Montpellier

Création

Les Fées Spéciales enchantent la fabrication des films d'animation

Par Anthony Rey, le 26 novembre 2021

Remarqué pour son travail sur des films tels que Dilili à Paris, le studio montpelliérain Les Fées Spéciales a construit son succès sur des valeurs sociales. En perfectionnant des logiciels libres d’animation 3D, il soutient tout un écosystème de créateurs indépendants.

Les Fées Spéciales ont créé les personnages et réalisé la mise en scène du film Dilili à Paris, sorti en 2018.
Les Fées Spéciales ont créé les personnages et réalisé la mise en scène du film Dilili à Paris, sorti en 2018. — Photo : Nord-Ouest Films

Dès sa création à Montpellier en 2015, le studio d’animation Les Fées Spéciales (10 salariés) a fait le pari du logiciel libre. C’est inscrit dans son ADN : constitué sous forme de coopérative, il incarne une vision très militante de son propre métier. Sur la base du logiciel d’animation Blender, disponible en open source, il a développé une flopée de scripts permettant d’automatiser certaines tâches dans la création de films d’animation. "De nombreux outils fonctionnent aujourd’hui sous forme de licence. Non seulement vous n’en êtes pas propriétaire, mais il faut en plus payer régulièrement pour renouveler ces licences. Nous avons préféré investir dans de la ressource humaine, en créant des postes pour ceux qui développent ces scripts ou des passerelles avec d’autres logiciels", raconte la directrice adjointe, Sophie Marron.

Une communauté fortement solidaire

Ces fonctionnalités ont été créées par le studio montpelliérain alors qu’il travaillait sur son premier long métrage, Dilili à Paris, réalisé par Michel Ocelot (déjà auteur de Kirikou), et sur d’autres productions. Les Fées Spéciales les ont ensuite injectées sur une plateforme ouverte à la communauté des utilisateurs de Blender, qui compte des millions de personnes dans le monde. "L’économie des films d’animation s’est resserrée. Si les productions de Disney ou Pixar sont toujours aussi populaires et médiatisées, il est de plus en plus difficile pour les studios indépendants de trouver des projets et survivre. Grâce à la communauté Blender, ils peuvent récupérer nos briques logicielles, et de nombreux tutoriels, sans payer des fortunes", indique Sophie Marron.

Poursuivant sur sa lancée, le studio a également assuré des sessions de formation autour de Blender : quatre structures similaires en ont bénéficié à ce jour. De même, Les Fées Spéciales ont pratiqué l’échange de "briques" pour contribuer au développement d’un logiciel français du même type (Katsu), y compris sur le volet financier en apportant 20 000 euros. "Les gros logiciels à licence sont souvent des usines à gaz. L’intérêt d’un outil comme celui-ci, conçu en mutualisant les savoir-faire de plusieurs studios, est qu’il est plus adapté aux petites structures, dont les effectifs sont limités", rajoute Sophie Marron.

S’adapter au nouveau contexte mondial

Depuis le succès de Dilili à Paris (César 2019 du meilleur film d’animation), Les Fées Spéciales continuent de développer de multiples projets : des films d’animation tous formats et des programmes interactifs, en réalité virtuelle ou augmentée. Sur le front du cinéma, le studio travaille sur un long métrage prévu pour la fin 2022, La Sirène, auquel collaborent neuf studios différents répartis dans sept pays. "Nous utilisons tous les outils de travail à distance que nous avons développés, pour le transfert de fichiers ou le suivi de production", commente la cogérante.

Mais Les Fées Spéciales s’engagent aussi pour sa communauté en participant à la réflexion sur son propre avenir. En septembre, le studio s’est associé à la restitution d’un programme de recherche de 3 ans, "Transmedia", conduit par le CNRS et l’Université Paul-Valéry de Montpellier. "L’apparition des plateformes comme Netflix a bouleversé le paysage audiovisuel. Il est nécessaire de trouver de nouveaux modèles dans l’économie du partage", insiste Sophie Marron, qui redit sa foi dans l’économie sociale et solidaire.

Les Fées Spéciales ont créé les personnages et réalisé la mise en scène du film Dilili à Paris, sorti en 2018.
Les Fées Spéciales ont créé les personnages et réalisé la mise en scène du film Dilili à Paris, sorti en 2018. — Photo : Nord-Ouest Films

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail