Haute-Garonne

RSE

Leasétic lance Colibris pour mesurer la performance des outils numériques

Par Philippe Kallenbrunn, le 28 avril 2022

Émanation de la société balmanaise de leasing éthique Leasétic, Colibris aide les entreprises à optimiser la durée d’usage de leur matériel et à réduire leur empreinte carbone. Son activité est appelée à se développer fortement dans les années à venir.

Emmanuel Rousseau, le président de Leasétic et de Colibris, prévoit un chiffre d’affaires consolidé de 100 millions d’euros à l’horizon 2025-2026.
Emmanuel Rousseau, le président de Leasétic et de Colibris, prévoit un chiffre d’affaires consolidé de 100 millions d’euros à l’horizon 2025-2026. — Photo : DR

La société de leasing de matériel numérique Leasétic (20 salariés, CA 2021 : 14 M€), basée à Balma (Haute-Garonne), a inventé un outil de financement à destination des entreprises, très différent des contrats classiques qui comportent une date de fin d’usage moyennant un loyer pendant la durée d’utilisation. “Notre raison d’être, c’est d’allier le leasing et l’éthique, situe son président Emmanuel Rousseau, c’est-à-dire le numérique responsable, l’inclusion et le réemploi des matériels à la fin des contrats. Nous dissocions la gestion du flux de l’argent de la gestion des matériels. Au bout de 42 mois, les matériels peuvent rester chez le client autant qu’il le souhaite sans facturation liée. Nous avons imaginé ce système pour favoriser le rallongement de la durée d’usage parce que les contrats classiques ont tendance à contraindre la rotation des matériels et leur remplacement.” Leasétic lance une nouvelle activité : la déconstruction des matériels pour les réparer. “Nous pouvons ainsi les réintroduire en appareils reconditionnés à des prix agressifs, explique le dirigeant. Ils sont revendus à des brokers qui nous les achètent par millier. Nous sommes aussi en train d’ouvrir un Leasétic Store (une boutique en ligne), dans un premier temps privé pour les collaborateurs de nos clients. Dans un deuxième temps, ce site deviendra public.” Leasétic prévoit de récupérer cette année environ 8 000 smartphones et 6 000 ordinateurs, tous issus des premiers contrats qu’elle avait signés en 2018-2019. Pour ce projet, elle travaille avec deux entreprises adaptées. “Nous formons des personnes à l’audit physique et électronique des matériels et des techniciens à la microsoudure”, indique Emmanuel Rousseau. La demande pour ce type de produits est d’autant plus forte que la réglementation change : les établissements publics, par exemple, doivent désormais acheter 20 % de matériels reconditionnés.

Levée de fonds en 2023

Depuis sa création en 2017, Leasétic a aussi développé une application, fraîchement renommée Colibris, qui est devenue une société indépendante à part entière en novembre dernier. Elle permet aux entreprises de mesurer la performance économique et environnementale des actifs alloués à leurs collaborateurs. Cette solution en mode Saas, disponible en quatre langues (français, anglais, espagnol, allemand), les aide à atteindre leurs objectifs de diminution de l’empreinte carbone. Elle est également source de recommandations d’optimisation et d’évolution du parc matériel. Depuis 2020, Colibris a notamment permis à Spie France, le leader européen des services multitechniques, et à ses 19 000 collaborateurs, de limiter les impacts en matière d’émissions évitées : 21 tonnes de CO2 en agissant sur les usages d’un parc de 3 000 mobiles ; 1 600 tonnes de CO2, en agissant sur l’affectation des matériels sur un parc de 20 000 PC ; 90 tonnes de CO2, en agissant sur la maîtrise de la consommation de 20 000 utilisateurs de messagerie électronique. Forte de ces résultats, Colibris vient d’officialiser un nouveau partenariat avec Spie ICS, la filiale de services numériques de Spie France. Déjà en forte croissance, Leasétic, qui dispose d’un bureau à Valence (Espagne) et Colibris, qui prépare une levée de fonds auprès d’institutionnels en 2023, visent un chiffre d’affaires de 100 millions d’euros et un effectif d’une cinquantaine de collaborateurs à l’horizon 2025-2026.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition