à Toulouse en 2004 (135 salariés, CA 9 M€). Elle voit, dans l’élargissement des contrats de chantier à d’autres secteurs que le BTP, l’avancée la plus significative de la Loi travail.

Plus de souplesse dans les contrats

« Nous aurons désormais la possibilité de proposer des CDD de mission qui prendront fin quand le travail sera effectivement terminé, même si celui-ci doit être prolongé. De plus, ces contrats nous exemptent de verser 10% de primes de précarité au salarié. » Satisfaite de la souplesse qu’apporte cette mesure, Anne-Marie de Couvreur se réjouit également des nouvelles disposition qui encadrent le licenciement et qui devrait réduire les conflits : « La chose au monde dont j’ai le plus horreur ».

Le plafonnement des indemnités en cas de licenciement abusif, le délai de recours aux Prud’hommes qui passe de deux à un an endiguent selon elle les excès d’une procédure qui avaient pu, par le passé, mettre des entreprises en danger.

Elle sait aussi apprécier la fermeté avec laquelle le harcèlement et la violation des libertés fondamentales demeurent condamnés. « J’apprécie particulièrement la possibilité de renégocier nos conditions de travail, en mettant en place nos propres accords d’entreprise. Le référendum va être possible, nous allons pouvoir signer des accords avec les élus du personnel, et ça c’est super, parce qu’il n’y a personne de mieux qu’eux ou nous pour savoir comment marche notre petite boutique. »

Formation en droit social obligatoire

Une petite révolution qui va obliger de nombreuses entreprises à se professionnaliser en droit social. « Un des trois cofondateurs a été désigné pour prendre en main le pilotage des ressources humaines », poursuit Anne-Marie de Couvreur. L’avocate de l’entreprise, qui jusqu’ici gérait surtout la gestion des conflits, va se former à l’accompagnement, la prévention et le conseil.

Elle vient d intégrer le diplôme universitaire « Droit et pratique du dialogue social » ouvert à la faculté de Montpellier afin d’accompagner Mediameeting dans la mise en place des accords d’entreprise.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition